L'absence de l'opposition empêche la reprise du dialogue politique

adp-20-20collectif-20crd-20bloc-3.jpg

L'absence de la classe politique de l'opposition regroupée au sein du collectif des partis pour la finalisation de la transition, de l'Alliance pour la démocratie et le progrès (ADP), du Club des républicains (CDR) et du Front d'union pour la démocratie et le progrès (FDP), a empêché le démarrage des travaux du dialogue politique inter- guinéen prévu lundi à Conakry.

Sur invitation du collège des facilitateurs présidé par Saïd Djinnit, désigné par la communauté internationale, la reprise du dialogue imminent et sans condition, devrait permettre aux acteurs politiques de la mouvance présidentielle, de l'opposition radicale, des partis centristes et du gouvernement, d'évaluer le processus électoral et de redéfinir les nouveaux repères pour éviter la radicalisation des positions.

"Eu égard à des assurances données par les autorités du pays, notamment en ce qui concerne la sécurité des responsables des partis politiques et des consultations entreprises par la facilitation sur les questions pendantes du dialogue, les conditions sont réunies pour la reprise des pourparlers entres les différents protagonistes de la crise guinéenne", selon une note d'information des facilitateurs.

C'est pourquoi, ils ont sollicité que toutes les parties reprennent les discussions formelles dès ce lundi 1er juillet à 15h, tout en lançant un appel aux leaders d'opinion concernés ainsi qu'à tous les citoyens guinéens, en vue de préserver le climat d'apaisement qui prévaut et créer les conditions propices pour la poursuite et la conclusion du dialogue, dont l'aboutissement est l'organisation des élections libres, transparentes et pacifiques.

Malgré cette volonté de reprise du dialogue politique exprimé par le collège des facilitateurs, les leaders de l'opposition ont préféré s'absenter, sans motif clairement avoué, sous prétexte qu'aucune invitation officielle ne leur a été adressée pour annoncer cette reprise de dialogue politique.

Selon le porte-parole de l'opposition Aboubacar Sylla, la rencontre de ce lundi a été improvisée, sans disposition préparatoire pouvant permettre à l'opposition d'harmoniser ses points de vue et de réajuster sa vision par rapport à ses différents points de revendications politiques.

Le dialogue, destiné à mobilier toutes les parties prenantes du dialogue et à permettre ainsi de débattre de long en large les questions de divergences et de controverses souvent relevées entre les acteurs politiques du pays, a été interrompu depuis le 19 juin dernier, suite aux événements malheureux enregistrés au domicile de Cellou Dalein Diallo, chef de file de l'opposition guinéenne et président de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), lors d'un affrontement violent entre les partisans de l'opposition et ceux de la mouvance présidentielle.

Source:Xinhuanet

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×