Le Président Condé est déjà candidat à sa propre succession !

 

Nous savons bien ce que l’idiot regarde quand on lui montre la lune. En Guinée tout le monde oriente son regard vers Alpha Condé mais peu sont ceux qui perçoivent la portée de ses actes. Pendant que nous nous focalisons sur l’usurpation de son titre de professeur, ses déclarations décousues et truffées de fautes de français, son gouvernement pléthorique et incohérent dans lequel les récompensés écrasent les compétents, le Président sait ce qu’il fait.

J’ai toujours dit que la plus grave erreur serait de sous-estimer Alpha Condé. Cet homme est loin d’être bête ; je dirais même qu’il est très intelligent.

En effet, un homme bête peut-il avoir des amis parmi les plus hauts responsables de France, rencontrer facilement la plupart des chefs d’Etat africains alors qu’il n’était pas des leurs, contrôler la CENI après avoir mis sous sa tutelle Sékouba Konaté et Jean-Marie Doré ? S’il a réussi, sans la moindre objection de la communauté internationale, à se faire déclarer Président de la République avant même la proclamation définitive des résultats définis par la Cour Suprême, c’est qu’il n’est pas bête. Les vrais bêtes ne sont-ils pas ceux qui se croient plus intelligents qu’Alpha Condé ? Sans avoir de la sympathie pour le politicien, on ne peut pas ne pas admirer la ténacité de l’homme.

 

Ce dernier connaît bien la situation politique, économique et sociologique de la Guinée et les attentes des Guinéens (eau, électricité, santé, infrastructures, etc.). Comme chacun est libre de définir ses priorités, qui nous dit que la priorité d’Alpha Condé est répondre aux priorités des Guinéens ? Un des problèmes de notre pays est qu’on y parle beaucoup sans s’écouter. Le candidat Alpha Condé avait bien dit que pour redresser la Guinée (c’est-à-dire pour qu’il puisse le faire !) il lui faut 10 ans.

 

Aujourd’hui, Alpha Condé jette les bases du changement décennal qu’il compte effectuer en s’en donnant les moyens. Comment ? Par le contrôle effectif du pays. Pour mettre un système à son service, il faut d’abord le maîtriser. C’est ce que Alpha Condé fait en plaçant ses hommes. Dans son équipe (conseillers, ministres, policiers et militaires), il y a 2 catégories : les fidèles appelés à contrôler en permanence les rouages du système et les autres, provisoirement placés pour le meubler. Après les législatives, ces derniers seront définitivement remerciés.

 

Ce n’est pas facile de diriger un pays comme le nôtre. Pour l’instant, Alpha Condé garde ses chauffeurs en attendant de passer son permis de conduire. Il est au stade du code mais il va bientôt lui-même prendre le volant. Il maîtrise le calendrier électoral et lui seul sait la durée de sa transition. Car tout ce à quoi nous assistons n’est qu’un « pré changement ».Le véritable changement arrivera lorsque Alpha Condé sera prêt, ce qui rappelle bien quelque chose ! Une élection se gagne à la base (chefs de quartiers, maires,  sous-préfets, etc.) et non dans les ministères. Alpha Condé ne dort pas ; il n’a pas d’insomnie ; il travaille, lui !

 

Pendant ce temps, les dirigeants de l’alliance dite des « Bâtisseurs » lave chacun son linge sale dans la famille de l’autre ! Cellou Dalein a savonné ceux qui, paraît-il, ne se seraient pas suffisamment mouillés. Or, c’est en partie parce qu’il flottait lui-même qu’il a fait flop. Ce glissement malencontreux pourrait conduire à un éclatement malheureux. Pour casser l’unité, on ne s’y prendrait pas autrement. Le mal étant fait, le linge a beau être lavé par son lieutenant Bah Oury et rincé par d’autres sergents, il gardera des taches qui résisteront à tout détergent.

