France- Guinée : Alpha Condé à propos de François Hollande : «Dieu ne dort pas… »

images-18.jpg

Après un long périple qui l’a conduit en Thaïlande, au Brésil et en Malaisie, le chef de l’Etat guinéen, Alpha Condé a franchi, lundi 02 juin, les portes de l’Elysée. Un tête à tête avec le tout nouveau président français, François Hollande avec qui il a abordé d’importants sujets : diplomatie franco-guinéenne, relance de l’économie, nouvelle vision de partenariat stratégique win-win Afrique- Europe.

Bien sur ses jambes et très décontracté, le président Alpha Condé a renoué dimanche dernier avec les bains de foule au somptueux palace parisien, Concorde Lafayette (Porte de Maillot). Seulement à la veille d’une audience à l’Elysée avec le chef de l’Etat français, François Hollande, qui a ouvert le bal d’été des présidents africains. Il recevra courant juillet successivement Ali Bongo et Macky Sall. Requinqué par la chute de l’ex locataire de l’Elysée, Alpha Condé est devenu plus confiant que jamais. L’arrivée aux commandes du pays du président Hollande est une véritable bouffée d’oxygène pour le chef de l’Etat guinéen. Les deux hommes qui se connaissent et se respectent partagent la même famille de l’internationale socialiste. Le départ de Nicolas Sarkozy et de ses faucons enlèvent une grosse épine dans les pieds de l’ex chef historique de l’opposition. Les rapports entre l’ancien régime français et le pouvoir de Conakry étaient d’une froideur sans précédent, au point qu’un nouveau casting sur l’axe Paris-Conakry s’imposait pour sauver les meubles. Dans l’entourage du président guinéen, même si ce dernier ne l’affichait pas, on doutait d’un bizutage souterrain du shadow cabinet français, qui affaiblirait le pouvoir de Condé. Le président Alpha Condé, qui s’adressait à la diaspora guinéenne de l’Europe, des USA, a dit tout haut qu’il dort tranquillement depuis l’accession de son ami socialiste Hollande au pouvoir. « Mes ennemis ont tout essayé pour me faire échouer. Mais Dieu ne dort pas. Ceux qui ont cherché à saborder mon régime ont été battus respectivement lors des dernières élections présidentielles. La Guinée est dans un trou, soyez patients et aidez moi à y sortir » a martelé le chef de l’Etat guinéen. Le régime de Conakry a engagé des procès devant la justice (affaire Rusal, Coton de Guinée, Banque Centrale de Guinée) et entamé la réforme de l’armée et de l’administration. Dans ce pays gâté par la nature et endetté à plus de 3 milliards de dollars, les chantiers sont immenses : eau, énergie, infrastructures. Par Ismael Aidara (Paris)

© Copyright Les Afriques

Source: Les Afriques

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×