Alpha Condé : «Aidez-nous à lutter contre la pauvreté au lieu de nous envoyer des armes»

Index 108

Le président Alpha Condé a participé le 21 novembre dernier à un débat consacré à l’impact de l’épidémie Ebola sur l’économie de la Guinée. Ce débat organisé en marge de la 5ème édition du GES a été un véritable moment pour dire les 4 vérités sur l’épidémie.

«On soigne les riches et on laisse les pauvres», a soutenu le président de la Guinée en parlant de l’épidémie Ebola pendant cette conférence-débat organisée l’après-midi du 21 novembre à Marrakech, en marge de la 5ème édition du Sommet global de l’entrepreneuriat (GES). Pour commencer, le président guinéen a jugé «inutile» aujourd’hui de chercher le «citoyen 0» qui fit qu’Ebola mette en isolement trois pays de l’Afrique de l’Ouest, à savoir la Guinée, la Sierra Leone et le Libéria. Pour Alpha Condé, la rareté de l’information sur Ebola a amplement participé à la panique créée autour de l’épidémie. Pour le chef d’État guinéen, «l’Organisation mondiale de la Santé n’a pas bien passé l’information».

En effet, le président guinéen reste confiant quant à la capacité de son pays de dépasser cette crise passagère causer par l’Ebola, grâce notamment à l’aide de la communauté internationale. Dans ce sens, et selon les propos d’Alpha Condé, le soutien américain, français et marocain est à applaudir.

«Nous sommes très en retard», a admis Alpha Condé. Ce dernier n’a pas hésité à envoyer un appel direct aux investisseurs pour aller investir dans le pays tout en louant les potentialités qu’offre la Guinée. Face à l’assistance, très à l’écoute, le président Alpha Condé a protesté, sans définir son interlocuteur, «aidez-nous à lutter contre la pauvreté au lieu de nous envoyer des armes». Par ailleurs, en invitant les investisseurs à faire confiance à son pays, il annonce que le président Hollande et le directeur de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, feront le déplacement à Conakry la première semaine de décembre. Ce sont là des indicateurs pour inciter les investisseurs à prendre l’exemple sur ces deux grands dirigeants.

A Conakry, et selon le bureau de presse de la présidence, «François Hollande effectuera une visite de travail et d’amitié à Conakry… Depuis le début de la crise Ebola, la France assiste la Guinée dans sa riposte contre l’épidémie. La visite du président français consacrera la mise en œuvre des actions du plan de lutte contre le virus Ebola dans notre pays». Dans la foulée, le chef de l’État guinéen a exprimé, une fois de plus, sa reconnaissance au Roi du Maroc, Mohammed VI, pour l’appui et la solidarité dont le Maroc a fait preuve à l’égard de la Guinée, particulièrement lors du Forum économique Maroc-Guinée tenu en septembre dernier à Casablanca, en pleine crise de l’épidémie Ebola.

Sanae Taleb

Source: Les Afriques

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site