 

J’imagine bien la configuration de la prochaine Assemblée Nationale dont la composition ne reflètera probablement pas la diversité réelle du pays. Elle s’annonce sociologiquement bien différente de l’artificiel et moribond CNT dont les membres étaient cooptés. Tous les partis politiques vont se lancer dans la compétition législative pour savoir leurs poids respectifs. Je prédis que, malheureusement, le RPG sera en mesure d’écraser « démocratiquement » ses concurrents et constituer un boc monolithique de députés soutenant l’«action du Professeur».

 

En effet, Alpha Condé détenant le pouvoir financier et militaire (n’oublions pas qu’il est le ministre de la Défense), son parti a vocation à quadriller le pays. Comme le PDG à l’époque, le RPG tend vers le statut d’un parti-Etat susceptible de prendre ainsi la Guinée là où Sékou Touré l’a laissée. Dans ce scénario apocalyptique, Alpha Condé, en bon stratège, ne manque pas de munitions. Comment compte-t-il employer, par exemple, Mr Lansana Kouyaté de l’« Arc-en-ciel » ? Formaté par le PDG et très éloquent, Mr Kouyaté est étonnamment taciturne. Ne pouvant que solliciter sans rien exiger d’Alpha Condé (pour qui ne devrait régner en Haute Guinée que le RPG), l’ancien PM viserait-il le secrétariat général du parti-Etat en gestation ?

 

En conséquence, ne prenons pas l’ombre pour la proie. Si l’équipe d’Alpha Condé est bizarre dans son nombre et surtout dans son composé, c’est à dessein pour détourner l’attention de l’opinion. Avec son approche orgasmique du pouvoir, notre Président est déjà en campagne pour la présidentielle de 2015 ! La politique est un champ particulier où, à partir du faux, on peut construire du vrai. Nous savons tous comment il a accédé à la magistrature suprême ; il pourrait très bien se succéder à lui-même démocratiquement c’est-à-dire, dans le contexte local, par acclamations. A moins que l’opposition (dont certains membres du premier groupe ne rêvent que de seconder notre Président apprennent déjà à conjuguer le verbe « conder » au présent de l’impératif) ne nous soumette une alternative crédible.

 

Pour terminer, une perle du Net. Je reviens sur les propos de notre compatriote sympathique au demeurant, Mohamed Kaba de Denver qui nous invite dans son article (« …, halte à la judaïsation ») à positiver le débat. Si le Fouta n’est pas « Sion », il déclenche quand même des passions !  Est-ce Cellou qui a tiré sur la corde ethnique ?

 

Je me lamente d’entendre parler de l’expression « judaïsation des Peulhs », suivie de la formule lapidaire « Le Fouta n’est pas l’Israël » ! Les Peulhs, comme tous les autres musulmans d’ailleurs, ont des points communs avec les Juifs (croyance en l’Unicité de Dieu, pratique de la circoncision, interdiction de la consommation du porc, etc.) mais ne s’identifient pas à eux. Par ailleurs, on peut judaïser un territoire ou observer la loi judaïque en dehors du Moyen-Orient.

 

Autre détail, certains noms d’Etats comme Israël, Malte, Madagascar, etc. ne s’encombrent pas d’article. Dites simplement « Israël » ou « l’Etat d’Israël ». Ne demandez pas éventuellement d’aller « au Malte » mais à Malte ; autrement, on vous refuserait le visa !

 

Je vous dis : shalom !

 

Ibrahima Kylé Diallo

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. mariam 19/01/2011

Attendez, faites des propositions si vous etes soucieux de l'avenir du pays pour un progrès que de passer le temps à critiquer un individu? Alpha n'est rien par rapport aux problèmes guinéens ou alors vous affichez votre position partisane. Nous voulons les gens qui peuvent faire des propositions pour sortir ce pays de ce marasme mais pas de revolter les gens parce que vous etes bien au froid vous.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site