L'opposition guinéenne maintient l'itinéraire de sa marche du 02 mai en dépit des injonctions du gouverneur de Conakry

photo-5.jpg

Communiqué: Devant l’absence de toute perspective de dialogue avec le Gouvernement qui rejette catégoriquement tout compromis sur l’opérateur technique chargé de la mise à jour du fichier électoral et sur le vote des Guinéens de l’étranger, l’opposition a décidé de reprendre ses manifestations pacifiques, conformément à la constitution et à la loi.

Bien que l’opposition se soit toujours conformée aux dispositions légales requises, les autorités publiques, sur la base de motifs irrecevables, ont régulièrement interdit ses manifestations ou changé les itinéraires retenus pour les marches pacifiques. L’opposition s’est souvent résolue, dans un soucid’apaisement, à respecter les itinéraires imposés par les autorités de la ville de Conakry.

Cependant, en raison des abus d’autorité récurrents, l’opposition s’estime en droit de refuser désormais toute modification du parcours de ses marches si les motifs allégués par les autorités ne sont pas fondés.

C’est en l’occurrence le cas de la marche pacifique du 02 mai prochain prévue sur l’autoroute Fidel Castro, de Gbessia-Aéroport à l’esplanade du Palais du Peuple que les autorités publiques voudraient réduire à un parcours allant deHamdallaye au Stade du 28 septembre long de moins de deux km.

L’opposition républicaine rejette les injonctions du Gouverneur de la ville de Conakry et maintient cette manifestation sur l’itinéraire indiqué dans nos lettres d’information du 29 avril 2013 adressées aux communes de Matoto, Matam,Dixinn et Kaloum.

L’opposition est d’autant plus confortée dans cette position que les marches organisées sur l’axe Hamdallaye-Dixinn ont toujours été émaillées de violences et enregistrent régulièrement des pertes en vies humaines.

L’opposition républicaine saisit cette occasion pour rappeler que le droit de manifestation et de cortège est garanti par notre constitution qui dispose également qu’aucune situation d’exception ou d’urgence ne doit justifier les violations des droits humains (articles 7 et 10).

Les partis politiques membres de l’opposition républicaine invitent leurs militants et sympathisants ainsi que tous les citoyens guinéens soucieux de l’avenir démocratique de notre pays à participer à cette marche pacifique sur l’autoroute afin d’exprimer par une présence massive leur attachement aux valeurs de liberté et de justice.

Conakry, le 01 mai 2013

L’Alliance pour la Démocratie et le Progrès (ADP)
Le Collectif des Partis Politiques pour la Finalisation de la Transition
Le Club Des Républicains (CDR)
Le Front d’Union pour la Démocratie et le Progrès (FDP)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site