Elections en Guinée : ce que révèlent les chiffres

Carte-Guinee_0.jpg

L’un des envoyés spéciaux de RFI en Guinée s’est plongé dans le détail des chiffres du 1er tour de l’élection présidentielle guinéenne, le 27 juin dernier. L’analyse des résultats, préfecture par préfecture, permet de confirmer que le vote ethnique a effectivement joué... mais pas avec la même efficacité pour Cellou Dalein Diallo que pour Alpha Condé. Explications.

La répartition des suffrages du 27 juin 2010 montre sur la carte de Guinée deux zones relativement homogènes.

D’abord la Moyenne-Guinée. Cellou Dalein Diallo y fait le plein des électeurs. Il obtient 88% des suffrages exprimés dans la préfecture de Koubia, 91% dans celle de Labé, 90% à Tougué, etc.

Alpha Condé, de son côté, conserve le contrôle de la Haute-Guinée. Il rassemble 81% des suffrages dans la préfecture de Kouroussa, 78% dans celle de Mandiana, 76% à Siguiri, 67% à Kankan. Il a pourtant moins bien su mobiliser dans son fief que Dalein ne l’a fait dans le sien.

Pourquoi ? D’abord en raison de la présence, dans la compétition, de Lansana Kouyaté. Le chef du Parti de l’Espoir et du Développement National a obtenu une partie de ses voix en Haute-Guinée. Il décroche par exemple 17% des suffrages à Kankan, 10% à Kerouané. 8% à Kouroussa et Mandiana.

La mobilisation du RPG, le Rassemblement du Peuple de Guinée, a aussi souffert des scores honorables que Cellou Dalein Diallo a pu obtenir chez son adversaire : 15% à Kerouané, 9% à Siguiri. La réciproque est moins vraie. Alpha Condé n’a pu obtenir que 2% à Labé ou 4% à Dalaba.

La recherche d’alliances sera nécessaire : en dehors de leurs fiefs traditionnels Alpha Condé et Cellou Dalein Diallo vont devoir convaincre les électeurs de la capitale, de la côte et de la forêt.

C’est dans ces trois zones que va se jouer le dénouement du scrutin, car c’est là que les deux candidats du second tour peuvent espérer gagner le plus de voix. Et pour cela, des alliances seront nécessaires.

L’électorat de Sidya Touré représente un vivier de voix important sur la côte et dans la capitale. Le candidat de l’UFR a obtenu dans ces deux endroits plus de 300 000 voix sur les 400 000 qu’il totalise au 1er tour. Il a décroché 49% des suffrages dans la préfecture de Boké, 45% dans celle de Coyah, 33% dans la commune de Matoto, à Conakry.

Lansana Kouyaté peut aider à séduire la côte et la forêt. Dans la préfecture de Boffa, il arrive juste derrière Sidya Touré avec 11 000 voix. Il a obtenu 21% des suffrages dans la préfecture de Nzérékoré, 42% dans celle de Beyla.

Pour convaincre la forêt, il faudra aussi compter avec Papa Koly Kourouma qui a su séduire 31% des votants de la région.

Deux « petits candidats », enfin, sont la clé d’un électorat local. Dans la préfecture de Kindia, Ibrahima Abe Sylla a réussi à rassembler 40 000 voix… Tandis que dans celle de Guékédou, Jean-Marc Telliano a su convaincre 34 000 électeurs.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×