Condé hissé sur une Guinée cassée !

 

Pas de suspense. La Cour Suprême va proclamer Alpha Condé vainqueur de la présidentielle. Si elle avait de l’humour, elle pourrait se contenter de ne donner que le nom de la future Première Dame dans la mesure où la CENI a, parait-il, bien fait son travail.

Pour l’instant, je ne suis pas d’humeur à faire de l’humour quand des extrémistes font vivre l’horreur à toute une communauté.

L’histoire retiendra du Général Siaka T. Sangaré comme le parrain de la mascarade électorale guinéenne. En officier discipliné, ce malien (qui est loin de faire l’unanimité dans son propre pays en matière de transparence électorale) a fait ce pour quoi il a été désigné : hisser Condé, pourtant écrasé au 1er tour, à la tête de la Guinée. Car, il le sait très bien, tout a été faussé pour favoriser Alpha Condé : des ordinateurs ont été volés puis programmés pour vomir les données souhaitées.

 Aujourd’hui, sous couvert d’une élection régulière, un imposteur va administrer officiellement la Guinée (Alpha Condé, qui se vante même d’être à l’origine de la nomination de Kouyaté à la Primature, dirigeait déjà dans l’ombre ce pays). Une calamité nationale pouvant se transformer en catastrophe sous-régionale. Alpha Condé risque de tomber sur ceux qui l’ont aidé à grimper à un sommet vertigineux où il aura du mal à se maintenir. Car le nouveau Président que les magouilles nous ont donné est incapable de faire quoi que ce soit par lui-même. Ce soi-disant Professeur n’a été tout au plus qu’un assistant. En réalité, c’est plutôt un assisté de longue date.

Alors, me diriez-vous, comment se fait-il qu’un médiocre ait autant de relations avec certains hauts dirigeants du monde de la politique et des affaires?  Par la manipulation ! Il a utilisé une de ses éphémères épouses, sœur d’une célèbre chanteuse, pour être présenté au président Houphouët-Boigny. Quand on sait la générosité qu’avait ce chef d’Etat et son talent pour utiliser des intellectuels africains contre ses rivaux, on comprend la suite. Lorsqu’on rencontre le « père d’une nation », on ne se prive pas de ses recommandations et on étoffe son carnet d’adresses !

La campagne électorale étant terminée, ce n’est plus utile de revenir sur certaines zones d’ombre d’Alpha Condé. Je crois cependant nécessaire de rappeler que le 16 novembre dernier, soit bien avant la proclamation définitive des résultats, dans une « lettre ouverte ou dix-huit suggestions au Professeur Alpha Condé président de la République de Guinée Conakry », l’Aguisav avait terminé son soutien par une formule comportant un mot étonnant : « Que Dieu Tout Puissant Allah vous élucide et guide vos pas. Amen ! ». Je dis également, Amen ! pour élucider les projets de quelqu’un qui est apparemment peu éclairé !

Alpha Condé, Président ! Et maintenant ? Après le titre on verra les actes. Je ne veux pas être méchant mais je pense qu’Alpha Condé ne fera rien de bon pour la Guinée. Déjà, il parle d’union (sans préciser avec qui et sur la base de quoi) et affirme qu’il faut 10 ans pour redresser le pays, ce qui signifie qu’il veut déjà un second mandat avant même son investiture officielle pour le premier.

Maintenant qu’Alpha Condé a la certitude d’être intronisé, il prend peur : comment vais-je faire ? devrait-il se demander. Comme le disent les Ivoiriens, « il dit qu’il peut ! », maintenant, « il faut peut ! ».

Nous attendons sans impatience particulière la formation de son gouvernement, lui qui avait promis en même temps la primature aux Forestiers et « Basse côtiers ». Nous allons voir ses nominations aux emplois civils, militaires et diplomatiques. Quand on voit les vautours autour de lui, on se demande comment il va caser tout son monde.

Que fera-t-il du Général Sékouba, auteur présumé de crimes contre l’amitié (cas de Dadis) et l’humanité (violences anti-peuhles) ?

Nous verrons bientôt les déçus de Condé car ce monsieur est moins connu par sa puissance de gestion que par ses capacités de nuisances.

Alpha condé veut, paraît-il, un gouvernement d’union nationale. L’idée en elle-même n’est pas mauvaise mais en l’occurrence, elle est inadaptée à la situation guinéenne. Un gouvernement d’union n’est crédible qu’à la suite d’élections crédibles. Ce qui vient de se passer en Guinée est une tricherie à l’échelle industrielle. Alpha Condé veut affaiblir l’opposition qui est la majorité réelle du pays en débauchant ses cadres. C’est le piège à éviter ! Que l’ « Alliance des Bâtisseurs » n’y tombe pas. Qu’elle tire plutôt les leçons du dernier complot électoral.

