Coopération Sud-Sud : Le réseau des maires du bassin du fleuve Sénégal en Guinée

Rmbfs guineejanv18

Une importante délégation du réseau des Maires du Bassin du fleuve Sénégal, conduite par Mr Souleymane Diallo maire de la commune de Liberté Dembaya région de Kayes au Mali vice-président du Réseau, Madame Hadjiratou Ba mairesse de la commune de Gouraye région du Guidimakha en Mauritanie vice-présidente du réseau, Mr Fousseynou Ndiaye maire de Moudery région de Tambacounda au Sénégal membre du réseau et Mr Saidou Ka maire de Bélé région de Tambacounda au Sénégal membre du réseau.

 Ils sont accompagnés de Mr Mamadou Fadé assurant le secrétariat permanent du réseau et de votre serviteur pour la communication. Le Président du Réseau, le Maire de la commune de Bakel, Ibrahima B Sall en partenariat avec l’OMVS, a pu trouver les moyens de déplacer une mission pour discuter avec les autorités administratives de la Guinée et les maires des communes urbaines et rurales du haut bassin du fleuve sénégal en guinée de leur intégration dans le réseau.

Il faut rappeler que c’est à l’initiative du maire de Bakel qu’est né l’idée de mettre en place le réseau des maires pour promouvoir des échanges au plan économique, culturel tout en assurant une gestion durable des ressources partagées dans un esprit de bon voisinage, de solidarité et d’intégration sous régionale les 4 et 5 mai 2016 à la SAED en présence des autorités administratives, de plus de quarante maires , de l’UEMOA et de partenaires techniques comme l’ARD, le GRDR. C’est un peu à l’image de la volonté de nos états qui s’est traduite par des initiatives qui ont permis aux organismes sous régionaux comme l’OMVS, la CEDEAO, l’UEMOA de développer des programmes de renforcement des relations de coopération, d’intégration sous régionale et de développement durable à travers une gestion concertée des ressources du Bassin du Fleuve

C’est fort de ce constat que les collectivités du Bassin se sont engagées dans une dynamique de consolidation des liens séculaires qui unissent les peuples par le biais du renforcement de leur coopération pour une prise en charge concertée de leurs problématiques de développement partagées. Cette volonté de coopération a pour ambition de s’étendre à l’ensemble des collectivités locales riveraines du fleuve unies par des liens historiques et culturels, préoccupées par une meilleure valorisation du potentiel que leur offrent les ressources naturelles du bassin.

Dépositaires de pouvoirs et de compétences à la faveur des réformes décentralisatrices affirmées dans leurs missions de promotion du développement économique et social, ces collectivités locales sont aujourd’hui des acteurs au premier plan sur les questions de développement qui interpellent leurs territoires dans l’espace commun: les collectivités locales ou territoriales ont un rôle primordial à jouer dans l’animation, le suivi et la régulation des activités de coopération transfrontalière dans une dynamiques de coopération qui s’adosse sur une meilleure maitrise de l’information territoriale.

En Guinée l’objectif de la mission a été largement atteint au vu de la vision panafricaniste des gouverneurs de Mamou et Labé qui ont totalement adhéré au réseau et ont promis de porter le message au niveau des maires qui seront nouvellement élus à partir du 4 février pour que la guinée joue pleinement son rôle au niveau du réseau. Le discours n’a jamais varié aussi bien au niveau des préfets de Mamou, Dalaba et Pita ainsi que les maires rencontrés.

Aliou Sall

Source: bakelinfo.com

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×