Ebola: un seul cas en Guinée, où plus de 1.700 personnes ont été vaccinées

Guinee au moins cinq morts dans la resurgence d ebola

L'unique centre de traitement d'Ebola (CTE) en activité en Guinée comptait jeudi un cas confirmé, après la guérison d'une fillette et le décès de tous les autres patients, a indiqué à l'AFP l'ONG Alima, qui gère ce centre. Au total, plus de 1.700 "contacts", personnes identifiées comme susceptibles d'avoir été contaminées lors de contacts avec les malades, ont été vaccinés, a-t-on appris par ailleurs auprès de la Coordination nationale de lutte contre Ebola.

"Nous avons vacciné plus de 1.700 contacts et contacts des contacts", a affirmé à l'AFP un porte-parole de la Coordination, Ibrahima Sylla, citant un "taux de suivi des contacts de 310 sur 355, soit de 87%".

Le CTE de N'Zérékoré, la grande ville du sud de la Guinée, rouvert en urgence après l'annonce officielle le 17 mars de la résurgence d'Ebola, n'accueillait jeudi qu'un vieil homme, venu de la préfecture de Macenta, plus au nord, a précisé à l'AFP Solenne Barbe, coordinatrice d'urgence d'Alima (The Alliance For International Medical Action). Depuis la réouverture du centre, l'établissement a reçu "six cas confirmés, dont quatre décès, et un sorti guéri et le sixième est encore sur place", a-t-elle détaillé, attribuant la forte mortalité au fait que "les malades arrivent trop tard" pour survivre.

Le patient guéri est une fillette de 11 ans qui a quitté le CTE le 8 avril, selon l'ONG. Ce dernier bilan porte à dix, dont huit décès, le nombre de cas d'Ebola enregistrés depuis le début de la résurgence en Guinée, où l'épidémie avait été déclarée finie le 29 décembre. Trois autres cas, une femme et deux de ses enfants, ont été signalés au Liberia voisin.

L'enquête a permis d'établir "des liens épidémiologiques entre les nouveaux cas d'Ebola au Liberia et un épisode en cours en Guinée", a annoncé la semaine dernière l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Cette femme et ses enfants étaient la famille d'un homme décédé d'Ebola le 21 mars dans la préfecture de Macenta, où il avait fui pour consulter des guérisseurs, dont l'un est le patient admis au CTE de N'Zérékoré, selon les autorités sanitaires.

Les nouveaux cas en Guinée ont été découverts à Koropara (sud), près de la frontière avec le Liberia, après le décès le 27 février d'une femme qui a commencé à présenter des symptômes vers le 15 février, selon l'OMS. Partie en décembre 2013 de Guinée forestière (sud), l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest a fait officiellement plus de 11.300 morts sur quelque 28.000 cas recensés, à plus de 99% en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.

Source: AFP

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×