"Guinée is Back", nouvelle vision des opérateurs économiques guinéens (Kerfalla Camara)

Sans titre 85

Premier Vice –Président délégué de la Confédération Patronale des Entreprises de Guinée (CPEG) et PDG de la Guinéenne de construction et de prestation (GuiCoPres), Kerfalla Person Camara, surnommé KPC, livre Pour APANEWS les premiers fruits du séjour de la délégation des opérateurs économique guinéens au Sénégal dans le cadre de la dernière visite officielle président ALPHA CONDE au Sénégal (6 -8 Aout 2015).

Apanews : Vous étiez aux côtés du chef de l’Etat lors de sa dernière visite à Dakar. Une opportunité saisie par la délégation de la Confédération Patronale des Entreprises de Guinée (CPEG) pour nouer des partenariats d’affaires avec vos homologues sénégalais. Peut-on savoir quelles sont aujourd’hui les retombées de ce voyage ?

Kerfala Camara : Les relations de partenariat dont vous faites allusion ont effectivement pris corps par la signature de deux (2) Conventions de partenariat entre la Confédération Patronale des Entreprises de Guinée (CPEG) et le Mouvement des Entreprises du Sénégal (MDES) d’une part et
entre la CPEG et la Confédération Nationale des Entreprises du Sénégal (CNES) d’autre part.
L’objet de ces Conventions concrétise la volonté des opérateurs économiques guinéens de renouer avec les investisseurs du Sénégal dans une vision globale dite ‘‘Guinée is back  ».

Apanews : Concrètement, pouvez-vous nous dire quelles sont les perspectives de partenariat ou d’investissement nées de cette visite ?

K. Camara : Pour être concret les Conventions signées entre les Organisations citées visent à faire en sorte que les deux parties signataires sénégalaises et guinéennes servent de relais entre les Entreprises de leurs pays respectifs, afin de les doter de l’appui nécessaire à la réalisation de projets mutuellement bénéfique dans tous les domaines
d’activités économiques.

Echanger des informations sur l’environnement des affaires et faciliter les possibilités de partenariat entre entreprises Sénégalaises et Guinéennes.

Pour plus de précision, il s’agit de prises de parts dans les capitaux, de joint-venture, de transfert de compétence mieux d’investissements directs. Le transfert de compétence dont je parle tiendra compte de l’assistance technique et de la formation.

Enfin, les Organisations Patronales Sénégalaises et Guinéennes signataires de ces Conventions
de Partenariat offriront les unes aux autres une Plate-forme de représentation des intérêts de leurs membres autant que de besoin. Pour vulgariser ces avantages, il est envisagé d’organiser des
manifestations économiques de grande envergure où selon les nécessités des accords spécifiques à caractère économique et financier nouveaux seront conclus.

Apanews : M. Le Vice-président, quels sont les secteurs que vous avez exploré à cette occasion ?

K. Camara : Notre visite au Sénégal, comme vous l’avez décrite, ne pouvait pas nous permettre d’y explorer de manière exhaustive les possibilités réelles d’investissements.
Cependant, nous avons repéré des secteurs dont je ne vous livrerai le secret que lorsque nous serons fin prêts à agir.

La réponse à cette question mérite que je salue tous ceux et toutes celles qui ont fait un effort pour échanger avec nous au cours des séances de ‘’B to B » après la signature des accords de coopération.

Apanews : Est-ce que vous envisagez d’investir au Sénégal ? Si oui, dans quels domaines ?

K. Camara : Tout bon Guinéen doit envisager d’investir dans notre entourage pour tirer profit des avantages comparatifs sur les plans économique, social et culturel à nos frontières.
D’autres aspects au sens large touchant l’UEMOA et la CEDEAO doivent nous inciter car les zones de libre-échange et de marché commun qu’ils sont en passe de réaliser doivent nous trouver sur le terrain déjà et non le contraire. Vous devez quand même deviner que ma priorité sera en matière d’investissement, le BTP.

Apanews : Pensez-vous M. le Vice-président, que l’environnement des affaires est devenu plus attractif en Guinée, depuis l’avènement au pouvoir du président Alpha Condé ?

K. Camara : L’environnement des affaires est un vain mot dans la mesure où tous les Gouvernements au monde savent qu’avant d’aborder la coopération internationale en matière de financement de projet, il y a lieu de miser sur la mobilisation des ressources internes. Or cela ne va pas
sans offrir aux opérateurs locaux (étrangers et Guinéens) un cadre d’équité dans les soumissions, et des facilités de crédits ainsi que l’amélioration des taux de contributions diverses.

Comme vous le savez de grands espoirs sont placés dans des réformes hardies depuis l’avènement du Professeur Alpha Conde pour aboutir aux aspects que je viens de citer. Même la semaine dernière, le Ministère du Commerce en collaboration avec la Francophonie a organisé un Séminaire sur la facilitation des échanges qui permet de réduire les coûts du traitement des marchandises à l’importation par la réduction des goulots d’étranglement dans leur transport, leur dédouanement et leur distribution aux consommateurs.

Apanews : Quels appels avez-vous à lancer à l’endroit de ceux qui voudraient investir en Guinée ?

K. Camara : Investir en Guinée a fait l’objet de plusieurs activités de promotion à l’étranger par le Gouvernement, d’un colloque à Conakry et d’autres Forums par les Ministères des Finances et des Mines pour la diversification de l’économie et l’attraction des investissements directs étrangers.

Source: APA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×