Déclaration conjointe de ADP, du Collectif, du CDR et du FDP relative aux violences intercommunautaires en Guinée-Forestière

adp-20-20collectif-20crd-20bloc-2.jpg

Déclaration: L’opposition républicaine a appris avec consternation les violences intercommunautaires qui affectent depuis lundi 15 juillet dernier, les préfectures de Nzérékoré et de Beyla. Elle déplore que les affrontements qui ont opposé des membres des communautés konianké et guerzé se soient soldés par un bilan particulièrement lourd avec plus de cinquante morts, plus de cent blessés, des dégâts matériels d’une ampleur sans précédent avec la destruction d’édifices religieux ainsi que de maisons d’habitation.

L’opposition condamne ces pratiques d’un autre âge devenues récurrentes en Guinée et exige l’ouverture immédiate d’une enquête indépendante pour identifier les personnes impliquées dans ce massacre afin de diligenter leur traduction devant les juridictions compétentes.

L’opposition déplore que l’impunité dont bénéficient les auteurs de violences se perpétue dans notre pays, en dépit des déclarations d’intention des autorités actuelles, favorisant ainsi la répétition de ce type de conflits dans nos régions et creusant le lit d’une véritable désintégration d’un tissu social déjà soumis à rude épreuve par une gouvernance politique et sociale chaotique.

Le laxisme du pouvoir vis-à-vis de toutes les violations des droits humains et l’absence d’un vrai dialogue social ainsi que l’inexistence d’une réelle politique de réconciliation nationale contribuent ainsi à creuser la césure béante qui sépare aujourd’hui les différentes composantes de la nation guinéenne.

L’opposition déplore que ce conflit inter-ethnique et inter-religieux ait connu de la part du gouvernement un traitement inapproprié par le retard dans le rétablissement de l’ordre public, l’envoi sur les lieux d’une délégation officielle de composition et de niveau inopportuns, le voyage à l’étranger du chef de l’Etat alors que la crise était à son paroxysme, le développement d’une stratégie de communication défaillante et l’absence de tout programme de prévention de conflits dans une région dont le potentiel de violence est notoirement connu.

L’opposition en appelle au sens de responsabilité des leaders d’opinion, des sages et religieux, des associations de jeunes, des groupements féminins, des responsables politiques, des médias publics et privés ainsi que de l’ensemble des citoyens guinéens pour leur demander de s’inscrire dans une vraie dynamique d’apaisement et de réconciliation nationale.

L’opposition républicaine présente, à cette triste occasion, ses condoléances émues aux parents et proches des victimes. Elle exprime toute sa compassion à l’endroit des blessés et sa désolation pour les biens matériels détruits, en particulier pour l’incendie et la démolition de lieux de culte. Elle demande au peuple de Guinée de rester uni et solidaire afin de préserver la paix et la cohésion nationale qui constituent le substrat sur lequel se bâtit tout développement économique et social susceptible d’assurer à tous les Guinéens le bien-être et la prospérité.


Conakry, le18 juillet 2013

L’Alliance pour la Démocratie et le Progrès (ADP)
Le Collectif des Partis Politiques pour la Finalisation de la Transition
Le Club Des Républicains (CDR)
Le Front d’Union pour la Démocratie et le Progrès (FDP)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×