Guinée-Côte d’Ivoire : On refait le match

Index 135

Ce qui est marrant dans le foot, c’est que tous les supporteurs d’une équipe peuvent s’improviser entraineur, le temps d’un match. Et naturellement, les guinéens ne font nullement exception à cette règle du jeu.

Ainsi, après le match nul d’1 but partout obtenu de haute lutte par le Syli national face aux éléphants de Côte d’Ivoire, nombreux sont les commentateurs, à critiquer le coaching de l’entraineur Michel Dussuyer, à qui il est reproché, d’avoir opéré un mauvais changement tactique, au cours de la rencontre.

En effet, menés au score à la pause suite à un but de Yattara à la 36ème minute, les éléphants de Côte d'Ivoire, réduits à 10 à la 58ème minute de jeu, après l'expulsion de Gervinho, ont su trouver des ressources physiques et mentales, pour égaliser à la 72ème minute, par l'intermédiaire de Seydou Doumbia.

En remplaçant Mohamed Yattara (butteur et attaquant) par Abdoul Camara Razzagui, (milieu offensif), Michel Dussuyer avait ainsi tenté de répondre au coaching de l’entraineur des éléphants Hervé Renard, qui avait procédé plutôt, à un double changement, avec la rentrée en jeu du buteur ivoirien Seydou Doumbia  (attaquant) et Siaka Tiéné (latéral à vocation offensif). Mais fort malheureusement,  ce choix tactique du technicien français, s’est finalement avéré, pas payant pour le Syli, puisque les ivoiriens, malgré leur infériorité numérique, ont réussi à revenir dans le match, en égalisant en toute fin de match.

A propos, d’aucuns soutiennent que le coach guinéen, aurait dû remplacer Mohamed Yattara par un autre attaquant, histoire de maintenir la pression sur la défense ivoirienne et freiner ainsi, les velléités offensives de l’adversaire, comme pour dire que «  la meilleure défense, c’est l’attaque ».

Une option parmi tant d’autre cependant, car on pourrait aussi très bien soutenir,  qu’à la place de Yattara, Michel Dussuyer pouvait faire entrer un milieu défensif au lieu d’un milieu offensif, pour  plus de densité dans l’entrejeu, empêchant ainsi, les relances des milieux de terrain ivoiriens, rués vers l’attaque et procéder par des contres fulgurants, avec le surnombre créé par la supériorité numérique, l’objectif étant qu’à défaut de marquer un second but, que l’on puisse au moins préserver le score en notre faveur, comme savent si bien le faire les Camerounais, nos prochains adversaires ( 1 but marqué et on cadenasse derrière).

En fin de compte, que de spéculations, car personne n’est à la place du coach, qui est mettre de ses décisions, bonnes ou mauvaises. Et, malgré la petite déception,  les supporteurs guinéens feraient mieux de continuer à soutenir avec ferveur leur équipe, qui bien qu’ayant raté l’opportunité d’engranger les 3 points de la victoire dans ce match, qui était à portée,  s’en tire quand même avec les honneurs, en réussissant l’exploit , le mot n’est pas fort, de tenir en échec, une des meilleures nations du football africain et aussi, favorite de la compétition, en ne perdant pas de vue, le fait que les confrontations sur les cinq dernières années, ont toujours tourné à l’avantage de la Côte d’Ivoire.

Bonne chance à notre jeune et talentueux onze national, pour la suite de la compétition.

BAYO Abidine

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site