Inquiétudes pour l'opposition à Alifa en Guinée

Mon propos d'aujourd'hui est juste pour partager des inquiétudes: la perception que nous avons d'ici , à l'étranger, est que ce qui reste de l'opposition est petit à petit mais insidieusement entrain d'être laminée par le Pouvoir en utilisant les moyens colossaux à sa disposition -intimidation comprise- et en plus, si nous ajoutons les mentalités vénales de nombreux Guinéens, le travail de sape est encore plus facile.

Bon ! Je sais d'avance que certains vont dire qu'ils sont sereins et que tout va mais les nouvelles de Conakry disent le contraire.

En effet, Cellou Dalein a déserté son pays et ses militants pour des missions alibis sans fin, Sidya est terré aphone à Conakry qui n'émerge que pour répondre aux convocations de Alifa. Le leader de ce qui reste de l'UFR, depuis sa rebuffade du premier tour (de la présidentielle), semble avoir reçu quelques avertissements à l'oreille pour qu'il caresse désormais Alifa dans le sens du poil. C'est à se demander si Cellou Dalein et Sidya n'ont pas perdu tout espoir mais ont honte et/ou peur de jeter l'éponge. Regardez comment l'UFR s'effiloche au fil du temps -tous les opportunistes de la République ont utilisé et abusé Sidya en adhérant à son parti d'abord, avant de rejoindre le Pouvoir en place à différent moments. Comment et pourquoi c'est-il fait avoir si souvent par tant de profiteurs et profiteuses ? A mon humble avis, la complaisance et le nombrilisme de M. Touré doivent y être pour quelque chose. Quant à l'UFDG , ce sont des contradictions entre ce qui est annoncé, promis et ce qui n'est pas fait sur le terrain politique qui va miner sa crédibilité et motiver des découragements. L'excès d'assurance et la complaisance de Cellou Dalein sur les supports qui lui restent risquent d'être son pire ennemi et le lit de sa vraie défaite. Le syndrome de l'UFR guette l'UFDG aussi. Le cas de M. Saliou Bella est un avertissement : il y a un facteur psychologique ici. Il a osé le premier, d'autres seront tentés de suivre surtout s'il y a une gratification sous peu sans conséquence dommageable pour lui. Le plus dur est d'être le premier transfuge/traître/Judas dans toute bataille. CDD et l'UFDG sont avertis !

Quant aux trio des trois faux culs, J.M.Doré, Kouyaté et Aboubacar Sylla qui s'autoqualifient de ''modérés'' (sic), vocable qu'il faut assimiler pour eux à ''compromission''et ''vulgaires maîtres chanteurs politiques'' : ils jouent les frondeurs pour faire chanter Alifa qui du reste peut très bien se passer d'eux. De simples audits* suffisent pour les envoyer légalement au violon.
La politique est comme le football : si tu n'attaques pas et subis les offensives tôt ou tard tu encaisseras un ou des buts !
Si les plus jeunes n'imposent pas aux plus vieux de les laisser prendre le relais, il n'y aura en Guinée bientôt qu'un parti, le RPG (que Dieu nous en garde !); une pensée unique tordue, celle du RPG; et un seul président à vie, Alifa Condé. On nous a souvent dit en Peul que les êtres humains, plus ils prennent de l'âge, plus ils ont peur de la mort et des souffrances. Et cela, je l'ai constaté moi-même.
Nous assistons hélas à un remake du régime Conté en pire car cette fois, personne n'ose contredire ouvertement Alifa.
Contrairement à ce que certains pensent, il ne fallait pas donner un répit à Alifa le connaissant et surtout qu'il a commencé à violer la Constitution dès le début. Encore une erreur de jugement de Cellou Dalein et de Sidya en voulant copier des principes et conventions tacites appliqués ailleurs où des gens respectables des lois prennent le pouvoir. Or ce n'est pas du tout le cas en Guinée.
D'ici peu, au plus tard fin 2011, nous verrons si nos craintes sont fondés ou pas. Alifa n'abandonnera jamais son projet hégémonique ! Il est de nature têtue, obstinée et pense qu'il ne peut avoir tort ou perdre, au point d'affabuler (mentir) sur des évènements connus de tous pour avoir le dernier mot: il l'a bien démontré avec Lansana Conté.
S'il y a quelqu'un qui se trompe actuellement en termes de lutte politique, c'est bien l'UFDG, accessoirement l'UFR en déliquescence, et certainement pas Alifa et ses sofas du RPG !
L'UFDG et l'UFR avaient encore ignoré nos avertissements demandant de ne pas suivre J.M.Doré et Dame Rabiatou (certainement en intelligence avec Dadis) qui ont inversé l'ordre des consultations en mettant la charrue (la présidentielle) avant les bœufs (les législatives) qui nous a conduit dans ce naufrage social et politique. Toute personne averti savait que c'était un non sens; peut-être unique dans le Monde. Pour les deux tours de la présidentielle : no comment ! Cela ne peut arriver qu'en Guinée comme les 2 et 3 février 1996 (bombarder Conté, le capturer et lui rendre le pouvoir). Et il paraît pourtant que nous étions parmi les plus doués d'Afrique !

 

Wait and see !



*: Pour mémoire, Aboubacar Sylla -dans le gouvernement Doré- avait démis Fodé Tass Sylla pour avoir mis sur la place publique ses trafics de tous genres et surtout celui du carburant destiné à la RTG. Quant aux deux autres mafieux politiques, ce serait superfétatoire d'ajouter quelque chose, ils sont prix Nobel de fourberie et fausseté.

Ollaid

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×