l'harmonie s'installe dans les discours politiques après l'obtention d'un accord de sortie de crise (ANALYSE)

imagescayng941.jpg

L'harmonie de ton et de message s'installe à présent dans les discours des hommes politiques guinéens, après l'adoption d'un accord global de sortie de crise, obtenu grâce à la sagacité du collège des facilitateurs, dont celui désigné par la communauté internationale, Said Djinnit.

C'est du moins le constat largement partagé en écoutant ou en en observant de près les comportements des leaders politiques de l'opposition, de la mouvance présidentielle et du centre, à travers des déclarations tout azimut.

A l'occasion d'une sortie médiatique vendredi dernier, la coordinatrice nationale du RPG Arc-en-ciel (parti au pouvoir) Nantou Chérif a exprimé sa satisfaction de la mouvance présidentielle vis-à-vis de l'élan entamé par la Guinée dans le cadre de l'organisation des élections législatives libres, crédibles et transparentes.

Elle a estimé que l'accord politique global est une opportunité pour les hommes politiques guinéens à s'engager dans la réussite du processus électoral en cours afin de parvenir à un meilleur scrutin législatif dans l'intérêt des populations guinéennes à la base.

Dans un discours harmonisé et d'appel à l'apaisement, la coordinatrice national du parti au pouvoir a articulé que le consensus politique permettra d'éviter désormais à la Guinée de plonger dans la violence et l'affrontement, dont les conséquences ont toujours endeuillé les familles entières, tant dans les rangs de l'opposition que dans ceux de la mouvance présidentielle.

"La responsabilité sociale et le patriotisme doivent constituer des axes d'orientation pour favoriser l'application dudit accord qui devra nous conduire à des élections législatives inclusives, transparentes et paisibles", a-t-elle indiqué.

Par ailleurs, le chef de file de cette opposition et président du parti de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) Cellou Dalein Diallo s'est adressé à ses militants et sympathisants pour les inviter au calme et à la retenue, pour préserver la quiétude sociale dans le pays.

Cette rencontre de sensibilisation et d'éducation s'est tenue samedi, à l'occasion de la tenue d'un meeting géant, au quartier général de son parti à la Minière.

Pour ce faire, le président de l'UFDG a mis à profit la mobilisation des militants pour les exhorter à s'impliquer dans la réussite du processus électoral, pour sauvegarder les acquis démocratiques soutirés lors du récent dialogue politique piloté par le collège des faliciteurs.

M. Diallo a invité les responsables du parti et les militants à adhérer au processus électoral, en prenant part activement à toutes les étapes importantes, pour contrecarrer toute tentative de fraude le jour du scrutin.

Selon lui, des structures seront formées pour développer une stratégie de porte en porte afin de toucher toutes les composantes sociales du parti, suivant un programme d'information et de sensibilisation.

Des activités sont prévues pour envoyer les délégués de l'UFDG au sein des 2 000 CARLE (Commissions administratives de révision des listes électorales),afin d'assister à une session de formation qui débute lundi prochain à travers les régions du pays.

Le coordinateur du Bloc de l'opposition constructive (BOC) Dr Ibrahima Sory Diallo a apprécié les clauses du dialogue politique qui tiennent compte des préoccupations exprimées lors des concertations entre la classe politique guinéenne, sous l'œil vigilent de la communauté international et des partenaires au développement.

Il a rappelé que des efforts doivent être déployés pour veiller à l'application des recommandations de l'accord politique issu du dialogue, dans le souci d'éviter un revirement et un perpétuel recommencement, qui pourrait retarder encore le processus électoral.

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a, dans un communiqué publié samedi, invité les partis politiques de l'opposition à déposer les noms de leurs candidats au scrutin électoral, à compter de ce jour jusqu'au 15 juillet prochain, date limite pour le dépôt des candidatures.

Les travaux du récent dialogue ayant définitivement pris fin le 3 juillet dernier ont permis de passer au peigne fin les questions cruciales des élections qui constituaient jusque là la pomme de discorde entre l'opposition et le pouvoir.

Il s'agit des questions liées à l'opérateur technique (Waymark) et du fichier électoral, le fonctionnement de la CENI, le vote des Guinéens de l'extérieur et le chronogramme électoral.

En guise des mesures d'accompagnement et d'atténuation, les parties signataires se sont engagés à œuvre pour créer et maintenir un environnement de paix et de sécurité autour des élections législatives et au-delà de celle-ci, pour favoriser la cohésion sociale, l'unité nationale et le développement socioéconomique du pays.

Le gouvernement guinéen a été exhorté à veiller au respect de la neutralité de l'administration centrale et décentralisée et s'engage à assurer l'accès égal des partis politiques aux médias d'Etat, alors que les partis politiques observeront scrupuleusement le code de bonne conduite des partis.

Source:Xinhuanet

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×