Hadja Rabiatou Serah Diallo donne son avis sur la situation politique dans un message

images-4.jpg

La présidente du conseil national de transition( parlement de transition) a rendu public ce mercredi un message relatif à la situation politique du pays. Ci-dessous l'intégralité du message.

Mes chers compatriotes,
L'année 2012 commence en Guinée avec beaucoup d'incertitudes sur la suite de la transition dans notre pays. Depuis juin 2011, notre pays attend toujours son parlement qui devrait être mis en place après les élections législatives. Aujourd'hui, notre pays bascule dangereusement vers l'incertitude car la transition amorcée en janvier 2010 avec les accords de Ouagadougou est loin d'être terminée.

Le Conseil National de la Transition que j'ai l'honneur de présider a pourtant réussi à doter la Guinée d'une Constitution qui prévoit la mise en place des institutions républicaines. Après la présidentielle de 2010, la Guinée doit obligatoirement organiser les élections législatives pour parachever la mise en place de nos institutions avec une Assemblée Nationale qui doit légiférer dans l'intérêt supérieur de la nation guinéenne. En cette période difficile pour notre pays, j'ai décidé de lancer un appel solennel pour attirer l'attention de toutes les composantes de notre société, en particulier les acteurs politiques, les syndicats, la société civile sur la nécessité d'instaurer rapidement un dialogue franc et direct pour prévenir les conflits pour trouver une sortie de crise. Notre pays a déjà connu des périodes difficiles, mais le dialogue a toujours fini par triompher pour éviter le chaos en Guinée. C'est pourquoi, je lance cet appel :

Aux acteurs politiques,
Le gouvernement et les leaders politiques doivent consentir à des sacrifices pour trouver des compromis par le dialogue. Aujourd'hui, nos compatriotes continuent de souffrir malgré les immenses potentialités de notre pays. Quelles que soient les divergences, les sensibilités politiques, le dialogue reste le seul remède pour sortir de cette crise. L'école de la démocratie est rude mais le respect mutuel entre le pouvoir et l'opposition est nécessaire pour briser la méfiance entre les acteurs politiques de notre pays. Les participants à ce dialogue doivent être représentatifs et légitimés par leurs formations politiques. Avec la volonté et l'amour de la patrie, aucun problème n'est insurmontable. Au prix d'immenses sacrifices, les Guinéens aspirent enfin à la liberté, à la démocratie et à l'état de droit. Mais l'exemple de l'unité et de la réconciliation nationale doit venir des acteurs politiques, car le destin de la Guinée est en jeu.

Aux syndicats,
L'unité du mouvement syndical doit primer sur les intérêts personnels. La crise de leadership qui paralyse la Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée (CNTG) ne doit pas nous faire oublier d'où nous venons, les sacrifices consentis au prix du sang par les travailleurs de ce pays pour améliorer leurs conditions de vie. Nous étions ensemble en 2006 et 2007 pour dire non aux abus du pouvoir. Les travailleurs guinéens ont besoin de solutions face à la précarité de leurs conditions de vie. Ils n'ont pas besoin d'une guerre de chefs, car les défis qui nous attendent tous, sont immenses. Les syndicats doivent se prémunir de toute ingérence extérieure dans les affaires syndicales et défendre les droits fondamentaux des travailleurs notamment la liberté syndicale et la démocratie. A mes camarades syndicalistes, je les exhorte à préserver l'unité d'action et à poursuivre leurs efforts en vue de trouver une solution à la crise en privilégiant le dialogue et la concertation. C'est la seule condition pour que nous méritions la confiance des travailleurs et de la population guinéenne.


Aux autorités judiciaires,
L'impunité est un mal qui gangrène notre société. Il convient, conformément à la loi, que l'impartialité et la neutralité dans le traitement des dossiers soient assurées. Il ne s'agit pas de traiter en priorité tel dossier au détriment d'un autre. Au moment où la Cour d'appel doit se prononcer sur la crise au sein de la CNTG, qu’en est-il des victimes des évènements de 2006 et 2007, des massacres du 28 septembre 2009 entre autres ? Les Guinéens veulent d'une justice équitable et impartiale pour tous et non d'une justice expéditive.

Aux sages et notables,
Notre pays a besoin de vos conseils et de vos expériences pour réconcilier ses fils. La commission provisoire de réflexion pour la réconciliation nationale doit être appuyée par une volonté sans faille de recoudre le tissu social qui a pris un sérieux coup après les élections présidentielles de 2010. Plus que jamais, la Guinée a besoin de l'implication de nos sages et notables, qui sont les gardiens de nos valeurs et traditions. Il ne s'agit pas de solliciter des nominations pour les fils de telle ou telle localité, mais de dire la vérité à nos dirigeants, aux acteurs politiques pour garantir la paix, l'unité et la stabilité dans notre pays. Ce sont des conditions indispensables pour assurer le développement économique et social de notre pays.

Mes chers compatriotes,
Pour terminer, je saisis cette occasion pour vous adresser mes vœux d'espoir pour 2012. J'espère que la nouvelle année qui s'annonce va nous permettre de finir avec cette transition qui n'a que trop duré! En tant que syndicaliste, je suis en mission au CNT pour servir la Guinée. En tant que citoyenne de ce pays, il est de mon devoir de me prononcer sur cette transition politique qui doit aboutir au parachèvement de l'édifice institutionnel pour l'élection d'une Assemblée Nationale. Car si des pays comme la Côte d'Ivoire, le Niger ont réussi à finir leurs transitions, la Guinée peut également élire son parlement pour achever sa transition politique. Nous avons réussi à organiser les élections présidentielles, nous pouvons et devons organiser également le scrutin législatif si la volonté politique et l'esprit patriotique priment sur les intérêts des uns et des autres.

Car ne l'oublions pas, le peuple de Guinée, les amis et partenaires bi et multilatéraux de la Guinée nous observent ! Et nous n'avons pas le droit de les décevoir.

Mobilisons nous pour construire ensemble la Guinée !

Bonne et heureuse année 2012 !

Que Dieu bénisse la Guinée !


Conakry, le 10 janvier 2012

Hadja Rabiatou Sérah Diallo
Présidente du CNT

Source:guineenews

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

1. Liberte ELpe 15/01/2012

Merci Ma Maman . Hadja Rabiatou la Damme de fer et g prix le Bon Dieu de vous donne encor de long vie

2. Liberte 15/01/2012

Merci MA Maman Hadja Rabiatou . en plus. moi Elpe. g prix le Bon Dieu qui vous donne encor long vie Elpe le Beni

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site