En attendant le vote des cannibales

Je rentre de Guinée où je suis arrivé vendredi 15 octobre à 19h30 et d’où je suis parti dimanche 24 courant. Je ne livrerai mon carnet de voyage qu’après la prochaine élection présidentielle. Hélas, je dois réagir à la dernière rumeur. Je viens de lire que le Général Konaté hésite entre une pression « internationale » et une pression nationale avant de prendre le décret confirmant la date du 31 octobre proposée par la CENI, présidée par le Général Toumani Sangaré dont la désignation avait été accueillie avec soulagement, là-bas.

Mais les populations, du moins une grande partie, pardi n’ayons pas peur des mots, le camp de l’Alliance de Cellou aura vite déchanté après les évènements de Kankan, Siguiri et semble-t- il de Nzérékoré, où les Peuls, il faut appeler un chat un chat, ont été malmenés c’est peu dire, mais surtout, mis dans l’impossibilité matérielle, psychologique et morale de voter en paix avant une semaine, et encore. Déchanté si ..

Konaté n’est pas pris entre deux pressions. Konaté doit nous dire dans quel camp il se trouve. On sait déjà qu’il est dans une caverne où se baladent des ombres chinoises, des personnages ressemblant à Ali Baba trafiquant on ne sait quel autre coup (d’Etat). J’ai quitté Conakry comme on fuit une immense grenade dégoupillée depuis le meeting de l’Alliance des Bâtisseurs, suivi de la réplique de l’Arc-en-ciel dans le même palais du peule où l’on a découvert opportunément le concentré de toutes les intoxications dont l’origine serait une molécule, une sorte de missile à tête chercheuse de Maninka.

Donc Konaté est pris entre une forte tentation de félonie et un geste qui n’aura plus rien de glorieux ni même de nationaliste. S’il veut qu’on lui renvoie la grenade que son « faux type » et lui ont dégoupillée ce 23 décembre 2008, qu’il signe ce maudit décret de cette impossible date. On veut nous servir un amalgame, un consommé de « pression internationale ».

Faux.

Il y a comme un ver dans ce fruit vert qu’on nous sert. Il n’y a jamais eu une communauté internationale. Il y a une France-Afrique dans la caverne d’Ali Baba-Platon qui veut à tout prix nous faire avaler une couleuvre façon Foccart, toujours sourde à l’appel christique qui pour une fois, est repris en écho par les rumeurs de la mondialisation.

Laissez les morts enterrer les morts !

La France à papa est décédée. La Guinée l’a dit, même à ses dépens, avant toutes les colonies de la Francia occidentalis. Gloire à ce Non du 28 Septembre ! Donc il ne faudra pas accuser la France pour cette forfaiture annoncée. Si M. Konaté signe ce décret pour le 31 octobre, c’est qu’il avait scellé un pacte avec l’arc-en-ciel.

Alors on pourra donner un nom à chaque chauvesouris de la caverne d’Ali Baba-Platon.

Et la Guinée ressemblera à la Tour de Babel. Les Tana et les Niankoye pourront enfin parler une même langue, un idiome qui ressemblera au cannibalisme. Enfin la Guinée sera rayée de la carte des humains pour ne laisser que des rogatons que même des singes répugneront à ronger.

Wa Salam.

 

El Hadji Saïdou Nour Bokoum

PS : Ecrit dans l'extrême unrgence, on me pardonnera coquiles et approximations.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site