Chefferie de l’opposition : Cellou Dalein est-il candidat à sa propre succession ?

Images 197

La mascarade présidentielle guinéenne de2010 sera-t-elle rééditée en 2015? C’est probable. A quelle date précise ? Seul  AC (Alpha Condé) le sait car c’est lui qui maitrise le calendrier électoral. En face de lui, on ne voit pas encore grand-chose. A côté de lui, il y a son collaborateur CDD (Cellou Dalein Diallo), plus rassuré que rassurant, désigné chef de file de l’opposition c’est-à-dire presque rien !

Dans la situation actuelle où tout est foncièrement faussé (fichier électoral truqué, opérateur technique non fiable, Commission Electorale Nationale dite « Indépendante » mais inféodée en réalité, etc.) le résultat du match est connu avant qu’il ne soit joué: AC conserve la coupe volée. Soit il gagne dès le premier tour en écrasant frauduleusement ses adversaires, soit il bat, après un second tour factice  pour amuser la galerie, l’adversaire de ses rêves, l’Honorable Mamadou Cellou Dalein Diallo. Ainsi, AC et CDD pourront fêter leurs victoires respectives car chacun est candidat à sa propre succession et donc assuré de ne rien perdre: le premier conservera la Présidence de la République confisquée en 2010 et le second se maintiendra à la présidence de l’Ufdg et se contentera du statut de chef de file de l’opposition, transformant ainsi un CDD (contrat à durée déterminée) en CDI (contrat à durée indéterminée).

Il faut donc tout faire pour éviter ce scénario cauchemardesque. L’unique solution pour sauver la Guinée est de faire partir AC. Comment ?

Il y aurait deux façons de se débarrasser d’AC :

-          Créer les conditions d’une élection libre et transparente. Il appartient à l’opposition -la vraie- de se retrouver et de s’entendre pour exiger et obtenir la révision intégrale du fichier électoral, le choix d’un nouvel opérateur technique à la fois compétent et neutre, la recomposition de la CENI pour la rendre effectivement indépendante, la mise en place de la Cour Constitutionnelle et de l’Institution Nationale des Droits Humains (sans falsification et dans le respect des lois de la Constitution adoptée par l’ancien Conseil National de Transition) ainsi que la supervision du vote par des observateurs étrangers. Cette démarche  a peu de chance d’aboutir car AC étant trop sale pour remporter une élection propre, il n’acceptera jamais le démantèlement de sa machine à tricher.

-          Se mobiliser massivement pour pousser AC vers la sortie. Tout pourrait se jouer à Conakry où une manifestation massive et permanente peut en peu de temps faire fuir le dictateur Condé qui a déjà assuré financièrement ses arrières. C’est la meilleure façon d’opérer un déblocage politique en Guinée.

Bien entendu, pour libérer la Guinée des griffes d’AC ce n’est certainement pas sur CDD modèle 2015 qu’il faut compter. Cellou Dalein a montré ses limites d’opposant en aidant AC à se relever à chaque fois que ce boiteux est sur les genoux.

Que chacun observe bien le comportement de CDD ces derniers temps.

Qu’est-ce qu’un leader de l’opposition qui fait du mutisme son arme de prédilection ? AC viole quotidiennement la Constitution. Pourquoi CDD ne dénonce pas, ne serait-ce qu’hebdomadairement, ces violations au lieu de prendre à témoin l’opinion nationale et internationale sur d’autres futilités ? Ne dispose-t-il pas, en sa qualité de député, d’une tribune à l’Assemblée « nationale » ? AC détourne des fonds ; CDD se tait. AC fait tuer de prétendus militants de l’Ufdg ; CDD se terre profondément. Le régime d’AC détient arbitrairement des prisonniers politiques ; CDD s’en accommode aisément. AC casse ethniquement le séculaire Fouta-Djallon ; CDD n’en dit aucun mot et approuve, de ce fait, cet acte antinational. Une discrimination abjecte frappe la communauté peule de Guinée; CDD, pour soi-disant prouver qu’il est au-dessus de la mêlée, n’ose pas s’en mêler.

