La FIDH invite la Guinée à faire de 2014 et de 2015 le temps des procès

6553544615 cea6228693 z

La Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) et son partenaire local, l’Organisation guinéenne de défense des droits de l’homme (OGDH), invitent les autorités guinéennes à traduire les actes en résultats afin que 2014 et 2015 soit enfin le temps des procès, de la justice et de la réconciliation en Guinée.

A l’issue d’une mission de travail en Guinée conduite, du 9 au 13 juin 2014, par Souhayr Belhassen, présidente d’honneur de la FIDH, les deux organisations disent avoir constaté des actes posées par les autorités nationales visant à relancer la lutte contre l’impunité et ce, après des mois d’attente.

Par conséquent, la FIDH et l’OGDH appellent les autorités nationales à traduire ces actes en résultats afin que 2014 et 2015 soit enfin le temps des procès, de la justice et de la réconciliation alors que se profilent des futures élections.

La Guinée, engagée dans une course contre la montre, a l’occasion, pour la première fois de son histoire, de rendre justice aux victimes des graves violations commises sur son territoire au cours des dernières années, à commencer par les tueries du 28 septembre 2009.

« Si des actes judiciaires forts et des résultats tangibles ne sont pas enregistrés dans les prochains mois pour clôturer les instructions en cours, la Cour pénale internationale se saisira prochainement des dossiers et jugera les présumés responsables en dehors de la Guinée », précise le communiqué officiel.

Depuis 2010, la FIDH et l’OGDH se sont constituées parties civiles dans le dossier judiciaire des massacres survenus le lundi 28 septembre 2009 à Conakry.

A ce jour, elles ont accompagné près de 400 victimes devant les juges d’instruction, mais en quatre années de procédure, seulement huit inculpations.

Depuis 2012, les deux organisations ont également obtenu l’ouverture d’enquêtes judiciaires pour les répressions de janvier et février 2007 ainsi que pour des faits de tortures commis en octobre 2010, affaire dans laquelle 3 accusés dont l’ancien gouverneur de Conakry, Sekou Resco Camara, ont été inculpés.

Source: APA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×