Coeur ouvert aux patriotes guinéens: Bhi fouss foussaï leïdi, fouyantè bè dougou tchi (1)

 

GetAttachment.jpg

Pourquoi y a-t-il l’Etant et non pas plutôt Rien ? (Heidegger, philosophe allemand)

Wal fajri et par mes fétiches !

Le trictrac du fichier est joué

Vos cris de chouette je n’en ai cure

Je jure par la Sagesse et par la Sagem !

Les diabèrès sont cuits et dissous

Dans la marmite qui bout

Comme une assemblée fantoche

C’est dans la poche une majorité dissolue

 

Le recensement sans apprêt

Débutera au plus tard fin Mai

Les élections auront lieu après.

Par la triche et par la trique

 

Par le miel et par le mâlé

Le fiel de vos sites

Lesté par la rumeur de vos cités

S’adoucira au pied de ma pugnacité

 

Ouvrez votre boutique ou fermez-la !

Qu’importe le ressassement pleurnichard

Des enfarinées du linceul légal

Le recensement scélérat se fera

 

Et ce sera la mise sous scellés par ces enfoirés

De l’arme fatale du dernier crime électoral

C’est décidé, ça m’est égal et je m’en fiche

Le fichier électoral sera revu

 

Rébus jeté à la foire du rebut de l’humanité.

En trinquant la ciguë avec le gone

De la geôle contiguë

J’ai relu mes humanités

 

Dans un palace cinq étoiles sis à Coronthie

C’était juste après Piné

Mes épinards arrosés de pinard :

Segetti le poisson pourrit par la tête

 

Sorti d’ici je leur ferai la fête !

J’ai dit

Que cela soit écrit, que ça pète

Chanté par Balla Fasséké, ce sera la fête

 

Woa sèguè fassaï !

Dansez Dansokos et donsos

Séguèti ! Le poisson pourrit par la tête !

Kolon kalan !

 

A vous les Nko et les Niankoye

Et les Tanam ?

Sans commentaires mes frères

Mais Comment taire

 

Ce qui fait tourner la terre ?

Signé au nom du Père

Qu’importe, "les non dupes errent"..

Suis tout-contre les mendiants errants

 

Les gnagagnagas de Ouaga

Je m’en tape

Comme de « cette retape indigène »

Née pour faire guili guili

 

Amuser la galerie

Et animer le macadam de la mondialisation

Pub et Putes de haut vol

C’est Bonnet blanc et Blanc bonnet

 

Les accords de quoi quoi ?

Entre mères-maca et maquereaux ?

Dealers, junkies, condés-keufs, courtiers

Chevaliers du mitan

 

Corsaires devenus pirates et coxers de peuples

Les peuples ?

Une bulle non cotée en Bourse

On en trouve des éclats

 

Sur la Côte des Mascareignes

Celle des esclaves

Non loin des Rivières du Sud

Guili guili Guinè Guinè

 

Ko na kîri

Konakrimes, Konacris, c’est kif kif

Donc la Constitution ?

Souci de mes deux

 

D’ailleurs laquelle des deux ?

Celle du grabataire qui m’a précédé

Ou celle qui a été descendue,

Flinguée par cette gourgandine

 

Elle s’appelle comment déjà ?

Qu’en pensent les acteurs politiques ?

Qui ça ?

Ces pieds nickelés de la dernière nique ?

 

Eternels pique-assiette des pique-niques électoraux

Erémistes, RSA, rogatons, cendres

Emportés par le vent

Gone with the wind

 

Depuis Gorée, Ouidah et Boffa

Vendus par la Niara Béli

Siamoise des Signara de Saint-Louis

Parenté fortuite

 

Comme entre Yansané et Dionsanna

Pardon Phiraouna

Je suis en quête du Phénix,

Le Bois d’ébène de Bolibana

 

Jeté dans la mangrove de l’Ogooé

Ressuscité par le Saint de Touba

Avant d’être débité en contreplaqués,

Brûlés, lynchés, devenus cendres

 

Comme le Forum des forces vives ?

Je suis Prof mais pas crétin

Je préfère Pétain à De Gaulle

Je vais signer l’armistice

 

Et saigner l’âme des damnés

Du coq à l’âne

Sans états d’âme

Je pense beaucoup à ces chômards

 

Ces smicards de la stratégie politique

Quelques allocs à ces CNtétards

Des jetons aux CESessards

En voilà en veux-tu aux CNcessards

 

Comme aux beaux temps de la tripatouille

Janvier février une révolution dans la souille

Et c’est dans la poche tas de clochards !

Mandialladji, djikrillah

 

Qu’Allah so !

Annabi so..

C’est en langue nko

Des mendiants

 

Le peuple de Guinée ?

C’est qui ça ?

Ah oui, lui seul compte

C’est pour cela que je vais le compter,

 

Après Conté c’est le moindre fricfrac

Venant d’un Condé confondu avec un malfrat

C’était à Piné

Où un pandore a ouvert la Boite de Pandore

 

Où tient tout un peuple

Que je tiens à compter

Un à un jusqu’à mon dernier souffle

Quand j’aurai cent ans et quelques.

 

Donc les élections auront lieu,

En deux mil et, et.. et quelques..

Tchôboti quelque chose n’a ka pan

Pour que tout va wonsonkron

 

Bhi fouss foussaï leïdi !

Vous n’avez rien compris ?

Moi non plus

Mi wadhan ma dho lonkun

 

Niari hounkoun ari metti

Dawakounkou ari metii

Niari kili kili

Sali koutioun diabhi tétékoun

 

L’ombre pour la proie

Noyés dans un sac de nœuds

Ainsi salivent ces têtes de noix

L’homme un tas de petits secrets..

 

Nko angbansan

Non et non !

Won tanara !

Niamas et Niamous Gwa tonno ni,

 

Tanam godhoum èn fof ko èn gôtoum !

Forts de l’Unique,

Debout comme un seul !

Stop à la « résistible ascension »

 

D’une petite frappe en goguette

Un as en grimpette

Avant qu’il n’use et abuse de nos rites

Mister Hyde docteur Mabuse

 

Hurlant Heil, j’ai kill them right!

Pour abattre le mur inique de la pensé unique

Dressé par la dictature rampante

Entre l’étoile filante et les feux de la rampe..

 

Wa Salam,

Saïdou Nour Bokoum

 

Lexiquête : 1) Le rejeton du néant ne peut que néantiser une cité (feu El Hajj Baïla Ly grand sage de Dinguiraye) et adage bambara

2) angbansan = angbansan

3) won tanara (soussou)= gwa tonno ni (en "niankoye")= èn fof ko èn gotoum (pular), etc. = nous sommes tous un = contraire de angbansan..

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×