France et Chine renforcent leur lutte contre Ebola, notamment dans la recherche

Images 25

La France et la Chine, "très préoccupées" par la propagation du virus Ebola en Afrique, continent où elles partagent d'importants intérêts, ont annoncé dimanche à Pékin renforcer leur lutte contre l'épidémie dans la recherche et l'aide humanitaire et sanitaire.

Cette décision a été actée lors d'une rencontre entre le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, et son homologue chinois, Wang Yi.

"La France et la Chine sont très préoccupées par la gravité de la propagation sans précédent de l’épidémie d’Ebola en Afrique occidentale", ont-elles souligné dans un communiqué commun.

Paris et Pékin ont donc décidé d'"encourager des travaux de recherche conjoints pour vaincre le virus, en s’appuyant sur le laboratoire P4 de Lyon et celui de Wuhan, prochainement opérationnel".

Ce laboratoire P4 de haute sécurité biologique, premier du genre en Chine, est construit à Wuhan (centre) en coopération avec l'Institut Mérieux.

Mérieux est l'un des rares organismes dans le monde à gérer un tel centre de recherche, hébergeant des germes extrêmement pathogènes.

Le laboratoire P4 de Wuhan devrait être achevé d'ici la fin de l'année et entrer en service quelques mois plus tard.

France et Chine ont déjà engagé des échanges sur Ebola -- épidémie de fièvre hémorragique dont le bilan dépasse les 4.500 morts -- notamment entre le Centre chinois de prévention et de contrôle des maladies (CDC) et l’Institut Pasteur, l'INSERM et la Fondation Mérieux.

Un accord doit aussi être prochainement signé entre l’Institut national de veille sanitaire (InVS) et le CDC chinois.

Les deux pays ont aussi prévu dimanche que, sur le terrain, les équipes françaises et chinoises chargées d’apporter l’aide humanitaire et sanitaire se rapprocheraient "pour échanger et partager leurs expériences en matière de prévention et de contrôle de l'épidémie".

Dans les régions touchées, essentiellement en Afrique de l'Ouest, la France et la Chine étudieront enfin "les moyens d’une coopération tripartite renforcée, en pleine coordination et en plein accord avec les pays concernés, afin de soutenir le renforcement de leurs systèmes de santé publique", indique le communiqué.

Des responsables américains ont critiqué ces derniers jours la modicité de l'assistance de Pékin aux pays luttant contre l'épidémie, en jugeant que la Chine n'accordait son aide qu'en fonction de ses intérêts économiques.

Confronté à ces critiques, Pékin a défendu vendredi sa politique face au virus, en détaillant son aide d'urgence et en promettant de dépêcher des "dizaines de spécialistes" pour former des équipes soignantes en Afrique.

Source: AFP

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×