CHERIF ? HAÏ DARA ! Moi je suis Diankhankè.. prince, chérif. Bokoum est un homme de caste de l'ethnie des Mabo

 

Pour respecter l’appel solennel au calme lancé par MM. Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé depuis le même micro, je me contente d’accorder sans développements, une plus large diffusion aux aboiements rabiques d’un cerbère qui s’affuble du saint sobriquet de Seydina Ali, cousin du Prophète (PSL), surnommé haïdara, le Lion, pour s’être illustré à la première grande bataille gagnée par l’armée de l’Islam récent à Badr.

Heureusement que "mon" congénère pit-bull, aboyeur de service, écrit Aïdara, ce qui m’évitera tout blâme quand je serai contraint de renvoyer ce canidé au sud-mauritanien parmi ses congénères haratanes, esclaves négro-africains qui ont aussi le droit de s’affubler du « titre » de Chérif, descendants de Seydina Ali, du simple fait qu’ils seraient nés un lundi, comme l’oncle de Seydina Ali où remonte la généalogie des Chérif, dont les premiers furent Al Hassan (« le beau » en arabe) et Al Hussein, (son frère cadet, et non jumeau, dit « le petit beau »). Si le chérifat tenait à la beauté, le masque bouffi par la haine et l’ignorance crade de notre aboyeur de l’arc-en-ciel le disqualifierait injustement. Si les Maures blancs ont l’outrecuidance de se donner telle ascendance, parce que nés un lundi, pourquoi pas un Nègre mauritanien ?

Qu’importe qu’il revendique par ailleurs le titre glorieux d’être le neveu du fils du cuistot burkinabè d’un blanc colon ! N'est-ce pas le secret de polichinelle qui souille la Toile froissées par les "Talibans" de tous les bords ? Quand la rage du combat politique des années 90, poussait à faire feu de tout bois, un ami m'a tendu des feuillets révélant cette "information", je lui ai dit "mets ça à la poubelle, ce n'est même signé, ce qui n'est pas courageux".

Donc, Burkinabè ou Négro-mauritanien, l’essentiel n’est-il pas d’être administré par la même chicotte du même maître et être né un lundi ?

Si les Mabos sont des « gnègnebhè » (artisans-artistes habiles des mains et de l’esprit), qui ne quémandent qu’au Diogoramême, ou Diawambhè, ce que fièrement je revendique d’être, la sociologie note que s’ils sont hommes de caste, ils ne sont pas des griots mais plutôt des tisserands en général ; eh bien, moi si j’étais homme de caste, je serais fier de l’être pour avoir bien lu K. Marx. M. Aïdara, petit neveu de cuistot, devrait être plutôt fier de l’être plutôt que de se dire prince. N’est-ce pas, la classe « inférieure » des cuistots et autres techniciens de surface, maîtres des "communs", n'est-ce pas ces derniers l’espoir de l’humanité, après le grand soir révolutionnaire !

Non, il affirme tranquillement être Prince, Chérif et Djankankè. Il y a là trois âneries anthropologiques, et un quasi-blasphème, que les docteurs en islamologie relèveront aisément. Le Califat et plus tard la royauté dynastique n’a jamais été institué du vivant du Prophète (PSL). Mais il faut être pire qu’un âne, que de demander à un âne qui l’a fait prince. En attendant de démêler à la loupe les braiments et les « aboiements » de Sidi Lansana, ce sera après le 7 novembre, inchâ Allah, voici :

 GetAttachment.jpg

« GUINEE24: Bonjour M. Aidara. Vous êtes l'ancien coordinateur des sections du RPG à l'étranger et actuel secrétaire général de la section RPG France, que pensez-vous des dernières évolutions de l'actualité sociopolitique en Guinée?

