Gestion poussive d'un pouvoir clanique : AC ne peut même plus grimper un muret !

Le Président Dictateur Général de Guinée, ministre de la défense, président du RPG et de sa virtuelle« alliance arc-en-ciel », a un cerveau qui ne serait pas encore totalement hors service. Il sait, lui au moins, ce qu’il veut : enraciner sa dictature. C’est sa stratégie constante. Pour y parvenir, tous les moyens sont bons, à condition de mieux les utiliser au gré des circonstances.

De sa prise officielle du pouvoir, le 21 décembre 2010, au faux coup de Kipé du 19 juillet 2011, on a vu un AC méprisant, aussi haineux qu’acariâtre. Il bousculait tout pour s’asseoir. Maintenant qu’il a pu s’asseoir, il reste debout pour qu’on ne le croit jamais assis ! C’est toute l’ambiguïté du personnage: montrer à tous qu’on est là même si aucun résultat n’est là. Les gens souffrent. Un décret ne nourrit aucune famille !

.. 

AC terrorise la population (préférant être plus craint qu’aimé), fait arrêter et brutaliser des citoyens innocents, fait libérer certains et attend des remerciements. Lorsqu’on souffre, le souci immédiat n’est pas de connaître les causes de son calvaire mais comment l’abréger au plus vite.

 

On nous parle, depuis le faux coup de Kipé, de dialogue. De quoi s’agit-il ? Au moment où l’« alliance arc-en-ciel »s’assombrit, AC tend-il la main à l’opposition ou lui tend-il un piège ? Le dialogue se résume-t-il à convoquer l’opposition pour cautionner les faits du chef ou consiste-il à l’inviter pour débattre des problèmes urgents du pays aux fins d’en trouver des solutions? Faut-il accepter toute main tendue ? Oui, à condition qu’elle soit sincère. Accepteriez-vous de dîner chez quelqu’un qui vous reçoit un coupe-coupe à la main ?

 

Pour qu’un dialogue politique pouvoir/opposition soit sincèreen Guinée, il faut un minimum d’effort de part et d’autre. Le pouvoir en place, parce que justement c’est lui qui détient sur place les moyens policiers et financiers, doit :

 

1°) libérer toutes les personnes arbitrairement détenues

2°) rétablir dans leurs fonctions les maires de communes injustement suspendus

3°) accorder à l’opposition un temps d’antennesuffisant de libre expression quotidienne au journal de la RTG.

 

Ces 3 mesures sont largement suffisantes pour entamer un dialogue fructueux. En posant d’autres conditions comme préalables, il n’y aurait pratiquement plus rien à discuter et le dialogue serait sans objet. AC peut prendre seul (nous sommes quand même en Guinée où le chef fait tout !) ces mesures permettant d’amorcer le débat et de décrisper le climat politique. En a-t-il la volonté ? C’est tout le problème.

 

Si AC semble jeter du lest, c’est tout simplement parce que sa situation est délicate : les Guinéens ne voient aucune amélioration, même légère, de leurs conditions de vie. Une réalité saute aux yeux : AC est incapable de sortir la Guinée de la mouise et les Guinéens en sont conscients! Mais par orgueil mal placé, il ne veut pas le reconnaître.

 

 

Quant à l’opposition, elle doit :

 

1°) se montrer unie. On ne sait plus qui fait quoi avec qui et surtout qui est qui.

2°) éviter la cacophonie. Certains parlent trop ; d’autres, trop peu ; la plupart, du n’importe quoi.

3°) hiérarchiser ses priorités en élaborant des revendications claires, précises et réalistes.

 

Ces points sont capitaux. L’opposition doit être facilement identifiable. Comme il y a une «fausse opposition » en circulation(L. Kouyaté, J.-M. Doré et Cie), la vraie opposition doit, pour être crédible, montrer sa fermeté sur les principes et son ouverture pour un vrai dialogue.

 

Dans la perspective des prochaines législatives, AC, qui ne compte pas les organiser pour les perdre, travaille sur deux axes :

 

1°) il remet sur orbite des débris de sa navette« arc-en-ciel » pour noyauter l’opposition en la pénétrant jusqu’à la moelle;

2°) il chasse dans les terres de l’oppositionpour l’affaiblir en l’appauvrissant.

 

Je reviens sur ces points très importants :

 

- le risque de « kouyanautage » de l’opposition

 

On sait que pour s’envoler, l’« alliance arc-en-ciel » n’a utilisé les dizaines de micro partis que comme simple carburant. Suite à une panne sèche (les « kouyanautes » n’avaient rien à boire et se montraient turbulents!) l’engin d’AC a explosé, répandant sur une grande étendue du territoire national des retombées radioactives dont certaines se sont agglomérées pour donner naissance à l’ADP (à ne pas confondre avec Aéroports De Paris). Cette formation, née le 19 août 2011 et déclarée le lendemain, signifie « Alliance pour la Démocratie et le Progrès » et se fixe pour objectif d’obtenir le« vrai changement » (ce qui laisse entendre que celui d’AC serait le faux !).

