La Cour suprême installe officiellement les membres désignés à la nouvelle CENI

calb5587a-jpg.jpg

La Cour suprême guinéenne a officiellement installé jeudi les membres désignés au sein de la nouvelle Commission électorale nationale indépendante (CENI), en présence du ministre guinéen de la Justice et son homologue de l'Administration du territoire et de la décentralisation. L'installation des nouveaux commissaires à la CENI est une exigence des lois guinéennes, notamment la constitution du pays et la loi organique sur la CENI, récemment adoptée par le conseil nationale de transition (CNT, organe parlementaire de la transition).

L'article 2 de la constitution stipule que la CENI est l'institution chargée de l'organisation de toutes les élections politiques en Guinée. Il s'agit des élections présidentielles, législatives, communales et communautaires. Pour ce faire, il bénéficie de l'appui technique de l'administration publique et des partenaires au développement.

Toutefois avant d'entrée en fonction, tous les membres de la nouvelle CENI doivent prêter serment sur l'honneur de respecter et de faire respecter la loi organique sur la CENI, le code électoral et les autres dispositions de la loi portant sur la transparence, la crédibilité et la fiabilité du scrutin électoral dans le pays.

Selon le premier président de la Cour suprême Mamadou Sylla, la fonction de commissaire est une fonction noble, exaltante, mais difficile à assumer, eu égard à la neutralité absolue qu'il faut observer, tout au long de la mandature, fixé à 7 ans.

Les nouveaux commissaires de la CENI doivent êtres loyales, indépendants de toutes structures de base, neutres, transparents dans la gestion des affaires électorales du pays, afin de servir exclusivement l'intérêt du pays et non celui des partis politiques de l'opposition ou de la mouvance, a fait savoir M. Sylla.

"Dans une démocratie, la confiance dans les institutions républicaines est un enjeu essentiel et une condition de l'instauration de la paix sociale et de l'édification d'un Etat de droit", a souligné M. Sylla, avant d'ajouter que la CENI ne doit pas échapper à la règle.

Il a invité les nouveaux membres de cette institution à jouer pleinement leur rôle, car "le serment, ce n'est pas une simple formalité qu'on remplit, mais plutôt un engagement souscrit et sanctionné pénalement par la loi".

Au regard de la loi, les commissaires de la CENI sont indépendants et dans les faits, dans l'accomplissement des actes, ils doivent êtres responsables et dévoués pour servir la cause commune de la nation guinéenne, a rappelé le président de la Cour suprême.

Après la mise en place d'un bureau exécutif de cinq membres et l'élection d'un président de la CENI, les commissaires s'attèleront à la lourde tâche de conduire le processus électoral guinéen à son terme, pour mettre fin à la transition entamée depuis 2010.

Source:Xinhuanet

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site