Elhadji Lassana Chérif Aidara: Je vous remercie Monsieur Camara. Ainsi que vous le constatez vous même, En 1958, la Guinée fut la fierté de l'Afrique. Aujourd'hui 52 ans après, cette même Guinée est devenue une honte continentale. La situation de notre pays est catastrophique sur tous les plans. Les clignotants essentiels dans la vie d'une nation sont tous au rouge en Guinée. Il se trouve qu'une coalition dite Alliance Arc-en-ciel, constituée par 16 candidats à l’élection présidentielle, de 112 partis politiques et de 517 mouvements de soutien et animée par des patriotes intègres, soucieux du devenir de notre pays, se retrouve en face d'elle, une mafia de trafiquants et de faussaires qui tente par tous les moyens y compris par des assassinats, de prendre le pays en otage afin de perpétuer ses crimes. Mais comme Dieu n'est pas injuste, nous sommes en voie de mettre en échec ce vaste complot qui visait à mettre la Guinée sous la coupe de ceux-là mêmes qui ont fait d'elle ce qu'elle est devenue. C'est à dire un pays pauvre et ruiné malgré ses surnoms de château d'eau de l'Afrique ou encore de scandale géologique. Un pays où il ne fait pas bon de vivre. Pas d'eau, pas d'électricité, avec un système scolaire qui laisse à désirer. Quant à la justice, mieux vaut ne pas en parler. Les hôpitaux Guinéens ne sont rien d'autres que des mouroirs. Comme vous le voyez, nous sommes à la croisée des chemins. Et dans ces conditions, le choix est simple. Le Changement avec Alpha CONDE le grand patriote ou la continuité avec Dalein et Sidya! Pour notre part nous avons choisi le changement avec l'alliance arc en ciel.

GUINEE24: Bah Oury, ancien co-fondateur avec vous même et le doyen feu Professeur Alfa Ibrahima Sow de l'UFD, est un de vos compagnons de lutte. Ses appels à la violence, son incitation à la haine et à l'ethnocentrisme a poussé le collège des jeunes leaders de Guinée a porté plainte contre lui à la CPI. Bah Oury vous surprend t-il?

El hadji Lassana Chérif Aidara : Tout d'abord, une mise au point. BAH Oury n'a jamais été un membre fondateur de l'UFD. A la base de la création de l'UFD, il y a trois personnes. Feu le professeur Alfa Ibrahima SOW, mon frère Louis BESSE et moi même. Le parti avait pour nom le PUR. (Parti de l'Unité et de la Renaissance). Nous avons été critiqués par beaucoup de compatriotes pour avoir choisi ce nom. Certains nous ont trouvé prétentieux, car pour ceux là, nous nous considérions comme étant les purs et tous les autres sont des magouilleurs compromis dans des affaires louches! Je n’ai pas le temps de me perdre dans des explications inutiles ici. Il s'est trouvé que dans la même période, des amis et frères Mauritaniens avec lesquels nous entretenions des relations très étroites, venaient de créer un parti UFD dans leur pays. Ils nous ont donc demandé de rebaptiser notre parti le PUR, pour lui donner le nom de l'UFD. Il faut savoir que notre objectif à l'époque était de créer un parti UFD dans tous les pays de la sous-région Ouest-africaine! L'occasion était donc belle, pour transformer le PUR en UFD.

Ce n'est que beaucoup plus tard soit près d'un an après, que nous avons été rejoints par d'autres personnes. Quant à BAH Oury qui était rentré en Guinée entre fin 1986 et début 1987, il ne nous a rejoint que lorsque nous avons fini de tout mettre en place en France ici (Statuts et règlement intérieur). Il nous fallait un représentant à Conakry pour l'enregistrement officiel du parti. Voilà comment BAH Oury a rejoint l'UFD avec pour mission de faire reconnaître le parti auprès des autorités du pays. Pour lui faciliter la tâche dans les démarches administratives, nous avons eu la mauvaise idée de le désigner secrétaire général provisoire. Après la reconnaissance du parti, nous avons décidé d'organiser le premier congrès du parti pour confirmer le professeur Alfa Ibrahima SOW. Ce fut le début d'une guerre de cent ans entre les deux hommes.

