La crise au sein de l’autorité de la communication a conduit à la destitution de la présidente

Haclogo08

Voici un autre temps fort de la crise qui secoue depuis plusieurs mois la Haute autorité de la communication (HAC) de Guinée. La présidente, Martine Condé, a été déposée ce 23 mars 2016 par les commissaires de l’institution. Puis le 26 mars, ils ont constaté la vacance du poste et ont désigné un intérimaire. Il s’agit d’Elhadj Abdoul Rahimy Bah, doyen d’âge de l’équipe.

La destitution de Martine Condé a été prise par 9 des 11 commissaires de la HAC. Les raisons évoquées sont les suivantes :

les séances plénières ne se tiennent plus depuis le 6 janvier malgré l’insistance des commissaires, la présidente est accusée de prendre les décisions de manière unilatérale et en violation des dispositions des textes de la Hac. Un dialogue de sourds s’était installé entre les commissaires et Martine Condé. Cette dernière n’a donné aucune suite à la demande d’audit interne des comptes de la Hac. Elle a toujours dit qu’il n’est pas question de dilapider les fonds pour juste satisfaire certains commissaires. La crise au sein de la Hac avait débordé le cadre interne. Le rapporteur, Joachim Baba Millimono, fait l’objet d’une enquête judiciaire pour faux et usage de faux. Ses différends avec Martine Condé étaient connus. Celle-ci aurait déposé une plainte contre lui pour violation du règlement intérieur.

Source: Agence Ecofin

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×