Il appartient à ceux qui ont hissé Condé au sommet de l’Etat de l’aider. Sacré boulot quand on sait que l’ennemi d’Alpha est Alpha lui-même. Vous verrez sous peu les bêtises qu’il va accumuler. Il ne pourra pas redresser la Guinée qu’il a contribuée à diviser mais sera un papy distributeur d’enveloppes pour maintenir des courtisans dans une dépendance financière.

En effet, Alpha Condé, par sa campagne irresponsable, est le principal responsable de ce qui se passe actuellement en Guinée, à savoir la violence à l’égard des Peuhls qui sont tués, blessés, torturés, violés, rackettés, déplacés et humiliés. Il ne s’est même pas déclaré désolé ! Pour lui, il faut trouver une solution finale au « problème Peulh » en Guinée.

Avant de prendre officiellement ses fonctions, Alpha Condé a déjà échoué. En effet, et c’est la petite lueur d’espoir : 

a)      que ça plaise ou non à Alpha Condé les Peulhs sont incontournables en Guinée, leur patrie.

b)      que ça plaise ou non à Alpha Condé les autres communautés ne vont pas s’attaquer aux Peulhs. Une tentative d’opposer les Peulhs aux Soussous vient d’échouer ! Alpha Condé ne peut pas réussir là où son maître Sékou Touré avait échoué !

c)      que ça plaise ou non à Alpha Condé les Peulhs vont continuer à prospérer. Il a tellement peu confiance à ses proches qu’il envisage d’importer des commerçants pour concurrencer les Peulhs.

Aujourd’hui un constat s’impose : tout porte à croire que l’objectif d’Alpha Condé est de liquider le plus de Peulhs possible, l’accès à la présidence n’étant qu’un moyen d’instaurer sa politique

d’apartheid. Il aura le contraire de l’effet escompté car chaque jour qui passe, sa « foulaphobie » galvanise les Peulhs et en radicalise bon nombre.

Bien sûr, le calvaire des Peulhs n’est pas terminé. Pour eux, ce n’est pas la lutte qui continue ; c’est un combat pour leur survie qui commence. Mais Alpha Condé ne les soumettra pas !

A l’heure actuelle, certains Guinéens parlent de partition du pays, ce qui signifie que la Guinée est déjà cassée dans leur tête. La prochaine étape sera-t-elle la délimitation de frontières ? Dans notre république du soupçon permanent et des méfiances réciproques, c’est à Alpha Condé de répondre à cette question.

Pour ma part, je réponds à certaines déclarations haineuses d’Alpha Condé et de ses proches :

 

        a)   Les Peulhs de Guinée sont venus d’ailleurs.

Chacun est originaire d’un endroit autre que celui où il habite. Le problème est de savoir quand et comment il est parvenu là où il réside. Que ceux qui prétendent être les vrais autochtones d’une région nous disent de quelle termitière ils sont sortis ! L’ « ailleurs » d’Alpha n’est pas Boké !

b)      Les Peulhs se sont enrichis par le narcotrafic. 

Qu’on nous donne le nom du parrain de la drogue en Guinée. La Cour d’Assise de Conakry  a condamné en septembre dernier des narcotrafiquants. Aucun Peulh ne figurait parmi eux. Fall de l’ « Arc » sera d’accord avec moi ! 

        c)    Les Peulhs sont les prédateurs de l’économie guinéenne. 

Regardez l’entourage d’Alpha Condé et ce n’est pas utile d’en dire plus ! 

          d)    C’est Conté qui a enrichi les Peulhs. 

Rien de plus faux. Les Peulhs ont saisi une opportunité offerte à tous par le libéralisme sauvage instauré par Conté. En plus, ils ont toujours payés des taxes, ces dernières n’allant pas au Trésor Public mais dans les poches des proches du régime de Conté. 

           e)    Les Peulhs estiment que c’est leur « tour » pour la Présidence.

Et alors, serait-ce illégitime qu’un Peulh accède à la Présidence ? C’est le doyen Bah Mamadou qui avait fait, il y a quelques années, cette déclaration à Faranah. Etait-il candidat tout dernièrement ?

On ne peut pas répondre à toutes les conneries !

Je propose que face à la cellule très toxique de désinformation du RPG, il y ait un centre d’information pour nous désintoxiquer.

 

Je vous salue.

 

Ibrahima Kylé Diallo, responsable de www.kylediallo.info

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×