Communique 004 du CNPD

                          L'enfant prodige
Qui dit que ce prince désavoué n'était pas prodige?
Le roi contre tous les sujets du royaume, lui le trouvait prodige.
Vu que jadis il excella dans les nocturnes randonnées,
Éducation et fréquentation peu catholiques, furent de lui peu recommandé.
Une fois au palais royal, il multiplia et accentua ses déboire
Orgies, drogues,alcools et tout sauf accomplir son devoir.
Le  roi informé de cette turpitude, l'enrôla parmi ses vigiles.
Entre formation et discipline militaire, il devint peu à peu  agile et habile.
De ses amis et proches, ils formèrent un bloc rigoureusement entraîné et armé
Peu après, le roi capitula après que son tout  nouveau palais fut bombardé.
Humilié et agenouillé quand subitement ce bloc vint le subtiliser.
Le prince gagne sympathie,reconnaissance et l'écoute du souverain.
En homme sage, ce dernier ne tarda pas à accepter les revendications des mutins
Cet acte de bravoure ouvrit au prince toutes les portes du bonheur
Mais le roi maladif, tomba peu à peu dans la torpeur.
Le royaume s'affaiblit, ses habit ans furent affamés et assoiffés
Scribes, vizires et vigiles cherchèrent tous à s'accommoder.
Il fallut même au prince que de l'affaire rail pour se désaltérer
Un jour, de caporaux-rail comme tout le peuple chantèrent un boum qui fit faya
Des quatre coins, tous restèrent derrière madame Bah.
Un faux-dé s'était même joué du prophète et de son paradis.
Alité, mais croyant en Mamadou et Ariyanna, le roi s'était maudit
Il se déchaîna et se traîna jusqu'aux geôles pour les sanctifier.
Lesquels, le peuple avait bien pris soin de déshonorer
Une marée humaine se dirigea alors vers le palais royal
Pour signifier le déclin sur des pancartes, à bas le service royal
Le bloc les intercepta au pont des pendus, ouvrit le feu,
Tua et blessa par centaine, et le reste détala ou courba la queue.
Il fallut encore ce bloc pour réhabiliter le malade et vieux roi.
Un consensus fut trouvé pour calmer le peuple en désarroi
Deux ans, jour pour jour, le roi quitta le monde des vivants.
Ne pouvant accéder au trône, le prince le camoufla aux prétendants.
Ces derniers s'en rendirent compte et appelèrent à la constitution
Mais hélas! le bloc irrésistible avait déjà pris ses dispositions
Le roi eut droit à des funérailles dignes de son nom et de son rang
On dirait que la suite ne porterait jamais atteinte à son honneur,
Que le prince non plus, ne se repentirait d'avoir versé sang.
Car, le roi transitoire châtie les voleurs et non les tueurs-voleurs.
Le président du conseil national pour la préservation de la démocratie
Organe consultatif et incontournable de notre dynastie 
                                    lancecame@yahoo.fr

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site