L'UFDG de Cellou Dalein Diallo en congrès électif à partir de jeudi

Index 227

L’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), principal parti d’opposition guinéenne dirigé par l’ancien premier ministre Cellou Dalein Diallo depuis 2006, envisage d’organiser son congrès national du 23 au 26 juillet à Conakry pour désigner son futur candidat à l’élection présidentielle du 11 octobre.

Fort de ses 37 députés obtenus lors des élections législatives de septembre 2013, un record pour un parti d’opposition depuis l’ère du multipartisme en Guinée, le parti de Cellou Dalein Diallo entend organiser son congrès national en deux étapes.

Initialement annoncé en mai dernier, le congrès sera d’abord électif (23-25 juillet) avant de faire place à un symposium en la mémoire du défunt président d’honneur, le doyen Bâ Mamadou, qui a légué le fauteuil à Cellou Dalein Diallo.

En marge de ce congrès, l’UFDG procédera au remplacement des vice-présidents Dr Saliou Bella Diallo, ancien ministre démissionnaire, et Yaya Keita, décédé courant 2011.

Selon son entourage, Cellou Dalein Diallo, unique candidat à succession, sera reconduit à la tête du parti et désigné à cet effet comme candidat au prochain scrutin présidentiel.

Dans la foulée, le président du groupe parlementaire libéral-démocrate, Dr Fodé Oussou Fofana, a confirmé qu’en marge du congrès, son leader sera plébiscité par la base.

‘’Nous allons montrer à la face du monde que l’UFDG est un parti démocratique et transversal. Pour nous, Elahdj Cellou est le candidat idéal aux élections parce que jusqu’à présent il continue de prouver qu’il le mérite. C’est un homme Etat », a-t-il affirmé.

Ancien premier ministre sous le régime défunt, Dalein Diallo a été porté à la tête de l’UFDG en 2006 par le président sortant, Bâ Mamadou, rongé par la maladie et la fatigue.

Battu au deuxième tour de la présidentielle de 2010 après un score large au premier tour, l’UFDG est devenue en moins de cinq ans le principal parti d’opposition en Guinée.

Lors des élections législatives de septembre 2013, l’UFDG a arraché 37 députés sur les 114 en lice.

Source: APA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site