Belgique: rapatriement en masse des guinéens

sans-titre-51.png

La dictature qui perdure en Guinée, a poussé beaucoup de Guinéens à l’exil forcé. Parmi ces exilés, certains sont aujourd’hui détenus dans des centres fermés et sont menacés d’un rapatriement imminent. Tous les signaux sont réunis pour un rapatriement en masse des sans papiers guinéens de Belgique. Ils sont arrêtés chez eux, ou à l’office des étrangers (qui gère la demande d’asile), ou sur la route.

Aujourd’hui, sur tous les vols de Brussel Airlines sur la Guinée, il y des guinéens qui sont menottés et escortés jusque l’aéroport. Tout ça, par la faute des autorités guinéennes qui accordent des « laissez-passer » moyennant une somme de 3000€ par personne.

L’ambassade de Guinée à Bruxelles est la première à livrer ces laissez-passer, alors qu’elle crie à qui veut l’entendre, qu’elle ne le fait pas. Voici le témoignage d’un détenu guinéen, qu’on appellera Ouo-Ouo V. : « je suis détenu dans le centre Caricole (un nouveau centre fermé, ouvert depuis le 8 Janvier 2013), j’ai été envoyé à l’ambassade de Guinée la semaine dernière, et hier le centre m’a informé que l’ambassade a délivré un laissez-passer et ils m’embarqueront sur le vol SN 205 du lendemain (21 Mars 2013 à 11h25). J’ai informé mon ami, qui a appelé l’ambassadeur, qui lui a répondu que c’était le consul qui avait fait ce document à son insu. Puis il a appelé le consul qui a, à son tour, accusé l’ambassadeur ». Ce cas n’est pas du tout isolé. Ouo Ouo V., par son refus d’embarquer dans l’avion, a été transféré dans un autre centre, où il reçoit moins de visite.

En second lieu, il y a les ministères des Affaires étrangères et de l’intérieur, avec certains fonctionnaires corrompus dans ces deux ministères, qui cachettent des laissez-passer en quantité, pour l’Office belge des étrangers.

Toutes les ONG belges qui luttent contre les centres fermés et le rapatriement forcé des sans papiers, et toutes les bonnes volontés, nous ont alerté sur un rapatriement en masse vers la Guinée. Elles constatent un regroupement des Guinéens dans les centres fermés. Selon des témoignages et des indiscrétions, ils n’attendent que le jour J, car l’accord du gouvernement guinéen est déjà acquis. Les ONG bénévoles recommandent à tous les sans papiers guinéens dont la situation est critique, de ne pas répondre aux convocations de l’Office des étrangers, au risque de se faire arrêter. Lundi dernier (8 Avril 2013), deux compatriotes ont été injustement arrêtés, alors qu’ils répondaient à une convocation.

Pour les autorités belges, la Guinée a un gouvernement démocratiquement élu et il n’y a plus d’injustice et d’insécurité. Ils tiennent cette information du gouvernement guinéen lui-même et d’un petit groupe de Guinéens résidant en Belgique, qui affirme représenter la communauté guinéenne.

Nous appelons donc tous les Guinéens de tous bords, à se mobiliser pour un sit-in à l’ambassade de Guinée à Bruxelles, et une manifestation devant l’Office des étrangers (date à fixer). Nous ne devons pas laisser le sort des Guinéens aux seules ONG bénévoles, qui organisent actuellement une marche des sans papiers à travers toute la Belgique.

Ousmane Bah

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site