Des travailleurs de Rio Tinto protestent contre leurs conditions de licenciement

Rio tinto 2 620x330

La direction de Rio Tinto fait face ce lundi à une manifestation de colère de ses travailleurs, qui ont investi la devanture de la base vie de la société, située dans la banlieue de Conakry, pour réclamer deux années de salaires en guise de prime de séparation, a-t-on appris sur place.

Les manifestants qui ne décolèrent pas contre la compagnie anglo-australienne, qu’ils accusent de traitements injustes, à propos du paiement des primes de séparation. Ils disent avoir touché un an d’émoluments pour la plupart comme indemnités de séparation. Alors qu’ils voudraient deux ans.

Ils menacent de ne pas baisser les bras, tant que leurs revendications ne seraient pas prises en compte par la direction de Rio Tinto.

La compagnie entend s’en remettre à la médiation entamée par l’inspection générale du travail, dans ce contentieux avec le personnel local.

Maintenant que Rio Tinto a décidé de se retirer du projet Simandou, le président Alpha Condé a entamé des discussions avec les dirigeants chinois et la société Chinalco, un des partenaires du gouvernement guinéen dans la réalisation dudit projet, dans le centre de la Guinée.

Cette nouvelle a été annoncée par le chef de l’Etat guinéen en marge des travaux de l’Assemblée générale des Nations Unies qui se tient à New York.

Alpha Condé a, par la même occasion dit qu’il se rendra à Pékin en octobre pour rencontrer les autorités chinoises autour de la question du projet Simandou.

L’australien Rio Tinto annonce se retirer du projet de la mine de fer de Simandou en Guinée Conakry, justifiant cette décision par la faiblesse des cours mondiaux.

Source: APA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site