BAH Oury qui, en réalité s'était constitué un véritable réseau de fidèles instrumentalisés à Conakry, refusa de céder son poste à Alfa Ibrahima SOW. J'ai trouvé cette attitude déloyale envers un homme d'expérience qui, en plus, n'avait de cesse de nous calmer et nous expliquer que Oury est un garçon motivé et qu'il fallait l'aider dans son installation en Guinée. Pour lui permettre de financer son mariage, un camarade du parti a accepté de faire un prêt de 5000 Francs Français à BAH Oury. A ce jour, le camarade en question attend toujours le remboursement du prêt.

Pendant ce temps, Oury ne cessait de tenir des propos désobligeants envers un homme aussi calme, intègre, courtois et sage comme Alfa SOW. C'était intenable pour moi. Alfa Ibrahima SOW, était mon mentor et BAH Oury un très bon ami. Constatant mon impuissance à les réconcilier et aussi pour préserver mes relations avec les deux, je me suis mis en congé du parti.

Il s'est passé des choses très graves par la suite entre les deux. Permettez-moi de ne pas entrer dans le détail pour l'honneur des deux hommes même si je considère à présent que Bah Oury n'est pas un homme d'honneur et surtout par respect pour la mémoire du professeur Alfa Ibrahima SOW.

A chaque fois que je venais en Guinée, je rendais une visite de courtoisie à BAH Oury, qui lorsqu'il est rentré en Guinée m'avait adressé un courrier dans lequel il a exprimé son souhait de voir nos relations se renforcer. Au cours d'un de mes passages à son bureau, je lui ai demandé des nouvelles de Alfa Ibrahima SOW, qui était lui aussi rentré en Guinée depuis quelques temps.

Lorsque j'ai exprimé mon souhait de rencontrer ce dernier, Oury m'a répondu qu'il savait où trouver Alfa Ibrahima SOW, mais qu'il ne me le dira pas et surtout qu'il fallait me tenir prêt pour une grande surprise pour nous tous.

En sortant de son bureau, j'ai rencontré Bory DIALLO, un autre ami de Paris, nouvellement installé en Guinée et à qui j'ai relaté le contenu de mon entretien avec Oury.

Bory qui était très au fait de la situation a souri et m'a indiqué l'endroit où se trouvait Alfa SOW.

Il faut préciser que cette année là, Alfa Ibrahima SOW, avait accepté d'être le directeur de campagne du professeur Alpha CONDE.

Quelle n'a donc été ma surprise le lendemain en apprenant par Alfa lui même, que Oury a crée un parti qui a été reconnu par le pouvoir.

Quand on connait le parcours politique de Bah Oury en Guinée, le voir prendre langue avec le pouvoir de Lansana CONTE pour faire reconnaître son nouveau parti l'UFDG et faire des pieds et des mains pour obtenir l'interdiction de l'UFD de Alfa Ibrahima SOW, a été pour moi un véritable choc et aussi la provocation de trop.

J'ai ainsi coupé les ponts avec BAH Oury et je n'ai plus répondu à ses messages, qu'il me faisait parvenir par un ami qui se rendait régulièrement France, car à l'époque j'étais en délicatesse avec le pouvoir de CONTE. Voilà comment Bah Oury a détourné un parti crée par tous. Vous comprendrez que la plainte contre lui à la CPI ne me surprend pas du tout. Au contraire, elle est tardive.

GUINEE24: Le candidat Cellou Dalein Diallo a déclaré que l'empoisonnement des militants de l'Arc-En-Ciel était faux. Que lui dites-vous?

Elhadji Lassana Chérif Aidara: La déclaration de Cellou Dalein Diallo est indécente et malveillante. Quand on sait tout ce que ses militants ont fait au premier tour de l'élection présidentielle pour tricher et bourrer les urnes, je crois qu'il a raté une occasion de se taire! L'empoisonnement des militants du RPG est avéré. Les vidéos sont disponibles partout tant sur le site du RPG que sur d'autres sites. De plus, les reportages publiés sur des chaînes comme Africa24, France24, et d’autres chaînes Africaines etc... suffisent pour confondre Cellou, Oury et leurs escadrons de la mort.

