L'opposition appelle ses partisans à venir soutenir les trois leaders convoqués au tribunal de première instance de Dixinn

sans-titre-37.png

Communiqué: Les partis membres de l’ADP, du Collectif et du CDR expriment leur indignation devant le harcèlement judiciaire dont sont victimes des leaders politiques de l’opposition accusés abusivement de toutes les violences survenues après la marche pacifique du 27 février dernier.
Ils expriment leur solidarité sans faille vis-à-vis de leurs collègues injustement placés sous le coup d’une inculpation pour des délits qui ne sont imputables qu’aux forces de l’ordre et aux loubards et autres activistes du parti au pouvoir.

L’opposition rappelle que ce sont ses militants et sympathisants qui ont été victimes de tirs à balles réelles, de coups et blessures volontaires, de pillage de biens et autres actes de vandalisme. C’est en effet essentiellement parmi les manifestants du 27 février dernier que se comptent les cas de décès, d’hospitalisations et d’interpellations brutales et illégales.

Bien que le Procureur de la République, sur injonction du Ministre de la Justice, ait décidé de suspendre provisoirement le procès au civil intenté contre treize partis politiques d’opposition, la citation à comparaitre des trois responsables politiques signataires des lettres d’information relatives à cette manifestation dans le cadre d’un procès pénal, interpelle l’ensemble de l’ADP, du Collectif et du CDR.

Tous les partis politiques membres de ces trois groupes politiques s’estiment co-responsables, de façon conjointe et solidaire, de toutes les manifestations pacifiques qu’ils organisent.

Aussi, les leaders politiques de l’ADP, de Collectif et du CDR informent-ils solennellement qu’ils seront tous présents dès neuf heures du matin, à l’audience du jeudi 14 mars du Tribunal de 1ère instance de Dixinn pour y répondre des chefs d’accusation qui leur sont indument reprochés.

Ils demandent à tous leurs militants et sympathisants ainsi qu’à tous les citoyens épris de justice, de liberté et de démocratie de les y accompagner pour soutenir leurs collègues arbitrairement poursuivis dans le cadre d'une procédure judiciaire inique.

L’ADP, le Collectif et le CDR confirment leur ferme volonté de ne céder à aucune forme d’intimidation dans leur combat légitime pour l’avènement, en Guinée, d’un Etat respectueux des principes démocratiques et des droits de l’homme.

ADP-COLLECTIF-CDR

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×