08 juillet 2012, c’est la nouvelle date fixée par la CENI pour la tenue des élections législatives

logo-ceni.jpg

Après moult tergiversations liées à l’enlisement de la crise politique que traverse le pays ces derniers temps,  la gestion du processus d’organisation des élections législatives tant attendues par les populations guinéennes en particulier et la communauté internationale en général, vient de connaître un nouveau rebondissement, avec la sortie médiatique de Loucény Camara Président de la CENI, l’institution censée piloter de façon transparente, les activités devant permettre de doter enfin la Guinée, d’une assemblée nationale représentative des différentes sensibilités présentes sur l’échiquier politique.

La publication du rapport final du dialogue politique inclusif qui a avait fait renaître des divergences profondes entre la mouvance présidentielle et l’aile dure de l’opposition, autour principalement de la question nodale de la CENI, laissait entrevoir des difficultés à venir par manque de consensus autour des points essentiels de revendication, qui selon les opposants au régime du Professeur Alpha Condé, garantiraient l’organisation d’élections législatives libres, transparentes et crédibles, qui seront acceptées par tous.

En dépit de ce climat délétère, c'est malgré tout entouré des membres de son bureau , des chefs de Département et des commissaires, que le Président de la CENI Loucény Camara a tenu une conférence de presse le jeudi 1er Mars 2012 à la maison de la presse de Coléah.

Devant les journalistes de la presse nationale  et internationale, M. Lousény Camara a annoncé  le chronogramme qui fixe la date  des élections législatives pour le 8 Juillet  2012.

 Le chronogramme a été dévoilé comme suit :

- Dès ce 1er mars, l’audit du fichier électoral et le recrutement d’un opérateur technique devant conduire avec la CENI, la révision de ce fichier. Cela va se passer du 1er mars au 15 mars 2012.

- C’est après donc ces deux opérations, que vont démarrer les phases de révision des listes électorales constituées en 2009 et 2010 et se démarrage de la révision des listes électorales part du 26 mars 2012 au 10 mai 2012, soit 45 jours.

- Après cette phase de révision, nous allons procéder à l’édition des listes provisoires. C’est une phase qui est obligatoire et cela doit se passer du 10 au 15 mai 2012 pour l’édition.

- La convocation du corps électoral va intervenir le 28 avril soit soixante dix jours avant le jour du scrutin.

- Avant que la campagne électorale ne démarre le 28 mai, vous devrez d’abord connaitre la liste définitive des candidats retenus et devant concourir pour les élections législatives. L’affichage de la liste des candidats pour sa publication est prévu pour le 25 mars 2012.

- Après correction des listes provisoires, les listes définitives du fichier vont être éditées le 1er au 15 juin 2012, avant de les acheminer vers les bureaux de vote.

- Pour que le 8 juillet les élections législatives puissent se tenir.

- La proclamation des résultats provisoires est prévue une semaine après la date du scrutin soit le 15 juillet au plus tard.

Après la lecture du chronogramme, Louncény a tenu à rassurer l’ensemble de la classe politique « prête » à aller aux élections, à la population et le gouvernement de la réussite des présentes élections législatives.

Des préalables

Pour aller aux élections, le président de la CENI a égrené un certain nombre de préalables :

- Le maintien de la structure actuelle et sa composition actuelle au niveau de la CENI parce que si on change la structure actuelle, le chronogramme n’engage plus la CENI actuelle.

- La non participation des Guinéens de l’étranger au scrutin parce que si cela devrait intervenir, il faut organiser une opération de révision des listes électorales dans les 18 circonscriptions électorales de l’extérieur du pays qui va prendre également un minimum de 30 jours.

- Il faut que l’Etat fasse tout pour boucler le gap financier du budget électoral

- Il faut le respect strict du cadre légal et des délais légaux

- Il faut un accompagnement fort de l’assistance technique

- Il faut une compression des délais de mise à disposition et des décaissements des fonds.

Synthèse: BAYO Abidine

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site