Crise politique: déclaration de la Présidente du conseil économique et social

Hadja rabiatou diallo

Le Conseil Economique et Social constate avec inquiétude la tension socio-politique caractérisée actuellement par :
Un durcissement des discours de certains hommes politiques ;
Des attaques directes entre les différents bords politiques à travers des médias ;
Des appels à des manifestations pacifiques de rue qui se terminent souvent par des destructions de biens privés et publics, et dans le pire des cas par des pertes en vie humaine.

C’est pour ces raisons et tant d’autres que le Conseil Economique et Social, dans un contexte particulièrement difficile au plan national et international, intervient pour appeler les uns et les autres au dialogue et à la retenue.

Constitué de personnes issues de diverses branches d’activités socioprofessionnelles de notre pays, le Conseil Economique et Social est tenu d’interpeller les acteurs politiques de toutes les tendances d’avoir un sursaut national et patriotique pour prioriser le dialogue, la négociation.

Notre pays s’apprête à l’envoi des pèlerins aux lieux saints de l’islam après deux ans d’absence à cause de l’épidémie de la fièvre à virus Ebola.

Avec la grâce du Tout-Puissant Allah, la Guinée a cette année, la possibilité d’accomplir le pèlerinage, l’un des piliers des religions monothéistes. En effet, nos frères musulmans et chrétiens accompliront ce rite presque dans la même période.

Compte-tenu de tout ce qui précède, le Conseil Economique et Social ne souhaiterait pas des mouvements de rue qui créeront des paniques qui risquent de les déstabiliser.

Le Conseil Economique et Social, en tant que maison de dialogue et de paix, appelle :

Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat et père de la Nation et son Gouvernement à plus d’écoute pour éviter à la Guinée des troubles socio-politiques durant cette période hivernale ;
Le Chef de file de l’opposition à privilégier le dialogue constructif en évitant toute forme de manifestation de rue ;
Les chefs religieux, la société civile, les femmes et les associations de jeunes à unir leurs efforts précieux à la démarche du renforcement du dialogue dans notre pays ;
Tous les leaders politiques de la mouvance comme de l’opposition à avoir un langage plus apaisant qui faciliterait un dialogue ouvert, inclusif pour discuter afin de trouver une solution consensuelle à leurs différends ;
La presse à privilégier l’objectivité, la vérité et le sens du devoir face à la situation actuelle.

Dans ce cadre, notre Institution se joindra à tous les Hommes de dialogue et de paix afin d’aider à transcender ces moments difficiles de déficit de dialogue.

Nous devons tous retenir que notre sous-région, voire notre continent subit ça et là des violences terroristes. Le manque de vigilance et les moments de troubles socio-politiques risqueraient de nous rendre plus vulnérables.

La situation actuelle risque d’engendrer des crises potentielles pouvant conduire à la méfiance des investisseurs et des partenaires bi et multilatéraux face.

L’épreuve est certes dure avec les militants. Cependant, nous devons tous refuser de reculer. Et personne ne doit croiser les bras face à n’importe quelle crise. Colère et frustrations ne doivent pas prendre le dessus. Et chacun de nous à une responsabilité sociale, historique qui va nous rattraper.

En matière de crise, mieux vaut « prévenir que guérir ». C’est dans cet esprit de patriotisme, de citoyenneté et de responsabilité sociale que le Conseil Economique et Social a pensé faire cette déclaration pour appeler le Gouvernement, les acteurs politiques, les syndicats, la société civile, les confessions religieuses, les sages, les femmes et les jeunes sur la nécessité d’instaurer rapidement un dialogue franc et direct en vue de prévenir les conflits et trouver une sortie de crise.

Notre pays a déjà connu des périodes difficiles mais le dialogue a toujours fini par triompher.

En espérant que ce message sera compris et accepté par tous, le Conseil Economique et Social vous remercie pour votre haute attention.

Conakry, le 10 août 2016

La Présidente du CES

Hadja Rabiatou Serah DIALLO

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site