L'OMS salue le feu vert donné en Suisse aux tests d'un vaccin contre Ebola

Index 54

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) s'est félicitée mardi du feu vert donné par l'autorité de régulation suisse des produits thérapeutiques, Swissmedic, aux tests d'un vaccin expérimental contre Ebola à l'hôpital universitaire de Lausanne.

"Il s'agit de la dernière étape pour parvenir à fournir le plus rapidement possible des vaccins sûrs et efficaces contre Ebola", a indiqué l'OMS dans un communiqué de presse. "Ce feu vert signifie que le vaccin peut être utilisé sur environ 120 personnes à Lausanne. Ce test, qui reçoit le soutien de l'OMS, est le dernier d'une série de tests qui sont en cours au Mali, au Royaume-Uni, et aux Etats-Unis".

Le vaccin est basé sur un adénovirus de chimpanzé génétiquement modifié. Le test permettra de tester l'innocuité du vaccin et sa capacité à induire une réponse immunitaire. Les résultats du test à l'hôpital universitaire de Lausanne, et ceux des autres centres impliqués, serviront de base à la planification de tests ultérieurs impliquant plusieurs milliers de participants, et au choix du niveau de dosage du vaccin pour les tests d'efficacité.

Développé par l'Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) et la société pharmaceutique GlaxoSmithKline, le vaccin se compose d'un virus qui est rendu inoffensif et utilisé comme support génétique pour une protéine Ebola. La demande, qui a été déposée à la fin de septembre 2014 auprès de l'autorité de régulation, "a été traitée de manière prioritaire, compte tenu de l'ampleur de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest", a précisé l'OMS.

Il s'agit de l'un des deux vaccins expérimentaux actuellement testés en Suisse. Un second vaccin, rVSV-ZEBOV, doit être testé dans les hôpitaux universitaires de Genève, parallèlement au test de Lausanne.

"Il s'agit de tests de dosage et de sûreté menés avant les tests de phase II et III prévus pour fin 2014-début 2015", a dit la directrice générale adjointe de l'OMS pour les systèmes de santé et l'innovation, Marie-Paule Kieny. "Si ces vaccins se révèlent sûrs et efficaces, ils pourront passer au stade de la production au cours du premier trimestre de l'année prochaine, avec des millions de doses produites pour une large diffusion dans les pays à haut risque".

Les tests à Lausanne commenceront cette semaine, avec les premiers résultats attendus en décembre 2014.

L'épidémie d'Ebola fait des ravages dans les trois pays d'Afrique de l'Ouest les plus affectés : la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone. Selon l'OMS, le nombre de cas d'Ebola s'élève à plus de 10.140 et le nombre de décès dépasse les 4.900.

Source:Xinhua

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site