La célèbre pièce des Ballets Africains de Guinée

paulassis.jpg

Un petit rappel pour ceux qui ne connaissent pas le numéro : Balakè et Sona sont éperdument amoureux l’un de l’autre et le commandant de cercle aussi veut de Sona mais celle-ci repousse ses avances. Alors, ce despote trouve l’astuce de cacher son revolver chez Balakè, prétextant le vol de son arme. Evidemment, l’arme sera retrouvée chez ce dernier et qui sera reconnu coupable puis exécuté ; le commandant croyant ainsi se défaire de son rival. La douleur de Sona est si grande, qu’elle avala un poison pour mettre fin à sa vie. Le peuple est indigné mais contient sa colère.

Au départ, selon Elh Hamidou Bangoura le directeur actuel de Ballets Africains, ce n’était qu’une chanson ; ensuite ils y ont ajouté une histoire et la version actuelle est que le peuple se révolte à la fin.

Je vous parle ici de Minuit pour deux raisons :

  • La première est le challenge d’en faire un film ; les Ballets Africains et moi, avons décidé de faire le film Minuit ; c’est un défi énorme puisqu’il sera mon premier film ; défi technique mais aussi financier car il faudra trouver des sponsors pour boucler le budget.

  • La seconde, c’est la sortie du documentaire sur les Ballets Africains, le premier Novembre 2012.

Comme la plus part des Guinéens, je ne connaissais les Ballets Africains que de nom ; quelques artistes, quelques danses à la télé ; c’est en faisant le documentaire (interviews, recherche documentaire, images d’archives), que j’ai véritablement réalisé le travail immense de ce groupe.

Ils ont fait, à plusieurs reprises, le tour du monde ; ils ont rapporté des médailles (d’or et d’argent) ; ils ont eu des clés de ville ; ils furent le premier groupe noir à se produire au Nation Unis à New York en 1967.

Un documentaire de deux heures qui en dit long.

La projection est prévue pour le 19 janvier 2013 en Guinée; comme pour le Hafia, il est prévu de donner des médailles aux artistes.

Il y aura la projection du film sur Papa Kouyaté et ensuite celui des Ballets africains.

Mon projet initial était d’envoyer les médailles et les films en Guinée, pour les remises en Novembre, sans y aller pour raison professionnelle et financière aussi ; trois voyages sur la Guinée en si peu de temps.

J’ai reçu des messages qu’il serait important pour eux que j’y sois alors le moment libre pour moi sera en janvier.

La nouveauté cette fois-ci par rapport à la remise des médailles aux joueurs du Hafia, est que des médailles sont prévues pour des personnes qui ont beaucoup fait pour culture guinéenne et pour notre organisation.

Avant de vous présenter les personnes qui seront honorées ; permettez moi de lancer un appel au nom des artistes des Ballets Africains (qui le disent dans le film).

Appel

Nous lançons un appel au gouvernement guinéen, aux associations, aux personnes morales et physiques, pour aider les Ballets africains.

Ils sont souvent invités à faire des tournées mais ils ne peuvent pas payer les billets d’avion ; certains artistes ont du mal à se payer le taxi pour aller aux répétitions.

Pour toute aide, voici le no de Elhj Hamidou Bangoura, directeur des Ballets Africains.

224 64 54 32 09

Voici les noms des personnes qui seront honorées :

Les hommes dans la Communication.

  • Souleymane Bangoura, cameraman, pour tous ces travaux dans notre organisation.
  • Togbo Gerard, mon père, pour la formation des journalistes et techniciens guinéens ; jamais honoré en Guinée.
  • Mandjou Camara, comptable à la retraite ; pour son apport à la ville de N’Zérékoré.
  • Odilon Théa, journaliste, pour honorer tout son parcours.
  • Jean Baptiste Williams, journaliste, pour son apport à la culture guinéenne.

Mécénat.

  • Lucien Beindou Guilao, employé chez Total Guinée ; pour son aide aux artistes, aux sportifs et à notre organisation lors de la remise des médailles aux Hafia.

Les artistes

  • Papa Kouyaté
  • Cécé Paul Kolié

Les artistes des Ballets Africains.

  • Fodéba Keita, le fondateur des Ballets Africains, à titre posthume.
  • Italo Zambo, à titre posthume
  • Bakary Cissoko, à titre posthume.
  • Guila Traoré, à titre posthume

  • Hamidou Bangoura
  • Jeanne Macauley
  • Manana Cissé
  • Ibrahima Conté
  • Mamady 2 Condé
  • Marie Touré
  • Mayéni Camara
  • Mamadouba Soumah Parisien
  • Enfin, une plaque pour l’ensemble des Ballets Africains.

Nous invitons le public guinéen à répondre massivement, pour nous aider à honorer ces artistes.

Vous ne pouvez pas imaginez le bonheur que les joueurs du Hafia ont eu en recevant leurs médailles ; alors honorons aussi nos artistes.

Paul Théa

NB : la bande annonce du documentaire

http://www.youtube.com/watch?v=7spFDKTdzjc

Paul THEA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×