Massacre du stade du 28 septembre 2009 : deux hauts officers seront entendus par un pool de juges

images-31.jpg

Deux hauts gradés de l'armée guinéenne seront entendus mercredi par un pool de juges chargé du dossier des tueries perpétrées en septembre 2009 au stade du 28 septembre par des militaires, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

Il s'agit de l'actuel Haut commandant de la gendarmerie et de la justice militaire, le général Ibrahima Baldé et le colonel Claude Pivi, actuel ministre chargé de la sécurité présidentielle d'Alpha Condé, ancien collaborateur direct de l'ex-chef de la junte Capitane Moussa Dadis Camara, au moment des faits.

Selon un acte de convocation délivré par le pool de juges, ces hauts gradés de l'armée guinéenne seront auditionnés entre jeudi et vendredi, afin de recueillir leurs témoignages des faits et établir ainsi leurs responsabilités ou non dans ce crime odieux commis sur les militants de l'opposition dans l'enceinte dudit stade à Dixinn.

Cette tragédie a fait suite à une manifestation politique organisée le 28 septembre 2009  par les forces vives de Guinée, composées de parties politiques, de syndicats et de la société civile, pour exiger le départ des militaires du pouvoir et l'organisation des élections libres et transparentes, afin de transférer le pouvoir politique aux civils démocratiquement élus par le peuple guinéen.

A rappeler que le colonel Moussa Thiégboro Camara chargé des services spéciaux de lutte contre la criminalité et la drogue et le colonel Abdoulaye Chérif Diaby, ancien ministre de la Santé au moment des faits, ainsi que d'autres militaires qui occupaient des postes de responsabilité, ont déjà été inculpés pour situer leurs parts de responsabilité ou leurs innocences dans cette affaire.

Selon un rapport des organisations nationales et internationales de défense des droits de l'homme, plus de 150 personnes avaient été tuées et des dizaines de femmes ont été violées au grand jour par des militaires.

Devant la gravité du crime, la Cour pénale internationale (CPI) s'est immédiatement saisie du dossier, en dépêchant plusieurs missions en Guinée entre 2009 et 2011, conduites la plupart par l'actuelle procureur de la CPI Fatou Bensouda, pour s'enquérir de l'état d'évolution des enquêtes par le pool de juges constitué à cet effet.

Source:Xinhuanet

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site