Dadis est-il fou ou faux ?

Depuis le 28 septembre 2009, Dadis est devenu l’incarnation même de l’horreur ! Est-il un faux type ? En vérité tout sonne faux chez ce forgeron en chef de l’infernal CNDD. Est-il fou ? Les avis sont partagés mais rien ne prouve qu’il soit mentalement équilibré. Quand un soi-disant président donne une interview à partir de son lit, son pays ne peut pas être debout !

Je ne suis pas médecin mais je sais au moins que le terme « fou » est étranger au vocabulaire de la médecine qui ne reconnaît que des « malades mentaux » ou des malades ayant des atteintes physiques, avec souvent une forte imbrication du physique et du psychique. En revanche, ce dont je suis certain c’est que Dadis ne semble nullement répondre aux critères de bonne santé définie par l’OMS à savoir un état complet de bien-être physique, psychique et social. Tous les malades ne sont d’ailleurs pas hospitalisés !

Je ne sais pas si Dadis sera un jour reconnu coupable devant un tribunal, national ou international. Mais j’ai psychologiquement du mal à accepter qu’il ne soit pas tenu pour responsable de crimes contre la Guinée. Il a volé le pays, humilié des citoyens, envoyé ses hordes qui ont tué des Guinéens, blessé de pacifiques manifestants et violé des femmes en leur inoculant probablement des maladies, etc.

L’étau se resserre autour de ce criminel et de ses acolytes qui ont commis des actes entrant dans au moins une des trois catégories de crime (le crime contre l’humanité, ce qui ne fait aucun doute) qui relèvent du champs de compétence de la Cour Pénale Internationale, les deux autres étant le crime de guerre et le génocide. L’exercice de la juridiction de la CPI reste cependant une probabilité car il faudrait que la Guinée soit dans l’impossibilité de réprimer les crimes commis (manque de volonté de juger les prévenus, absence de moyens humains, matériels et juridiques, etc.) pour que cette cour puisse se saisir du dossier sous peine d’irrecevabilité.

Je persiste à croire que sans être normal, Dadis n’est pas fou ! Il a surtout la folie des grandeurs, ce qui, compte tenu de ses insuffisances intellectuelles (son stage en Allemagne l’aurait-il fait fréquenter des nostalgiques du nazisme ?) et de son manque de morale, nous a conduits là où nous sommes. J’aurais conclu à sa folie si Dadis avait violé et étranglé un de ses enfants puis massacré d’autres membres de sa famille avant d’ordonner l’assaut bestial qui a encore endeuillé la Guinée. Dadis a, au contraire, mis à l’abri matériellement et financièrement les siens, s’est entouré d’une brigade ethnique surarmée et a mis main basse sur toutes les recettes de l’Etat. C’est monstrueux d’avoir un « fou » aussi précautionneux par son obsession sécuritaire (il ne sait pas toujours où aller mais il sait très bien où ne jamais aller) ! Un fou ne sait pas qu’il l’est et dès qu’il commence à prendre conscience de sa folie c’est qu’il est sur la voie de la guérison !

Aujourd’hui, les soutiens du sinistre Dadis commencent à déserter. De nombreux rats restent encore dans le navire. Dadis n’est même pas un rat, mais une punaise énorme à écraser !

Le mot « démission » va bientôt entrer dans le vocabulaire guinéen. Historiquement et timidement Jean-Claude Diallo et Louncény Fall avaient tracé la voie. Des compatriotes ont eu le courage de l’élargir et il faut les saluer pour encourager d’autres à la suivre.

Je salue Alpha Oumar Diallo des Douanes qui s’est bien dédouané. Je salue Abdourahmane Sano, ancien ministre de l’agriculture et de l’élevage qui a su s’élever à temps. Je salue Alpha Diallo, ancien ministre de la fonction publique et du travail qui vient de faire le job qu’on attendait de lui. Je salue Justin Morel qui vient de se rendre compte qu’il est tout juste mortel et qu’il ne portera plus la parole d’une bande de criminels. Si Komara n’a pas le courage mental de démissionner, qu’il ait au moins la rigueur administrative de remplacer ceux qui partent de son gouvernement devenu muet alors qu’il était déjà sourd. Je salue Abdoulaye Condé qui s’est lui-même bien conseillé. Je salue les personnes à venir. Pour le moment, il n’y a aucun militaire à saluer et malheureusement aucune femme malgré les dégradants et traumatisants viols commis.

Je souhaite que ma liste soit vite obsolète et que le nombre de personnes à saluer s’allonge ! Je ne saluerai jamais Sékouba Konaté, Claude Pivi, Korka Diallo et consorts même s’ils démissionnaient ou se débarrassaient de Dadis ! Car ce serait vraiment, non pas un geste fou, mais un acte de folie !

Je vous salue mes compatriotes !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×