Indignation de la communauté internationale face à la situation en Guinée

La communauté internationale a vivement critiqué l’attitude excessive de l’armée, au lendemain d'une manifestation anti-junte, reprimée dans le sang et qui aurait causé la mort de plus de 87 personnes, plusieurs blessés dont entre autre certains leaders de l'opposition: Sydia Touré, Jean Marie Doré, Cellou Dalein Diallo et Mouctar Diallo, ainsi que des dégats matériels importants, les domiciles de Cellou Dalein Diallo et Sydia Touré ayant été aux dernières nouvelles, mis à sacs par les militaires.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a déploré l'usage excessif de la force contre les manifestants et appelé les forces de sécurité à la retenue, dans un communiqué diffusé lundi soir. "Il est choqué par les pertes en vies humaines, le nombre élevé de blessés et la destruction de biens, suite à l'usage excessif de la force", indique le texte.

Le gouvernement américain a exprimé ses "inquiétudes" face à la répression sanglante, orchestrée par la junte du Capitaine Dadis Camara.

Pour sa part, la France a condamné "avec la plus grande fermeté" cette "répression violente" et à appeler la junte au respect de ses engagements.

Le gouvernement sénégalais a " condamné avec la plus grande fermeté ces actes odieux qui sont de nature à compromettre la paix, la sécurité et la transition démocratique en Guinée souhaitées par le Sénégal et la Communauté Internationale.". Selon le porte-parole du gouvernement de Me Abdoulaye Wade, "Le Sénégal appelle les autorités militaires au calme, à tout mettre en œuvre pour assurer la protection des personnes et des biens et à respecter leur engagement à rendre le pouvoir aux civils."

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site