Les frais de roaming entre la Guinée et le Mali, c’est de l’histoire ancienne

Roaming

Les populations  de la Guinée et celles du Mali peuvent désormais appeler et envoyer des SMS entre les deux pays sans s’inquiéter de régler une facture élevée à la fin de la communication. Le 8 août 2016, à Conakry, en Guinée, les gouvernements des deux nations, représentés par leur ministre des télécommunications, Moustapha Mamy Diaby, côté guinéen, et Mountaga Tall, pour le Mali, ont signé un protocole d'accord portant suppression du roaming et l'harmonisation des tarifs d'interconnexion entre leurs pays.

Les régulateurs télécoms des deux pays sont chargés de veiller à la mise en œuvre effective de ce protocole d’accord.

La suppression des frais de roaming, entre la Guinée et le Mali, a été instruite par Alpha Condé et Ibrahim Boubacar Keita, les présidents respectifs des deux Républiques, lors de la réunion de l’Alliance Smart Africa, tenue en marge de la 27ème session ordinaire de l’Union Africaine (UA), organisée du 17 au 18 juillet 2016 à Kigali, au Rwanda. La matérialisation de la suppression des frais de roaming, entre la Guinée et le Mali, le 18 août 2016, n’est venue qu’accélérer un processus qui se serait au final mis en place, dès le mois d’octobre prochain, à travers le lancement de la phase test du projet d’abolition de la surtaxe sur les appels internationaux entrants et sortants dans la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). Dès janvier 2017, le roaming free dans la Cedeao devrait être définitivement lancé.

Se réjouissant de ce rapprochement entre le Mali et la Guinée, Mountaga Tall, le ministre malien de l’Economie numérique et de la Communication, a déclaré : «Aujourd'hui, on ne peut pas s'intégrer sans se parler, sans se connaître et sans travailler ensemble. L'intégration des réseaux téléphoniques permet de gommer les distances, et sans doute les différences, et d'intégrer les économies en faisant en sorte que les frontières artificielles qui ont été dressées entre nos deux pays puissent progressivement disparaître».

Muriel Edjo

Source: Agence Ecofin

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×