Intox en Guinée : qui tue qui ?

 

C’est évident que la Guinée est un pays insalubre. Regardez Conakry, la capitale des immondices. L’eau y est certes mauvaise mais elle n’est pas encore empoisonnée ; les huiles alimentaires y sont souvent frelatées mais elles ne sont pas empoisonnées. On y meurt non pas de vertige imaginaire mais à petit feu, pour des raisons connues de tous. En revanche, l’air y est très pollué. Au-delà de cette monstrueuse métropole, c’est en réalité toute l’atmosphère du pays qui est empoisonnée.

On nous parle depuis plusieurs jours d’intoxication alimentaire politiquement ciblée avec pour objectif de tuer les électeurs d’un candidat ! Cette folle et meurtrière rumeur, relayée par un Premier Ministre en exercice (une première mondiale !), a fait et continue à faire des victimes ethniquement ciblées. En Guinée le grotesque a fini par tuer ! On nous aurait dit que ces électeurs atteints, paraît-il, de vertige avaient été massivement maraboutés, nous aurions peut-être ricané. Normalement, un montage mal fait ne fonctionne pas. Celui insensé du trio Condé Konaté Doré a bien marché car il a tué et rien ne permet de dire que tout est fini.

Si je comprends bien, les Peulhs sont les plus intelligents et les plus méchants de la terre. Ils ont réussi collectivement à identifier politiquement et physiquement les électeurs potentiels d’Alpha Condé pour les empoisonner aux fins d’assurer la victoire de Cellou Dalein ! Par conséquent, il faut châtier les Peuhls en commençant, avec la bénédiction de «sages» de la région plus fétichistes que musulmans, par ceux de Siguiri, point de départ de leur complot.

Si je ne comprends pas trop mal, les militants de l’«Arc» sont les moins intelligents et les plus naïfs de la planète. Par souci d’économie ils ont fait un achat groupé pour une consommation exclusive et immédiate de bouteilles d’eau et de yaourts empoisonnés « made in Futa ». S’ils avaient le sens du partage, les « vendeurs » ne seraient-ils pas intoxiqués ?

Mon Dieu, quel type de Guinéens as-Tu créé ! Dans notre pays le Mal n’a plus de limites. La partie visible de l’iceberg du vrai poison est constituée de Sékouba, d’Alpha et de Jean-Marie.

Sékouba appelle au calme ? Quelle foutaise ! Il n’a pas à appeler au calme mais à le rétablir car il en a les moyens. Ses « lakoudous » constituent des forces du désordre qui ne sont pas incontrôlables ; ils lui obéissent. En cas de bagarre, seuls les Peulhs sont embarqués, insultés et torturés.

Alpha appelle au calme ? Quelle hypocrisie ! Par ses propos viscéralement antipeulhs (des gaffes savamment programmées) il crée lui-même les troubles. Pour lui, c’est Alpha ou le chaos.

Et Jean-Marie ? Il obéit à la foutaise et à l’hypocrisie ! La double allégeance d’un personnage trouble et irresponsable.

Aujourd’hui, la situation est la suivante. La présente élection présidentielle est un feuilleton macabre. Le dernier épisode s’appelle « intoxication alimentaire des RPGistes », l’avant-dernier étant « condamnation de Long CENI Camara ». Je vous laisse deviner le titre du prochain épisode. Permettrons-nous à Alpha de le programmer ?

C’est une erreur de penser à l’existence d’une politique « Tout sauf Cellou » qui n’aurait plus de sens si l’intéressé est écarté. Par contre, il existe bien une politique « Tout sauf un Peulh », véritable apartheid contre tout un groupe ethnique. Cellou, dont le seul tort est de ne pas s’appeler Magassouba, ne constitue qu’un alibi. Tout autre membre de sa communauté aurait rencontré la même hostilité de certains extrémistes.

Alpha Condé n’a aucune chance de remporter dans la transparence l’élection présidentielle. Mais on lui donne toutes les chances de recevoir la Présidence (pas de son parti mais de la République). Son problème n’est plus d’être président mais de le rester car son règne commence par du sang avant sa prestation de serment !

En effet, de fausses listes électorales confectionnées par l’«Arc» de Condé circulent et même se reproduisent ! On procède à un nettoyage « ethno électoral » en terrorisant les Peulhs pour les éloigner de l’endroit où ils doivent voter.

Je pose quelques questions à l’ « Alliance des Bâtisseurs » :

-que veut-elle bâtir ?

-acceptera-t-elle la date du second tour au moment où son électorat est déstabilisé et pendant que certains de ses militants sont encore détenus?

-ne peut-elle pas porter plainte contre son rival pour violations des dispositions du code électoral ?

-attendra-t-elle de perdre « juridiquement » l’élection pour ensuite protester ?

La réponse à ces questions permet de savoir si ça vaut la peine de mourir pour l’ « Alliance ».

En effet, il y a une grande différence d’approche entre Cellou Dalein et Alpha Condé, tous deux candidats pour le même fauteuil. Cellou a une tentation, celle de la Présidence de la République. S’en donne-t-il les moyens ou reste-t-il au stade du désir ? Pense-t-il récolter du riz en ne semant que du fonio ? Alpha Condé fait une tentative, celle d’accéder coûte que coûte à la même Présidence de la même République. Réussira-t-il ? En tout cas, il fait l’effort d’en trouver les moyens.

Je suis effaré de constater que personne n’ait tiré de leçon de la naïveté d’un Barry Diawadou ou d’un Barry III qui se sont fait avoir par un Sékou Touré, au nom d’une prétendue unité nationale.

 

Je vous salue !

Ibrahima Kylé Diallo

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×