Des fuites mettent en évidence les difficultés de Rio Tinto en Guinée.

Les périls de faire des affaires en Guinée, pays d'Afrique occidentale, ont été révélés par les câbles diplomatiques des USA qui indiquent $US 7 millions de paiement illicite en 2008 était assez pour dépouiller Rio Tinto du gisement de minerai de fer Simandou, plus tard vendu pour jusqu'à $US 2.5 milliards.

Pour ajouter l'insulte à la douleur du géant minier, le paiement du chèque illicite corrupteur a été rejeté après que Rio Tinto ait été dépouillé de deux de ses quatre concessions plus au nord du gisement de minerai de fer de Simandou. Rio a été depuis forcé de payer un " dédommagement ''de $US 700m ; ''paiement de règlement à l'amiable'' à l'Alpha Condé , élu [Ollaid: en chassant et faisant tuer des Peuls] président de la République en novembre 2010, pour pouvoir garder ses deux concessions.

Cette portion de terre recèle pour Rio plus de $US 10 milliards en gisement de minerai de fer Simandou où Rio a promis l'ambitieux défi de commencer à exporter en 2015. Un projet massif qui n'a encore ni port d'exportation ni réseau ferré.

The Times de Londres est revenu hier sur les détails du chèque rejeté, citant des sources obtenues par WikiLeaks. Selon un rapport, un contact au niveau de la Société de Finance Internationale a indiqué un fonctionnaire de l'ambassade des USA en Guinée : ''Quelqu'un avait versé $US 7millions à quelqu'un à la présidence de la République comme paiement illicite pour obtenir le contrat de Rio Tinto (sur les concessions nordiques). Mais le chèque fut annulé après que le contrat ait été résilié.''

L'I.F.C est à actionnaire à hauteur de 5 pour cent dans Simandou. Les fuites ajoutent un détail non confirmé dans la dispute entre Rio et le Président Lansana Conte. Rio a maintenu ses droits sur ses concessions nordiques après que M. Conte soit mort en 2008, incitant un coup mené par Moussa Dadis Camara, qui a également ordonné que Rio devrait perdre celles-ci. Rio Tinto est resté bien silencieux depuis la conclusion de son deal de $US 700m avec le nouveau Président Alpha Conde en avril 2011. Le récipiendaire du paiement illicite de $US 7m n'a pas été nommé par The Times mais Rio n'a pas confirmé ce rapport. Les concessions dépouillées à Rio ont été cédés à l'homme d'affaires israélien Benni Steinmetz , trader dans le diamant. Depuis, le géant brésilien, Vale, lui a versé $US 500m pour 51 pour cent des parts de BSG et a promis $US 2bn supplémentaires si certaines étapes importantes du projet sont réalisées.

Bien qu'il n'y ait eu aucune suggestion de quelque chose d'illégal au sujet des actions de Rio, certains avocats s'attendent à ce que les U$ 700m payés en règlement à l'amiable [Ollaid: à Alpha Condé et non versés encore au Trésor guinéen, autant que nous sachions] soit vérifié pour conformité sous la loi britannique. En effet, une loi a été récemment votée pour lutter contre la corruption des multi-nationales.

Les fuites venant des USA dépeignent un portrait terrifiant du gouvernement guinéen pendant le règne de la junte militaire; avec Dadis décrit comme illogique et suspecté d'abus de consommation de substances : " Un cadre supérieur de Rio Tinto a indiqué qu'à un dîner privé avec des dirigeants politiques qu'il a attendu cinq heures au camp Alpha Yaya pour voir le Président ". Les fonctionnaires de l'ambassade ont écrit "interprétant mal le directeur de Rio Tinto et le confondant avec un autre, en tant que marchand déshonorant de diamants, Dadis a reproché au Directeur pendant 20 minutes, criant qu'il était un traître tout en se tenant juste à quelques pouces de son visage, entouré de ses gardes avec des mitrailleuses. Les six ou sept ministres, y compris le Premier ministre, qui se tenaient à côté du directeur de Rio Tinto, non jamais osé essayer d'informer le Président de son erreur. Dadis a fini son accès de colère et est parti. Juste après son départ, tous les ministres et fonctionnaires du gouvernement présents ont éclaté de rires chaleureusement au sujet de l'incident, mais le Directeur n'a pas partagé leur amusement.''

Les fonctionnaires américains concluent : "Les informations recueillies de sources multiples suggèrent un gouvernement chaotique et fortement dysfonctionnel''.

"Le comportement erratique et paranoïa de Dadis, ajoutés à l'environnement d'indiscipline posera probablement des challenges significatifs''.

Début 2009, Rio a décidé de réduire ses ambitions en Guinée. Les fuites citent des exécutifs de Rio disant que les effectifs ont été réduits à 800 sur plus de 2000. ''Nous n'allons pas investir $US 15bn dans le plus grand projet d'exploitation minière dans un pays où le gouvernement pourrait changer dans les 18 mois ", le Directeur a été entendu dire. ''Nous allons essentiellement juste nous mettre en mode wait-and-see… même si quelqu'un sortait une baguette magique et nous restituait la concession en entier, nous ferons toujours face à des risques énormes''.

Les USA redoutaient des menaces contre la sécurité des travailleurs de Rio en Guinée.

Le Président Dadis a été blessé par balle à la tête par un de ses aides en décembre 2009 et un gouvernement intérimaire a été formé, menant aux élections ''démocratiques'' [guillemets par Ollaid] en novembre l'année dernière. Il y a deux semaines, le Président Alpha Condé a survécu à une attaque sur sa maison par des soldats à l'aide des grenades propulsées par roquette [Ollaid: la version officielle de Alifa].

The Times

Ollaid- traduit du ''theaustralian.com'' par David Robertson

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×