Créer un site internet

En Guinée, les sages bloqués à Tanéné ont pu rentrer chez eux

Fb img 1599175116339Pendant 24 heures, les patriarches des quatre régions guinéennes sont restés chez l’un des leurs. Leur organisation, appelée en Guinée la Coordination, s’était réunie pour réaffirmer leur opposition au troisième mandat d’Alpha Condé. Mais après la lecture de leur déclaration mardi, les forces de l’ordre avaient encerclé le domicile du doyen hôte de la réunion.

La police et la gendarmerie ont désormais quitté les lieux. Un dispositif de veille était encore posté à Tanéné, mercredi soir, selon le ministre de la Sécurité pour, affirme-t-il, « éviter d’autres troubles ». Mais les forces de l’ordre s’étaient éloignées du domicile de Sékouna Soumah, hôte de la réunion des sages des quatre régions guinéennes.

Les sages et leur délégation ont donc pu rentrer chez eux mercredi soir, après la visite d’un avocat et d’un huissier sur place venu constater les dégâts matériels. Car des grenades lacrymogènes avaient été lancées par les forces de sécurité - près de 300, selon le décompte de ceux qui étaient sur place mardi et mercredi.

« Ils étaient attroupés sur la voie publique sans autorisation, justifie le ministre Albert Damantang Camara. Les forces de l’ordre sont donc intervenues à la demande du sous-préfet de Tanéné. »

« Une provocation intolérable », pour le FNDC, le front de la société civile qui s’est opposé à la modification de la Constitution et qui comme les sages de la coordination se prononce toujours contre le troisième mandat d'Alpha Condé. Le FNDC qui évoque un blessé par balle pendant ces heurts. Le bilan n’est pas confirmé par les autorités guinéennes.

Source: RFI

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×