L'enterrement d'une victime suspecte d'Ebola tourne à l'attaque contre des agents de la Croix rouge

Images 95

Une équipe de la Croix rouge a été prise à partie lundi par des populations en colère, qui s'opposaient à l'enterrement d'une victime dont le décès serait lié à la fièvre hémorragique Ebola dans le quartier de Wanindara, situé dans la banlieue de Conakry, a indiqué Cheick Abdoulaye Camara, un des cadres de la Croix rouge sur les antennes d'une radio locale.

Cheick Abdoulaye Camara est revenu sur les circonstances dans lesquelles son équipe s'est vue attaquée par ces populations qui ont incendié un véhicule 4x4 appartenant à la Croix rouge.

Les habitants de Wanindara n'auraient pas en effet digéré le fait que ce corps soit inhumé dans le cimetière du quartier. Ils auraient donc exigé que les agents de la Croix rouge qui ont procédé à cet enterrement "sécurisé", déterre le même corps.

L'intervention de la gendarmerie pour dissuader contre d'éventuels incidents n'a pas réussi à calmer le jeu.

Et l'équipe anti-Ebola venue enterrer la victime s'en est tirée in extremis, après avoir perdu son matériel logistique dont un pickup 4x4, qui fut incendié par les manifestants, sur fond de jets de projectiles, selon la Croix rouge.

La réticence face à l'intervention des équipes anti-Ebola complique la lutte contre le virus Ebola en Guinée.

Le coordinateur national de lutte contre l'épidémie Dr Sakoba Kéita a lancé un appel samedi dernier aux leaders religieux, afin qu'ils puissent joindre leurs voix à la riposte, en essayant de convaincre les populations de la nécessité de croire à l'existence du virus.

Source:Xinhua

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site