GUINEE : L'ESPOIR A ATTENDRE

En ces lendemains du 28 sepembre 2009, de longs corbillardsinvisibles défilent lentement dans nos âmes. L'Espoir des annonces rédemptrices du coup d'Etat militaire de décembre 2008, vaincu dans le sang, pleure, et l'Angoisse atroce, despotique, cette vieille compagne des Guinéens,veut, à nouveau planter son drapeau ensanglanté sur leur crâne.

Les exécutants du cénacle dénommé CNDD de Moussa Dadis Camara, Sékouba Konaté et consorts, ont, à la bouche, une phrase toute simple mais terrible de conséquences futures comme programme de gouverment de la Guinée: « On va gâter tout (on va détruire tout) dans ce pays, plutôt que de renoncer au pouvoir ». Les massacres prémédités de nos frères et soeurs à Conakry, le 28 septembre dernier, constituent, en clair, un début de mise en pratique du programme de la gouvernance que Dadis veut mettre en place.

L'absence de bon sens (ne parlons même pas d'intelligence) dans cette équipe fait dire à son chef Dadis que c'est l'opposition qui est responsable d'avoir conduit à l'abattoir (sic) des innocents en les conduisant à une manifestation interdite mais encore fallait-il que des bouchers les y attendent. Qui les a délégués? Dadis et ses acolytes n'ont-ils jamais vu que dans des cas de manifestations interdites et de partout dans le monde, l'utilisation de gaz lacrymogène ou d'engins non mortels est le procédé courant? Eux sont tellement accrochés au pouvoirqu'ils choisissent la politique de la terre brûlée qu'ils ont annoncée .Mais sans aucun scrupule d'aucune sorte,ils cherchent des échappatoires après leurs forfaits; autrement comment peut-on espérer gouverner en ce XXIe siècle , comme si de rien ne s'était passé, une population qu'on a canardée comme sur un champ de bataille? De quelle nature sont faits cette armée, ses hommes et ses chefs? Comme à chaque fois (juin 2006, janvier-février 2007) , ils sont persuadés qu'ils vont se tirer à bons comptes de l'ignominie commise par eux. C'est pourquoi , ils cherchent des boucs émissaires aux tueries de septembre et vont même jusqu'à constituer une commission nationale d'enquête sur ces tueries ordonnées en haut lieu.Des hommes qui sont à ce niveau de « raisonnement », peuvent-ils gouverner la Guinée? Des opportunistes ,prêts à saisir n'importe quelle occasion pour côtoyer les allées du pouvoir , le pensent. Pour tousceux qui sont dotés de bon sens, la réponse ne peut être que négative. Ces hommes ne s'accrochent au pouvoir que pour ce qu'il leur apparaît: une opportunité de gloriole pour eux: « je suis le Président de la République, moi qui suis né dans une hutte », « je suis le Ministre de...» mais l'opportunité est aussi d'enrichissement personnel et de délires orgiaques.Le tout revêtu de logorrhées patriotiques et de nationalisme éculé dont aucun mot n'est vraiment compris par ceux qui les prononcent. Cependant, de nombreux imbéciles se délectent de cette foire aux cancres qu'ils animent comme par exemple sur la question des audits.Comment cela se fait-il qu'un capitaine de l'Armée guinéenne comme Dadis ait put s'acheter la villa qu'il possède à Conakry s'il n'avait pas détourné des fonds de sa gestion des carburants de l'Armée (bien de l'Etat guinéen)? Or des imbéciles continuent de se délecter du termeaudits par un homme qui ne se l'applique pas à lui-même , ni ne l'applique au père fondateur du système de corruption à grande échelle: Lansana Conté.Mais les mêmes continuent ,comme par malédiction leur aveuglement en suivant les mêmes marchands d'illusions, qu'ils appellent avec emphase « Son Excellence ,Le Président de la République, Chef de l'Etat » et qui leur proposent toujours les mêmes expériences incohérentes qui aboutissent toujours au même fiasco.Et du moment que les deux premières « Excellences » de Guinée ne sont plus de ce monde,certains vont jusqu'à demander de ne plus les accabler de critiques alors que leurs méfaits continuent de faire de la vie de nombreux Guinéens un enfer sur terre.Si l'expérience de son « Excellence » Dadis devait se poursuivre , l'abomination de la déchéance guinéenne atteindrait des sommets rarement égalés dans l'espace géographique actuelle du pays.L'Espoir qui nous reste, à nous Guinéens, est que Le principe de Peter qui dit en substance, qu'avec le temps, tout poste sera occupé par un employé incapable d'en assumer la responsabilité, a déjà rattrappé Dadis en seulement 9 mois de pouvoir.Cette incapacité à assumer le rôle de chef de l'Etat a conduit au bain de sang de septembre que le monde entier a condamné.Moussa Dadis et ses compagnons doivent se retirer; ils n'ont ni les capacités intellectuelles et morales ni les moyens matériels de redresser la Guinée.Ils devraienr se convaincre de cette simple constatation.L'Espoir à attendre viendra de la cohésion et de la détermination des Forces vives guinéennes (Partis politiques, Syndicats, Société civile).Mais aussi de tous les Guinéens épris de liberté. Il faut qu'ensemble, toutes ces forces contribuent à l'extérieur et à l'intérieur au resserrement de l'étau sur Dadis et le CNDD, par elles-mêmes et par l'aide de l'Union Africaine (UA), de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO),de l'Union Européenne (UE), des Etats-Unis d'Amérique et d'autres qui sont leurs alliés objectifs. Je crois que sans tomber dans un optimisme béat d'une attente que l'Extérieur va régler sur ce chapitre tous nos problèmes guinéens,nous devons avec force encourager les dirigeants politiques et les membres des Forces Vives.Par ces encouragements , contribuons à créer en eux une psychologie forte au lieu des sempiternelles critiques, parfois sans réelle assise.Les objections que soulèvent certaines analyses sur les points de faux espoirs à attendre tout de l'Extérieur , sans être dénuées de fondements doivent tout de même être nuancées. Dans la phase actuelle du combat des Guinéens pour leur liberté, il faut largement tenir compte d'un certain nombre de faits.La comparaison des cas mauritanien et guinéen n'est pas adéquate. Le général Mohamed Ould Abdel Aziz n'a pas fait massacrer des Mauritaniens pour se maintenir au pouvoir. Autres mises en garde: les lenteurs de l'Extérieur à intervenir dans ce genre de situation sont connues mais ne doivent pas mener au découragement. On sait que dans un tel cas de figure, rien n'est règlé à la hussarde et les victoires qui peuvent être remportées ne sont pas,toujours, totales .On discute beaucoup également de l'embargo sur les armes mais la quantité d'armes mêmes légères dont dispose la partie de l'Armée qui soutient Dadis ( l'autre partie étant désarmée) peut lui suffire pour continuer son jeu de massacre de la population civile.Sur ce point , je me rappelle, lors d'une mission d'enseignement àl'Université Nationale du Zaire (UNAZA), en mai-juin 1974, avoir assisté à une parade militaire à Kinshasa. C'était une démonstration impressionnante pour la population : tenue léopard,kalachnikovs brillantes, tenues par des bras à la musculature d'un Arnold Schwarzenegger-Terminator.Le Général de Corps d'Armée Mobutu Sese Seko Kuku Ngwendu Wa Zabanga, Président-Fondateur du M.P.R. et Président de la République du Zaire, entouré d'une brochette de Généraux bien nourris, disait alors que cette armée pouvait défier n'importe qui en Afrique Australe.Or cette armée fotre a été complètement anéantie d'octobre 1996 à mai 1997, avec la fuite à l'étranger de son chef, par les troupes déguenillées et en savates de Laurent-Désiré Kabila, appuyées par le Rwanda et l'Ouganda.Ce rappel est pour dire que bien des armées africaines (pas toutes) aux allures martiales pour frapper les populations civiles ne sont que des arméesd'opérette qui se sont souvent évanouies dans la nature en face de certains obstacles.La donnée nouvelle dans la situation guinéenne est la condamnation absolue du crime de septembre, largement partagée dans le monde.Il est rare de rencontrer une telle unanimité et cela prouve aussi que malgré les égoïsmes nationaux, le monde change. La CPI fonctionne cahin – caha, mais elle fonctionne quand même. Charles Ghankay Taylor du Libéria (Tribunal Spécial pour la Sierra Leone, a été transféré à La Haye, Pays-Bas), Radovan Karadzic de Serbie (Tribunal Pénal International pour l'ex-Yougoslavie, à été transféré à La Haye) , ces deux là doivent en savoir quelque chose. En cherchant à se justifier de leurs forfaits, Dadis et consorts doivent y penser . Cette batterie de données et de faits constatés ailleurs, doivent fonder les Forces Vives guinéennes à espérer que ça sera par leur fermeté que l'Extérieur les aidera à bouter Dadis de la place qu'il occupe illégitiment par la forcée armée et à letraduire en justice. Elevé dans la culture de l'impunité et de l'absolution du mal continuellement perpétré par l'Armée guinée, toute autre formule signifiera pour lui la reconduction dans sa position actuelle.L'ensemble des Forces Vives (partis politiques ,Syndicats , Sociétés civiles), peut avoir un arsenal pour contraindre le pouvoir installé par la force à en partir: campagnes de désobéissance civile, dissuasion de l'investissement étranger qui d'ailleurs tient de plus en plus compte du climat social du pays d'implantation.Même les contrats signés à la hâte ne signifient pas des espèes sonnantes et trébuchantes immédiatement palpables. Déjà, l'activité économique est au plus bas,la valeur du franc guinéen ne cesse de dégringoler. Certes la population continuera de souffrir de cette évolution mais les militaires qui se sont rapidement habitués à un niveau de vie élevé, subiront aussi de plein fouet les effets d'uneéconomie dépressive, d'autant plus qu'ils entretiennent, pour un certain nombre d'entre eux, femmes et enfants en dehors du pays. Il ne faut pas oublier que l'attente en tous genres de l'Extérieur (financière et autres) est ce qui a fait la fortune des dirigeants civiles et militaires sous Lansana Conté, par des détournements de l'aide extérieure.Je ne crois pas que les miltaires pourront se passer, longtemps, de ces apports financiers extérieurs.Tous ces aspects que je viens d'énumérer constituent dans notre malheur national des motifs d'Espoir « raisonné » à attendre avec cohésion et détermination collective dans la recherche du départ de Dadis et du CNDD.Il faut en Même temps penser à l'organisation de ce qui peut , être une vraie transition. (j'y reviendrai).

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×