Ebola: il ne faut pas déclarer "mission accomplie" trop tôt

Index 71

Alors que la lutte contre l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest a fait des progrès, le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a prévenu qu'il ne fallait pas baisser la garde et déclarer "mission accomplie" trop tôt.

"Le taux de nouveaux cas d'Ebola montre des signes encourageants de ralentissement dans certains des endroits les plus durement frappés au Liberia, en Guinée et en Sierra Leone, et c'est une bonne nouvelle. La stratégie internationale visant à s'attaquer à Ebola grâce à des inhumations sans risque, des installations de traitement et la mobilisation des communautés commence à porter ses fruits", a déclaré M. Ban dans un point de vue publié ce wee-kend dans le quotidien américain The Washington Post.

Le secrétaire général a toutefois rappelé que "l'épidémie reste active" et que "des gens meurent chaque jour".

"L'épidémie d'Ebola entre dans une nouvelle phase, qui, à bien des égards, nécessite encore plus d'attention qu'elle n'en a reçue jusqu'à maintenant", a-t-il noté, "outre les craintes au sujet de ce virus impitoyable et d'une panique mondiale sans fondement, une autre préoccupation s'ajoute à la liste : déclarer 'mission accomplie' trop tôt".

"Nous devons redoubler d'efforts pour contrôler cette crise et ensuite y mettre fin", a-t-il souligné.

De son côté, le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé lundi avoir reçu 24 millions d'euros (plus de 30 millions de dollars) du gouvernement de l'Allemagne pour l'assistance alimentaire fournie à plus d'un million de personnes affectées par l'épidémie.

Il s'agit de la plus grosse contribution reçue par le PAM, à ce jour, dans le cadre de cette crise. Les fonds ont été alloués immédiatement pour acheter de la nourriture et financer une opération de transport aérien destinée à apporter des aliments nutritifs spécialisés aux patients dans les unités de traitement d'Ebola, aux survivants qui se remettent du virus, et aux communautés affectées.

"Grâce à ce soutien critique de l'Allemagne, nous allons soutenir l'action sanitaire et participer à la réduction de l'épidémie d'Ebola", a déclaré la directrice régionale du PAM pour l'Afrique de l'Ouest, Denise Brown.

Pour sa part, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé vendredi un nouveau protocole portant sur les inhumations sans risque et dans la dignité pour les personnes décédées de la maladie à virus Ebola.

"Au moins 20% des nouvelles infections par le virus Ebola sont contractées lors de l'inhumation des personnes qui en sont mortes. En instaurant la confiance et le respect entre les équipes d'inhumation, les familles concernées et les groupes religieux, nous établissons la confiance et la sécurité vis-à-vis de l'intervention elle-même", a expliqué le Dr Pierre Formenty, l'un des principaux experts à l'OMS du virus Ebola.

"En introduisant certains éléments comme inviter les familles à participer pour creuser la tombe et en proposant des options pour les ablutions sèches et l'enveloppement dans un linceul, on apportera un changement significatif pour juguler la transmission du virus", a-t-il ajouté.

Source:Xinhua

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site