Avec un tel chef de parti, la partie est loin d’être gagnée. Ne vient-il pas d’affirmer dans une récente interview au journal français « Libération » que des fraudes massives interviendront de toute manière lors des prochaines élections municipales et présidentielle ? Voilà le genre d’aveu qui trahit une forme de fatalité presque souhaitée.

Franchement, je ne vois pas comment ce monsieur, sympathique au demeurant, peut être crédible pour changer quoi que ce soit en Guinée. Il a avoué lui-même, dans l’interview précitée, avoir été accueilli fraichement par la « Cellule Afrique » de l’Elysée, ce qui signifie, en d’autres termes, que personne ne croit maintenant en ses capacités à gouverner son pays. Lorsqu’on est reçu froidement dans des locaux qui n’ont pourtant aucun problème de chauffage, c’est qu’on n’est plus en odeur de sainteté auprès de ses hôtes.

La réalité du passage éclair de CDD à Paris est plus claire : il n’a pas été accueilli par ceux qu’il voulait comme interlocuteurs. On l’a écouté mais est-il sûr d’avoir été entendu ? En politique on ne s’entend qu’avec celui qui sait se faire entendre. Déjà peu crédible, il devient de moins en moins audible. Il sera bientôt de plus en plus invisible. Pour l’instant il est comme une luciole : on la voit dans l’obscurité mais sa lumière est insuffisante pour trouver un chemin.

Parait-il qu’on a promis à CDD, en récompense de sa posture douce et malléable de collabo, qu’il succédera en 2020 à AC. Je ne sais pas qui est à l’origine de cette promesse qui traduit le degré zéro de la politique que même «Charlie Hebdo» serait incapable de caricaturer. En face d’AC qui ne comprend qu’un langage musclé il faut vraiment être un « charlot sans abdos » pour croire à de telles inepties.

Personnellement, je n’ai rien contre la personne de Cellou. J’aime bien l’homme mais c’est le politicien qui m’inquiète au point que je n’éprouve aucun besoin de l’interpeller. Peut-être qu’il fait son maximum mais ce maximum étant nettement inférieur au minimum exigé, il serait bien inspiré de passer le flambeau à une autre personne. Parmi ceux qui l’entourent, rares sont ceux qui lui disent la vérité. Ce n’est pas en l’appelant « Elhadj » par-ci ou « Président » par-là tout en le critiquant par derrière qu’ils vont l’aider à renforcer l’Ufdg. Avec des sympathisants désabusés, des militants fatigués et des courtisans désorientés, ce parti ne semble pas au mieux de sa forme. Certes, il est le plus grand parti du pays mais avec Cellou à sa tête, il apparait plus populeux que populaire.

L’Ufdg est obèse, ce qui n’est pas un signe de bonne santé. Il lui faut du muscle c’est-à-dire une direction intelligente, dynamique et combative, sachant anticiper et apte a élaborer un projet de société intéressant et intelligible pour tous.  

En nouant à travers toute la Guinée des alliances solides en 2010, CDD avait incarné l’espoir ; en ne résolvant pas les problèmes au sein même de son propre parti, il est devenu un problème. Maintenant qu’il nous a administré la preuve de son inaptitude à créer une dynamique pour une alternance crédible, il constitue un boulet.

Je ne sais pas encore qui pourra sortir la Guinée de sa situation actuelle mais je sais au moins ceux qui ne pourront que la maintenir au fond du  tunnel.

Heureusement, de vrais combattants pour le changement se préparent activement pour dégager AC et ses complices. De sérieux indices me confirment que l’espoir est permis.

 

Je vous salue.

Ibrahima Kylé DIALLO

Responsable du site www.guineeweb.net

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×