Falachas de Guinée, retournez chez vous en Israel !

 

Il a été dit que « la culture c’est ce qui vous reste quand on a tout perdu ». Moi je dis que chez certains fabulateurs, « la culture c’est ce qui vous manque quand on croit tout savoir ».

Pour répondre à une théorie qui menace de nous envelopper comme un arc-en-ciel, je dois rappeler à ces néo-zionistes  quelques faits, pour nous éviter eux et moi,  d'usurper des droits d'auteur : je ne suis pas le théoricien de la judaïsation des Hal pular.

1) C’est bien Sékou Touré qui en est l’auteur, en parlant de « la question peule » et de leur "complot". C’est bien Sékou Touré chef de l’Etat guinéen, qui a affirmé que les Peuls étaient des étrangers.

 

2) La question juive remonte bien au-delà du 18è (1) siècle. Elle se perd dans la nuit des temps, plus de trois mille ans avant Jésus Christ, vous connaissez, ce Juif, supplicié du temps de Ponce Pilate le romain, représentant le pouvoir « colonial » d’alors. Quant au rôle du Sanhedrin juif (l’équivalent de nos oulémas à Conakry), je n’oserais m’avancer, comme l’avait fait le célèbre acteur de « l’Arme fatale », Mel Gibson, complice de Dany Glover devenu réalisateur du très controversé  succès planétaire « La passion du Christ ». La question juive existe depuis Pharaon et peut-être bien au-delà.

 

3) Mais au vingtième siècle, pendant les années quarante,  c’est l’Angleterre et la France qui ont aidé le retour des Juifs en Palestine. On a d’abord cherché à leur trouver un lopin de terre en Afrique, tiens, la Guinée ! Et tenez-vous bien au Fouta Djallon, le petit havre de mes Hal pular de tous les malheurs de la « race pure » des autochtones de Kankankoura ! L’histoire a de ces pirouettes ethniques ! Hélas pour la Guinée, hélas pour le  l'Ouganda  ou le Congo , l'essentiel étant de leut trouver une "terra incognita",  ! Hélas, parce que les nettoyeurs des Peuls n’auraient pas aujourd’hui dans leur conscience pourrie « la question peule ». Hélas, « la communauté internationale », la même, avait  décidé d’aller en Ouganda, et puis finalement  non, elle a préféré aller créer « la question palestinienne » ailleurs. Pour le malheur de populations qui n’avaient jamais quitté leur terre, la Palestine.

 

Enfin, les néozionistes veulent subrepticement inverser l’histoire. Les Peuls de Guinée depuis AST, depuis les évènements de Kankan,  Kouroussa, sont les palestiniens d’Israël, ou plutôt du « Golfe persique ». Je vous informe que les jeunes de Bambéto trouvent que je devrais actualiser mon lexique. Je suis en retard de plusieurs balles perdues entre des balles à têtes chercheuses, en parlant du Golfe persique pour désigner les quartiers chauds de nos faubourgs.

 

Ils parlent de la Bande de Gaza à présent, que les théoriciens de l’arc-en-ciel, en embuscade comme un certain L. Kaba ou comme M. Kalifa, ensemble avec jadis, un certain Rédempteur disparu sans traces, comme des PV,  après ses forfaits, non, ils n’arrivent pas à judaïser ces kamikases armés de la haine de votre serviteur, en effet irrésistible à ce qui n'est que  pure indigence intellectuelle.

 

Enfin au mieux ou au pire, c’est comme il vous plaira, c’est AST et ses thuriféraires aux réflexes nazis de l’entre-deux tours, qui ont non pas judaïsé la question peule, mais l’ont « palestinisée ».

 

Pour ma modeste personne, ce sont bel et bien mes ancêtres, d’abord Alpha Maki Tall, le père de ma mère, qui a sauvé le père de l’Almamy Aguibou qui s'était réfugié à Dinguiraye.Refusant la supplique de l’Almamy Ibrahima Sory Yilili demandant soit de mettre à mort le fugitif, soit de le lui livrer. Mon grand père dit niet, en récompense de quoi le rescapé donna  le nom  de mon arrière-grand-père, (Aguibou Saïkou, fils d’El Hadj Oumar Tall Al Futyu) à un de ses fils : Aguibou, futur Almamy Aguibou. Vous m’apprenez l’intercession de mon homonyme  sénégalais , Saïdou Nourou Tall à Kankan. Vous n’apprenez rien au fils de Dinguiraye que je suis, à propos de "l’ethnie" toucouleur des Maninkas de Dinguiraye. Les Maninkas de Dinguiraye ont une culture toucouleur. J’ai des tantes Sidibé et Traoré qui sont indifféremment Tall, Sidibé ou Traoré. Mais ceci est trop compliqué pour des esprits triturés et torturés par des concepts et des formules glanés ça et là, mal digérés.

 

Vous faites beaucoup d’effort, mais vos réflexes pavloviens ethnicistes, probablement inconscients,  vous voilent  à tel point la vue, que vous mettez le mot haine, le séparatisme peul dans mon texte où il n’y en a pas. Or Seigneur, j’ai plutôt écrit :

 

Hal pular de Guinée, rentrons chez nous en Guinée !

 

Puisque d’aucuns leur ont fait sentir à coups de machette qu’ils n’étaient pas chez eux à Kankan, Kouroussa, où voulez-vous qu’ils aillent, à Gaza ou au sud mauritanien ?

 

Voulez-vous que je vous traduise tout ceci en Allemand ?

 

  Wa Salam,

 

Saïdou Nour Bokoum

 

Note 1) : lire http://www.guineeactu.com/info.asp?mph=deta&ID=5863

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site