Déclaration politique du groupe parlementaire "Libéral Démocrate"

Fode oussou 2010

Par la présente déclaration, les députés soussignés de l'Union des Forces Démocratiques de Guinée, ont décidé de se constituer en un groupe parlementaire à l’Assemblée nationale  dénommé « GROUPE LIBERAL-DEMOCRATE ».

Nous réaffirmons  notre attachement aux principes fondateurs de la République : « Travail, Justice, Solidarité », au caractère unitaire et indivisible de la Nation guinéenne  et au respect scrupuleux des droits humains et des lois de la République.

Nous sommes fiers de cette Guinée que DIEU,  le Tout-Puissant et Miséricordieux,  nous a donné en partage et que nos ascendants, en dépit de toutes les vicissitudes de l'histoire nous ont légué unie dans sa diversité. Cette diversité constitue sur tous les plans un plus à la beauté, à la vitalité et à la richesse de notre pays.

Depuis  son accession à l’indépendance, notre pays a vécu sans discontinuité sous la férule de régimes autoritaires ayant entrainé de graves violations de droits humains, de rancœurs et de frustrations qui pèsent encore lourdement sur la cohésion sociale et nationale. Ainsi, en dépit de son potentiel humain et des ses  ressources naturelles considérables, notre pays n’a pas réussi à bâtir un Etat de droit et à promouvoir le progrès économique, social et culturel.

A ce jour, notre pays continu de traverser une profonde crise politique, économique et sociale.  En effet, après trois ans d’exercice, le nouveau pouvoir exécutif s’est distingué par :

$1üdes atteintes graves à la démocratie, à l’Etat de droit et à l’unité nationale ;

$1üla conception et la mise en œuvre d’une stratégie de fraude électorale systématique ;

$1ül’aggravation de l’insécurité ;

$1üla dégradation économique et financière de notre pays ;

$1ül’aggravation du chômage ;

$1üla détérioration des conditions de vie et de travail des citoyens guinéens ;

$1ü l'accroissement des inégalités et la multiplication des injustices ; etc.

Face à cette situation, il est urgent d’améliorer la gouvernance actuelle pour retrouver la voie du progrès.

Notre engagement et notre action politiques reposent sur la volonté de défendre et de promouvoir les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels des Guinéens et la bonne gouvernance pour assurer le développement de notre  pays et améliorer les conditions de vie de nos populations.

Rassemblés autour du Président de l'Union des Forces Démocratiques de Guinée, Cellou Dalein Diallo, fidèles à nos convictions et fiers du combat déjà mené pour le respect des principes démocratiques et de l'Etat de droit, nous souhaitons mettre en œuvre un nouveau cadre de pensée, de nouveaux principes directeurs pour la mise en place d'une forme améliorée de gouvernance. .

Dans ce cadre, les membres du groupe parlementaire entendent œuvrer à :

1 – l’édification d’un Etat de droit fondé sur la séparation des pouvoirs et l’imputabilité des gouvernants apte à promouvoir le développement d’une société pluraliste et à garantir les droits et libertés des citoyens, ainsi que le respect par ces derniers de leurs devoirs

 2 – l’égalité des sexes pour assurer la pleine participation de  la couche féminine à toutes les instances de prise de décision ;

3 – la mise en place d’une protection sociale effective pour toutes les catégories socioprofessionnelles et les groupes vulnérables, en particulier les femmes et les enfants ;

4 -   renforcer l’indépendance de la justice pour rendre effectif  l’Etat de droit et garantir ainsi le droit de propriété et les droit fondamentaux de l’homme ;

5 – rendre effectif le caractère républicain des Forces de Défense et de Sécurité et veiller à une représentation équitable de toues les communautés nationales sans exclusion ;

6 – promouvoir la décentralisation  afin de permettre aux populations à la base de participer à la gestion des affaires de leurs collectivités à travers des organes élus ;

7 – l’amélioration de la gouvernance  par la modernisation de l’administration et la lutte contre la corruption et l’impunité ;

 8 – renforcer la place et le rôle de la société civile et des médias dans la gouvernance ;

9 – faire de l’amélioration du système éducatif une priorité nationale pour doter le pays d’un capital humain  compétent et compétitif ;

10 -  l’amélioration des services sociaux de base,  tels que la santé, l’éducation, l’accès à l’eau, l’électricité,  et un habitat viable ;

11 – l’amélioration de la gouvernance économique et financière et au développement d’un secteur privé national dynamique capable d’accélérer la croissance notamment dans l’agriculture et les mines et de favoriser la création d’emplois ;

12- assurer une gestion durable des ressources naturelles  et l'équilibre entre les populations et leur environnement ;

13- offrir à chaque citoyen, notamment les jeunes, et à la communauté nationale toute entière, les plus grandes opportunités d’épanouissement.

En effet, c'est la conscience des intérêts vitaux de la société qui a, de tout temps, justifié l'exercice de l'autorité. C'est aussi, au-delà des lois et de la qualité des politiques suivies, la capacité des gouvernants à poursuivre ces objectifs avec désintéressement, sagesse et compétence qui les rend légitimes aux yeux du peuple. .

Convaincu de ce que la modernisation de notre Etat est indispensable pour améliorer la Gouvernance du  pays, nous invitons tous les acteurs politiques à une révolution de la gouvernance en Guinée.

Nous exercerons pleinement notre mandat dans le respect des lois de la République et de nos institutions, en contribuant à la qualité de la loi et en utilisant tous les moyens qui nous sont offerts pour élaborer des lois justes et nécessaires, veiller à leur bonne application et à leur simplification, contrôler l'action du Gouvernement et évaluer les politiques publiques.

Nous entendons assumer de façon solidaire nos convictions, dans le respect de nos formations politiques respectives, tout en travaillant dans un esprit d'écoute et d'ouverture, avec le respect dû aux groupes minoritaires et à la majorité, dans un dialogue constructif avec tous les acteurs politiques extra parlementaires, enrichis par des échanges constant et transparents avec la société civile, les syndicats, les chefs religieux, les ONG des droits de l'homme et  les organisations de jeunesse.

Nous continuerons de nous investir de toutes nos forces pour la réconciliation nationale bien que nous soyons conscients que cela n'est possible que sous l'autorité  d'un Gouvernement démocratique qui saura définir et  mettre en œuvre des politiques publiques impartiales et bénéfiques à tous les citoyens guinéens.

C'est pourquoi, nous engageons l’Assemblée nationale et les autres institutions républicaines à œuvrer ensemble a plus de tolérance et de responsabilité dans la voie de la réconciliation nationale et du maintien de la paix dans notre pays.

Dans cette perspective,  nous demandons le respect intégral de l’Accords politique du 3 juillet 2013 et la libération des prisonniers politiques.

En ce début de troisième législature 2013-2018, nous, députés  libéraux et démocrates réaffirmons notre volonté de nous opposer   à toute remise en cause des acquis démocratiques du peuple de Guinée. Nous nous engageons, pour les cinq années à venir,  à  nous investir  de toutes nos forces au service de la Guinée et des Guinéens.

Source: ufdgonline

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site