Communiqué du Mouvement Social Guinéen

Le mouvement social guinéen composé du conseil national des organisations de la société civile, le mouvement syndical guinéen et la confédération patronale des entreprises de Guinée demande la tenue des élections législatives avant avril 2012.

Déclaration:

Depuis le 5 juillet 2011, le Mouvement Social Guinéen a entamé une médiation pour rétablir le dialogue entre les acteurs politiques et sociaux afin d’obtenir un consensus sur l’organisation des élections législatives.

Ainsi, le Mouvement Social Guinéen a rencontré successivement les parties en présence, à savoir : le Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD), le Collectif des Partis Politiques pour la Finalisation de la Transition, l’Alliance Arc-en-Ciel, la CENI, les sages, les religieux et les institutions de la République (CNC, CNT, CES).

Ces rencontres ont abouti à la tenue de trois journées de Dialogue National au Palais du Peuple, du 10 au 12 août 2011, où l’on a déploré l’absence du Collectif des Partis Politiques pour la Finalisation de la Transition.

A l’issue de ces Journées, le Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD) et le Collectif des Partis Politiques pour la Finalisation de la Transition se sont rencontrés. A cette occasion, le Collectif a officiellement remis un mémorandum contenant ses revendications.

Le Mouvement Social Guinéen considère que les atermoiements sur le lancement du processus électoral n’ont que trop duré, au détriment du parachèvement du processus démocratique. Cette situation risque fortement de favoriser l’instabilité sociale, économique et compromettre le bien-être des citoyens.

Pour le Mouvement Social Guinéen, les enjeux politiciens et financiers autour du scrutin législatif ne doivent pas prendre en otage les citoyens dans leur volonté d’aller à des élections apaisées et transparentes.

C’est pourquoi, le Mouvement Social Guinéen demande la tenue du scrutin législatif avant la fin du premier trimestre 2012.

Pour cela, le Mouvement Social Guinéen exige :

• le renforcement de la CENI, par la mise en place d’une cellule d’appui qui tient compte de toutes les tendances politiques;

• l’audit, dans un délai d’un mois, du fichier électoral ;

• la révision, dans un délai de deux mois, du fichier électoral ;

La société civile guinéenne s’engage à certifier toutes les étapes du processus électoral, afin de garantir la tenue d’élections législatives libres, transparentes et apaisées.

Le Mouvement Social Guinéen s’engage à poursuivre son rôle de facilitation dans la recherche d’un consensus national sur la tenue de ces élections, dans l’unique but de consolider les acquis démocratiques afin de préserver la Paix et garantir le développement de notre pays.

La Guinée est notre Patrimoine Commun, la Guinée avant tout

Fait à Conakry le 8 septembre 2011

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×