Tout le monde sait aujourd'hui que c'est un commando de motards surexcités à la solde de BAH Oury qui sème la désolation dans le pays. Il est temps que les autorités prennent leurs responsabilités. La tentative d'assassinat du professeur Alpha CONDE en est l'illustration la plus éclairante. Deux de nos militants ont été froidement assassinés sans que ni Oury ni sa marionnette Dalein n'expriment aucun regret.

Ce qui est certain, c'est que tous ceux qui ont été jugés et condamnés pour fraudes, vol d'urnes ou violence, sont sans exception, des militants de l'UFDG.

Depuis le début du processus à ce jour, aucun militant du RPG, ni de l'alliance arc-en-ciel, n'a été confronté à la loi dans le cadre de cette élection présidentielle. Il est temps que Cellou Dalein Diallo, BAH Oury et leurs sbires arrêtent leurs provocations et qu'ils respectent enfin les Guinéens!

Aujourd'hui le monde entier est indigné par cet acte criminel qui vise à mettre fin à la vie de personnes dont le seul tort est de ne pas penser comme Cellou Dalein Diallo et BAH Oury. C'est très grave.

Par ailleurs, le même Cellou Dalein Diallo prétend que 20 000 de ses partisans ont été déplacés.

BAH Oury qui est un mathématicien doit savoir que ce chiffre ne représente que 0,45% des votants. Sidya TOURE lors de son intervention au JDA d'Africa N°1 martelait que suivant leur arithmétique, l'alliance, Sydia, Abbé, PUP, l'illustre inconnu GECI, et UFDG, est à près de 70%!

Dans ces conditions, comment une perte de 0.45% d'électeurs peut-il déstabiliser un attelage aussi solide? Qu’ils sachent que le coassement des crapauds n'empêche pas le navire d'avancer! Nous ne nous laisserons pas distraire.

Le problème de Dalein est que nous avons réussi à démanteler le système criminel qu'il avait mis en place pour lui permettre de s'emparer du pouvoir. Pour la première fois de sa vie qu'il se présente à une élection, il tente de se faire élire dès le premier tour. Le pari est audacieux, mais impossible. Il oublié qu'il y a une justice immanente.

GUINEE24: Jeudi 22 octobre, un nouveau report fixant la date du second tour au 07 novembre a été annoncé, suite au consensus entre les deux candidats sous la médiation du général Sekouba Konaté. Ne craignez-vous pas un nouveau report?

Elhadji Lassana Chérif Aidara: La focalisation inconsidérée de l’attention de tous sur la CENI a non seulement été une erreur, mais également un piège tendu par Sidya TOURE et ses complices. Sidya TOURE, dès l'annonce des résultats du premier tour a opté pour une stratégie de la terre brûlée. C'est ainsi que nous avons vu de pauvres femmes manipulées et instrumentalisées dans le seul but de s'en prendre violemment aux autorités de la transition et particulièrement à la plus haute autorité de l'état Ce qui est indigne d'un homme qui prétend vouloir exercer la fonction suprême dans le pays.

Il apparaît clairement aujourd'hui que Cellou et ses alliés ne veulent pas aller aux élections. Toute leur magouille a été démantelée et mise à nue. Dès lors, Bah Oury a pété les plombs. Et ses outrances n'ont plus de limite.

C'est dans ce contexte qu'il faut placer aussi la sortie virulente, le vendredi 29 octobre, sur les ondes de la Voix de l’Amérique, de Aliou Barry, pseudo-président d'un obscur Observatoire National des Droits de l’Homme. Ils réalisent qu'ils n'ont plus intérêt à ce que cette élection ait lieu compte tenu de la réalité du terrain. S'il plaît à Dieu le Tout Puissant Créateur des deux mondes, cette élection se déroulera le 07/11/2010 dans la paix et la sécurité.

GUINEE24: Un site favorable à Cellou Dalein Diallo a récemment publié un article agressif à votre encontre. Qu'en dites-vous?