 

L’ADP est d’ailleurs née avec une petite malformation, son extrait de naissance parlant quelquefois d’ADD (Alliance pour la Démocratie et le Développement), ce qui n’est pas surprenant lorsque messieurs les sages-femmes sont J.-M. Doré de l’UPG, L. Kouyaté du PEDN et Aboubacar Sylla de l’UFC. Dans ce trio, le moins recommandable reste L. Kouyaté, ensuite vient celui qu’on a surnommé le lapin, enfin, le reste ou plutôt les restes.

 

Quoi qu’il en soit, l’opposition ne doit pas se laisser abuser par « DSK » (Doré, Sylla, Kouyaté),la justice actuelle pouvant les blanchir pour n’importe quel délit.

 

- l’affaiblissement de l’opposition

 

C’est l’objectif à court terme d’AC. Le loup est déjà près de la bergerie de Cellou d’où s’est échappé en catimini un certain « DSB » (Dr Diallo Saliou Bella), vice-président, chargé des affaires politiques de son parti. Ce Dr Diallo serait l’incarnation même du médecin politicard à la moralité douteuse. Il voudrait coûte que coûte obtenir un lopin de terre où brouter dans le pâturage plus verdoyant d’AC. Etait-il assez malade pour consulter AC sans en parler à MM Aliou Condé et Oussou Fofana, hauts responsables de son parti ? Quel cachet AC lui a-t-il prescrit lors de la consultation du 17 août 2011? Le Dr Diallo Saliou Bella viserait-il le poste de conseiller d’AC avec rang de fossoyeur de l’opposition ? AC n’a pas reçu Saliou Bella le médecin mais Saliou Bella le vicié d’un parti.

 

L’effort d’affaiblissement ne porte pas que sur l’intérieur de l’opposition. AC travaille sans relâche sur sa périphérie. Après avoir récupéré par de l’argent Rabiatou Diallo du CNT(toujours muette en attendant de terminer la construction de son immeuble, elle a perdu tout honneur), AC utilise à présent un certain Dr ATS (Ahmed Tidiane Souaré), ex PM et grand prédateur du Fonds Minier de notre pays. Nommé conseiller avec rang de Ministre d’Etat à la présidence, M. Souaré a un emploi de temps chargé : en fin de matinée, il est avec les commerçants et cadres peulhs pour les inciter à rejoindre AC ; en début de soirée, il est avec AC pour lui faire le point de sa récolte. Pendant la nuit, il dresse la liste des Peulhs à démarcher.

 

Je rappelle que c’est le PM Cellou Dalein qui avait imposé, au grand dam des caciques du général Conté, ce Tidiane Souaré aux Mines, lui donnant la bonne mine qu’il présente aujourd’hui. A l’ingratitude, il allie la traîtrise et la pourriture. Poursuivi sous Daddis pour détournements massifs, il s’était engagé à payer ce qu’il estime n’avoir jamais détourné ! Il n’avait remboursé que les 500 millions de Fg de la première tranche, le général Sékouba Konaté l’ayant dispensé du reste. Allez comprendre les dessous de ces « cadeaux amicaux ». Voilà l’individu qui a promis de déstabiliser le principal parti d’opposition au nom et pour le compte de son nouveau maître AC.

 

Pour terminer, quelques perles du Net.

 

a) après « Dadis ou la mort », est-ce « AC et le mutisme » ? L’ancien secrétaire permanent du CNDD parle en permanence. Pourquoi le colonel Moussa Keïta dit-il qu’on lui a dit de ne rien dire ? On devrait peut-être l’arrêter encore pour tapage…

 

b) tout le monde sait qu’au RPG l’injure à l’intérieur du« baraya » (pantalon ample) ou du « pakoun » (cache-sexe qui, lorsqu’il est trop étroit, devient un casse sexe !) est source de promotion. Ces derniers jours, un responsable francilien du parti de l’«opposant historique AC» a souillé quelques-uns de nos «monuments électroniques» comme Hassatou Baldé, Makanéra Ibrahima Sory, Saïdou Nour Bokoum. Suivons avec attention les prochaines nominations d’AC.

 

c) Madifing Diané, un ancien ministre de la sécurité de Conté, est nommé ambassadeur de Guinée à Dakar. Pour mieux surveiller les opposants au régime de Condé ?

 

d) en revanche, AC a-t-il conscience d’avoir fait une chose extraordinaire en nommant M. Blaise Chérif comme ambassadeur à Washington ? Pour une fois, AC a fait un bon choix en mettant l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. M. Blaise Chérif a un parcours de plus de 30 ans dans le système des Nations Unies et ses compétences sont très utiles au pays. Je lui souhaite bonne chance en espérant qu’il dira à Obama quelques mots en dialecte kono !

 

Je vous salue.

 

Ibrahima Kylé Diallo

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site