Des affrontements interethniques à N’zérékoré: au moins un mort, des dizaines de blessés

afrontement-en-guinee.jpg

Au moins une personne a été tuée et des dizaines ont été blessées dans des affrontements entre deux communautés ethniques dans le sud-est de la Guinée depuis la nuit de dimanche à lundi, ont indiqué des sources jointes dans la région par l'AFP.

Selon une source policière et plusieurs résidents dans ces zones, les affrontements entre des Guerzé (ethnie majoritaire dans la région) et des Konianké ont éclaté à Koulé et se sont étendus à N'Zérékoré (à un millier de kilomètres de Conakry).

Trois jeunes Konianké ont d'abord été battus et torturés par des gardiens d'une station-service qui les avaient pris pour des voleurs, selon ces sources. Et des Konianké ayant appris la nouvelle s'en sont pris à des Guerzé. La situation a dégénéré en affrontements à l'arme blanche, notamment machettes, coupe-coupe et haches selon la source policières, dans plusieurs quartiers où des habitations ont été incendiées ou saccagées.

"Nous avons enregistré, depuis la nuit et les affrontements qui se sont produits à Koulé avant de se déporter à N'Zérékoré, un mort et au moins 50 blessés, dont 20 à Koulé et 30 à N'Zérékoré", a affirmé une source hospitalière à N'Zérékoré. Selon elle, l'un des jeunes admis à l'hôpital a succombé lundi matin à ses blessures.

Les villes de Koulé et N'Zérékoré sont distantes de 40 kilomètres.

Jointe en milieu d'après-midi, la source policière, a fait état de "deux morts" - deux des jeunes Konianké battus et torturés par les gardiens de nuit - et "des dizaines de blessés à la machette" dans les affrontements. "Les deux communautés s'affrontent maintenant à l'aide de coupe-coupe, de haches, de pierres et de bâtons. Je ne peux pas vous dire le nombre exact de blessés dans les quartiers et même ceux qui sont allés ou ont été emmenés à l'hôpital. La situation est extrêmement grave", a-t-elle dit.

Des policiers et gendarmes ont été déployés en grand nombre à N'Zérékoré pour s'interposer entre les communautés mais ils peinaient à ramener le calme dans cette ville, alors qu'un calme précaire était revenu à Koulé, selon des témoins.

Dans certains quartiers de N'Zérékoré, les rues se sont vidées de leurs habitants. Dans la circulation, seuls étaient visibles des véhicules de la gendarmerie et de la police circulant à vive allure.

Source: AFP

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site