Elhadji Lassana Chérif Aidara: Effectivement, j'ai pris connaissance de cette bave de BOKOUM.

Mais comme le dit un adage de chez nous, celui qui crache au ciel ne fait que se salir le visage.

Voilà un Monsieur qui a complètement raté tout ce qu'il a entrepris dans sa vie. Sa dernière trouvaille est de créer un site internet pour insulter tout ce qui n'est pas peul ou hal poular.

Moi je suis Diakhanké et fier de l'être. A ce titre, je ne m'engage pas dans des attaques inutiles, surtout envers un homme de caste comme BOKOUM, qui est un Mabo de l'ethnie Diokhoromè.

Mon éducation de prince Chérif, me fait obligation de ne jamais répondre aux attaques d'un homme de caste, et particulièrement à un Mabo. De plus en vrai mandingue, j'ai obligation de prendre en charge et de m'occuper positivement de celui dont les ancêtres furent les captifs de mes ancêtres. En conséquence, jamais je n'engagerai de polémique avec un homme pour qui la vulgarité est un héritage. Son comportement ne surprend que ceux qui ne le connaissent pas. Dans la hiérarchie des hommes de caste, les Mabos arrivent en avant dernière position, juste avant les Tiapouroutias. C'est à dire loin derrière les Gaoulos et les wolossos. C'est vous dire... Alors, vous me voyez engager une polémique avec ce vulgaire personnage? Non ! Trois fois non ! Cet homme à l'instar d'un Baby SOUMAH, s'est transformé en véritable loubard de l'internet. BOKOUM, est devenu un véritable Pitt bull, par nature conçu et dressé pour agresser. Aussi, ne donnerai-je aucun argument à des loubards pour justifier leur forfaiture aux yeux de l’opinion nationale et internationale. Aujourd'hui les soit disant soutiens de Cellou Dalein en Afrique, en Europe ou en Asie, se font de plus en plus discrets.

La véhémence de BAH Oury et leurs alliés, qui n'ont montré aucun signe de compassion à l’égard de nos militants victimes de leur empoisonnement est malsaine et indécente.

Sans parler de la réaction irresponsable et indigne de la directrice de l'hôpital Ignace-Deen de Conakry. En l'occurrence, le pseudo Docteur Bambadjon, connue pour être une fervente militante de Cellou Dalein DIALLO. Elle n'a pas hésité à sortir des énormités du genre, "ils sont victimes d’inanition".

GUINEE24: votre dernier mot?

Elhadji Lassana Chérif : Je voudrais dire aux patriotes guinéens qui ne souhaitent pas la continuité avec Sidya et Dalein, que le combat politique qui est engagé se gagnera par la force de notre programme

Peut on concevoir demain, la vie de notre Nation avec comme leaders Dalein et Sidya, avec tout ce qu’ils ont posé volontairement ou involontairement, comme actes inqualifiables au préjudice de la Guinée? Répondre à cette question impose l’anticipation et la prévention. Faire l'impasse et taire les agissements de ces deux prédateurs et leur horde serait en quelque sorte leur accorder l'absolution. S'il est vrai que nous devons prôner la tolérance, la paix et le pardon, au nom de la cohésion nationale, il est vrai aussi que cette ligne de conduite a ses limites au-delà desquelles l’on ne peut transiger, car le fondement d'une décision politique consiste à faire un choix entre l’imparfait et l’inacceptable. C’est bien de tolérer l’imparfait, mais c’est aussi responsable de refuser d'accepter l’inacceptable. Le temps presse ; Vigilance et Diligence sont notre crédo, car elles sont désormais notre ligne directrice qui animera notre combat pour le changement avec le Professeur Alpha CONDE.

Je vous remercie.

Propos recueillis par Ibrahima Camara, guinee24.com, Paris"

 

PS : Une fois n'est pas coutume, je refuse de toiletter ces rigoles sanieuses de communs turcs et vous laisse le plaisir nauséeux d'y patauger. (SNB)

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site