À Kourakoto, la SMB fait preuve d’exemplarité dans la gestion du risque environnemental et social

Boke 640x259Dans le cadre du Projet Boffa-Boké, la SMB compte exploiter les gisements de bauxite de Santou et Houda. Afin de pouvoir évacuer le minerai, les partenaires de la SMB du Consortium sont en charge de la construction d’une voie ferrée de 135 kilomètres qui reliera les gisements au terminal de Dapilon du Port de Boké.

En posant la première pierre du chemin de fer le 29 mars dernier, le Consortium SMB-Winning s’est lancé dans un immense chantier qui comporte la construction de plusieurs ouvrages d’art. Le premier tunnel en construction est d’une longueur de 2833 mètres, se situant dans la préfecture de Télimélé, à Kourakoto, sous-préfecture de Daramagnaky. Une section du tunnel passe directement sous la zone du village durant 600 mètres, avec une profondeur d’enfouissement variant entre 90 et 105 mètres.

Le village, situé à flanc de colline, compte près de 268 ménages pour 1243 âmes. Face aux risques que peut présenter le percement d’un tunnel et sa proximité avec le village, la SMB a décidé de mandater la Société d’Expertise Environnementale et Sociale (SEES) pour une mission spéciale de suivi et d'évaluation des impacts des travaux d’aménagement et d’exploitation du rail à Kourakoto.

Trois types de risques sont particulièrement surveillés par SEES : l’environnement sonore et ses conséquences sur la santé publique ; la sismographie et les dommages sur les bâtiments ; la pollution de l’air et ses conséquences sur la santé publique. En parallèle, SEES et la SMB restent ouverts aux plaintes que les habitants pourraient avoir par rapport à d’autres domaines. Afin d’être au plus près des habitants et de pouvoir suivre l’évolution des travaux au quotidien, un employé de SEES est logé dans le village depuis le début des travaux.

Un contrôle permanent des vibrations, du bruit et de qualité de l’air est installé à Kourakoto pour s’assurer d’une part que les normes de construction ne sont pas dépassées et d’autre part que l’accumulation de ces facteurs de risques n’induisent pas d’effets négatifs notoires pour les habitants de Kourakoto.

Afin d’assurer sa mission dans les meilleures conditions et avec le plus d’efficacité possible, SEES a mis en place une station de mesure fonctionnant avec une microcentrale solaire et des appareillages de mesure de précision soutenus par trois antennes réparties dans le village de Kourakoto.

Parmi les différents appareils de mesure utilisés, SEES utilise à chaque fois le meilleur matériel disponible comme le sonomètre Testo 816-1 (bruit), l’analyseur portable multiparamètre qualité air HIM-6000 (air) et l’enregistreur SIGMA 4 de Seismic Sources (vibrations). Tous ces appareils sont réputés pour leur qualité et fiabilité et sont utilisés par les grandes compagnies minières mondiales.

En mandatant SEES pour une mission dédiée à Kourakoto, la SMB met en application les principes de sa politique RSE combinant exigence et ambition. Tout au long de la chaîne de ses opérations, le premier opérateur du minier du pays tient à ce que soient pris en compte les impacts environnementaux et sociaux afin que le secteur minier mitige ses impacts négatifs et contribue réellement au développement local. Cette logique de partenariat gagnant-gagnant avec les communautés locales est au cœur de la stratégie de la SMB.

À propos de la Société d’Expertise Environnementale et Sociale (SEES)

Créé par une équipe d’experts nationaux et internationaux, SEES bénéficie de la confiance des partenaires internationaux et des institutions nationales pour sa capacité d’expertise dans les domaines des études environnementales et sociales, de la cartographie et des bases de données. Composée d’une équipe pluridisciplinaire d’experts qui travaillent ensemble depuis de nombreuses années et couvrent toutes les spécialités liées à l’expertise environnementale et sociale, SEES accompagne ses clients dans toutes les étapes de la mise en place de projet (NIES, EIES, PGES, PARC, etc) dans le strict respect des normes nationales et internationales (Banque mondiale, SFI, ICCM).

À propos de la SMB

Fondé en 2014, le Consortium SMB-Winning regroupe quatre partenaires mondiaux dans les domaines de l’extraction, de la production et du transport de bauxite : le singapourien Winning Shipping Ltd, armateur asiatique de premier plan ; UMS, une société de transport et de logistique présente en Guinée depuis plus de 20 ans ; Shandong Weiqiao, une société chinoise leader dans la production d’aluminium, forte de 160 000 employés et d’un chiffre d’affaires annuel de 45 milliards de dollars US ; et le groupe Yantaï Port. L’État de Guinée, partenaire et membre du consortium, est actionnaire à hauteur de 10%. Depuis sa création, SMB-Winning a investi plus de 1 milliard de dollars US dans ses activités extractives dans la région de Boké. Le consortium, qui emploie directement plus de 9000 personnes a également construit et gère deux terminaux fluviaux.

Source: Agence Ecofin

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site