Conté en priorité:

Le général Président a encore une fois refusé de marquer le cours de l’histoire. Lansana Conté en acceptant les revendications des syndicalistes qui agissaient au nom du peuple, avait pour principal souci le gain de temps dans le but essentiel de regrouper son pouvoir qui s’était éparpillé. La réalité est indiscutable, les miettes de pouvoir qu’il a ainsi regroupées ne suffiront pas à faire reculer un peuple rempli de meurtrissures et déterminé à se débarrasser du dictateur. De nombreuses voix avaient prévenu que les Vingt trois années de dictature, d’irresponsabilité et d’incompétence à l’actif du général Président n’allaient pas disparaître au profit du bon sens. Il a encore faire preuve de son talent dans la médiocrité. Désormais il est le seul détenteur toutes catégories confondues de la bêtise humaine. Durant tout ce temps de règne absolu sans partage, le général Président s’est conforté insolemment tout en agissant en maître absolu en face d’un peuple fractionné; n’est ce pas la raison qui fait qu’il est insensible à la volonté du peuple qu’il croit toujours divisé ? Face a cette ultime perche pacifique que lui tendaient les grévistes, le général Président n’aurait t’il pas profité pour se faire pardonner un millième des frustrations qu’il a infligé à son peuple et à sa patrie ? Plus que jamais il est détesté à l’unanimité, même par ses fervents supporters, désormais en quête d’unité vraie et de progrès véritable. N’oublions pas que le PUP (Parti de l’unité et du progrès) était le nom de baptême du parti présidentiel mais depuis, il a connu une mutation inquiétante et voulue par Lansana Conté au profit de sa propre personne. A ce propos, progrès et unité étaient les ambitions affichées par la mouvance présidentielle. Aujourd’hui le constat sur le terrain est diamétralement opposé. Ce parti a semé la division sur le territoire national pour asseoir son règne. Le progrès tant prôné a pris une trajectoire angoissante et a profondément exacerber la misère. Désormais le véritable nom de ce parti, au vu de tous ses résultats, serait le parti de l’utopie et de la pauvreté. La vigilance doit rester plus que jamais accrue et la patrie doit se débarrasser définitivement du spectre du passé afin qu’on puisse assister, à l’avènement de la démocratie vraie, aux débats et idées de fond, pour enfin laisser libre choix au peuple. Vivement cette époque qui semble peut être loin tant que l’on sera sous la gérance de cette deuxième république et l’esprit malveillant du général président, mais l’optimisme doit être permis. Eh n’oublions pas qu’on doit tous œuvrer pour le départ en priorité du Général Lansana afin qu’on soit prêt à écrire le troisième tome de notre histoire. Koumbassa alassane koumbassa@gmail.com Février 2007

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×