Dernier bilan officiel de l'épidémie de la fièvre ébola: 83 décès depuis le début de l'année

Imageszocevcaf

La Guinée a enregistré depuis janvier 83 décès sur 133 cas de fièvre Ebola examinés en laboratoire, a annoncé mardi le ministère guinéen de la Santé, estimant que l'épidémie "s'est considérablement ralentie". "Jusqu'à la date du 12 mai 2014, la Guinée a enregistré 133 cas confirmés de fièvre hémorragique Ebola dont 83 décès", a affirmé le ministère dans un communiqué transmis à l'AFP par la présidence guinéenne.

Le précédent bilan gouvernemental diffusé le 5 mai faisait était d'un total de 127 cas confirmés de fièvre Ebola dont 81 décès dans le pays depuis janvier. D'après le ministère guinéen de la Santé, les nouveaux cas de fièvre Ebola ont été enregistrés à Guéckédou, une des zones du sud du pays qui a été l'épicentre de l'épidémie de fièvre hémorragique.

"Aucun nouveau cas n'a été enregistré à Conakry depuis le 26 avril 2014. La dynamique de l'épidémie s'est considérablement ralentie", a-t-il affirmé.

D'après un bilan de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), les 133 cas confirmés d'Ebola font partie d'un total cumulé de 233 cas de fièvre hémorragique virale (dont 157 mortels).

Dans un discours devant les militants de son parti le 10 mai, le chef de l'Etat guinéen Alpha Condé a évoqué le virus Ebola, qui a causé pour la première fois une épidémie d'ampleur en Afrique de l'Ouest. L'Ebola avait auparavant surtout sévit en Afrique centrale, où il a été découvert en 1976. Des spécialistes ont estimé qu'il a été introduit en Guinée par des chauves-souris frugivores, qui en sont "les hôtes naturels", mais il peut être transmis à l'homme à partir d'autres animaux sauvages, et se propager ensuite d'homme à homme.

Depuis la confirmation de la présence de l'Ebola dans le pays, la Guinée a interdit jusqu'à nouvel ordre la consommation de chauve-souris, très prisée dans certaines communautés originaires des régions forestières du Sud, ainsi que toute viande de gibier.

En dépit de cette interdiction, jusqu'à présent, "malheureusement, on consomme la chauve-souris en forêt. Les chauves-souris donnent (le virus Ebola) aux singes et les singes à leur tour (le) transmettent à l'homme. Nous sommes en train de mener les campagnes pour que les gens ne mangent plus les chauves-souris", avait affirmé M. Condé.

L'épidémie de fièvre hémorragique a également touché le Liberia voisin, avec six cas d'Ebola confirmés sur un total de douze cas de fièvre hémorragique (dont 11 mortels). Aucun cas suspect n'y a été signalé depuis le 6 avril.

Source: AFP

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×